Archives de catégorie : La Recherche / Research

Relire la « chronique du Bec », premiers jalons. 1/3 : les traditions

Fabien Paquet

Université de Caen Normandie
CRAHAM (UMR 6273)

Les travaux sur l’abbaye du Bec ont récemment connu des avancées significatives en France et en Angleterre, en particulier pour les XIe-XIIe siècles. On peut songer, notamment, aux écrits de Jean-Hervé Foulon sur Herluin et les débuts de l’abbaye ou à la journée d’études organisée par Véronique Gazeau et Grégory Combalbert (Université de Caen Normandie, Craham), à l’abbaye même, les 22 et 23 avril 2016 (elle a notamment été l’occasion d’un bilan archéologique fort précieux, présenté par Gilles Deshayes). Ceux-ci seront complétés par plusieurs publications dans les mois qui viennent : ainsi, un Companion to history of Bec sera publié chez Brill ; Stéphane Lecouteux (Craham) proposera bientôt une mise au point sur la bibliothèque médiévale de l’abbaye ; nous travaillons aussi, avec Stéphane Lecouteux, à de nouvelles propositions sur les annales du Bec. Lors de la journée d’études de 2016, j’ai annoncé quelques travaux à venir, menés dans le cadre de ma thèse et en marge de celle-ci, dont je souhaiterais proposer un court bilan d’étape, centré sur la chronique du Bec. Continuer la lecture de Relire la « chronique du Bec », premiers jalons. 1/3 : les traditions

Projet d’édition critique et traduction du De abbatibus (Chronique des abbés du Mont Saint-Michel)

Stéphane Lecouteux

Le mérite de la redécouverte du De abbatibus – ou Chronique des abbés du Mont Saint-Michel (dont la partie primitive est due à Robert de Torigni) – revient au Professeur Thomas Bisson : c’est lui qui, le premier, a vu l’intérêt de ce document considéré comme perdu depuis l’« édition princeps » de Philippe Labbe (Novae Bibliothecae manuscriptorum librorum, Paris, t. 1, 1657, p. 350-352). Cette dernière, bien que très imparfaite, a été reproduite à l’identique dans la Patrologia Latina de l’abbé Migne (t. 202, 1855, col. 1325-1328) et a ainsi servi de référence aux historiens pendant plus de trois siècles. Thomas Bisson, professeur à Harvard et spécialiste de la crise du XIIsiècle, a étudié les folios 178r-181v du manuscrit 213 de la Bibliothèque patrimoniale d’Avranches à l’occasion de ses séjours en France. Il s’est fait en quelque sorte « l’ambassadeur » de ce texte auprès de ses collègues de l’université de Caen Normandie qui travaillaient sur l’histoire des origines du Mont Saint-Michel, montrant qu’il contenait des informations capitales sur les abbés de ce monastère. Au terme de ses recherches, Thomas Bisson a publié en 2010 une édition et une traduction anglaise du De abbatibus, précédées d’une importante introduction destinée à fixer les premiers jalons indispensables à la compréhension des différentes phases d’élaboration du texte (Bisson, 2010, p. 163-192).

Continuer la lecture de Projet d’édition critique et traduction du De abbatibus (Chronique des abbés du Mont Saint-Michel)

Mise en ligne de la base Scripta

Scripta est l’acronyme de Site Caennais de Recherche Informatique et de Publication des Textes Anciens. Il s’agit d’une base de données des chartes normandes des Xe-XIIIe siècles. Scripta est, avec la revue électronique Tabularia et le projet E-Cartae, l’une des réalisations opérées dans le programme « sources textuelles et production documentaire dans la Normandie médiévale », développé au Centre Michel de Boüard-Craham. Cette édition en ligne de la base est la première version accessible au public (http://www.unicaen.fr/scripta/). La base compte environ 8500 actes, pour l’essentiel issus d’éditions anciennes, permettant l’accès au plus vaste corpus de chartes normandes jamais réuni. L’accès aux données de Scripta pour cette partie du corpus ne dispense pas d’un recours aux éditions elles-mêmes, ou aux actes conservés dans les archives et les bibliothèques, pour repérer la tradition et les variantes de la plupart des documents. La base s’élargira avec d’autres corpus, issus d’éditions récentes, et également d’actes inédits directement encodés en XML-TEI et accompagnés de l’apparat critique nécessaire à leur édition. La base publiée en février 2017 est donc la première version d’un outil qui continuera à évoluer à l’avenir.

Historique du projet et aspects techniques

Le projet Scripta est né en 2004 avec l’objectif de publier en ligne des documents relatifs à la Normandie médiévale, actes et chartes anciennes, manuscrits ou édités, mais dont l’extrême dispersion nécessitait de les regrouper dans un outil unique.

La première version de la base a été réalisée en PHP MySQL et était consultable en ligne sur accès réservé. L’évolution du projet depuis 2010 a profité du développement, aux Presses universitaires de Caen, des outils d’édition en XML-TEI élaborés au sein du pôle du Document numérique de la MRSH de Caen. Un autre projet, E-Cartae, en relation avec Scripta, a pour l’objet l’édition en ligne des actes des évêques d’Évreux, réalisé par Grégory Combalbert (Centre Michel de Boüard-Craham). D’autres projets du Craham utilisent également les outils d’édition XML-TEI développés à la MRSH : Ichtya, (encodage TEI et mise en ligne de traités encyclopédiques médiévaux sur les poissons) et Nummus (catalogue XML-EAD de découvertes monétaires issues de fouilles archéologiques).

La base MySQL a donc été exportée en XML-TEI, pour être mise en ligne, dans la version actuelle, via le logiciel Pleade, utilisé dans de nombreux projets numériques de la MRSH et du Craham (notamment Nummus). Le corpus d’actes de Scripta en TEI est converti en XML-EAD pour sa mise en ligne. L’étape suivante sera de publier une deuxième version, enrichie de nouveaux actes, de nouvelles images numériques (ex. provenant du Musée bénédictine de Fécamp), de nouveaux index, de Scripta en XML-TEI avec un nouvel outil de mise en ligne de corpus XML en cours de développement au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen.

Le fait d’avoir pour source un ensemble de fichiers XML-TEI permettra, le cas échéant, de réaliser la publication multisupport de corpus d’actes, tout en permettant d’envisager une pérennité des données numériques.

Contenu de la base et moteur de recherche

Scripta propose la consultation d’actes dans leur langue originale (majoritairement le latin), sans traduction. Chaque notice présente un ensemble de métadonnées analytiques : genre (diplomatique) et type (juridique) d’acte, lieu d’émission, auteur (nom, fonction, institution), bénéficiaire (nom, fonction, institution), date, lieu de conservation, bibliographie, authenticité, langue, tableau de la tradition (liste des éditions et le cas échéant, des témoins manuscrits) et dissertation critique (éléments sur la datation, la source de l’information, renvoi bibliographique, etc.). Le contenu du document est présenté par l’analyse (regeste ou résumé de l’acte) et le texte intégral du document. Le cas échéant, l’acte peut être accompagné de reproductions numériques du manuscrit original, ou par un lien vers une ressource en ligne (par exemple, sur gallica.bnf.fr). Pour les chartes originales antérieures à 1121, un lien renvoie à son enregistrement dans la base des originaux de l’Artem hébergée sur le portail Telma (http://www.cn-telma.fr/originaux/).

Un moteur de recherche avancée permet d’effectuer et de croiser des requêtes sur les champs suivants : numéro d’acte, genre et type d’acte, lieu d’émission, auteur (et sa fonction), bénéficiaire (et sa fonction), date ; ainsi que sur la bibliographie (auteur et titre). Le moteur de recherche simplifiée permet de faire une requête sur le contenu des actes (recherche plein texte, avec opérateurs booléens et troncatures), mais aussi sur tous les champs descripteurs d’un document.

Il est possible d’effectuer une recherche en sélectionnant des entrées d’index classées alphabétiquement, sur les champs genre et type d’acte, authenticité, lieux d’émission, auteurs/disposants (avec un index séparé sur leurs fonctions/institutions), bénéficiaires (avec un index séparé sur leurs fonctions/institutions) ; et sur les champs auteurs et titres de la bibliographie. En revanche, il n’est pas encore possible d’accéder à l’indexation de tous les noms de personnes et de lieux contenus dans chaque acte, qui est prévue dans les développements ultérieurs du projet.

Enfin, un outil permet d’exporter une notice ou un ensemble de notices au format PDF. Un porte-documents (sans authentification) permet d’isoler des actes le temps de la session utilisateur).

Chaque acte est référencé par un numéro qui reste pérenne et reçoit une adresse. Il est donc possible de citer un acte de Scripta dans des travaux de recherche et d’y renvoyer. Le mode de citation est affiché en fin de page pour chaque document.

Une version en anglais de l’interface est également disponible : http://www.unicaen.fr/scripta/?locale=en

Partenaires du projet

Depuis son lancement, le projet Scripta a été soutenu ou associé à plusieurs programmes : appels d’offres MRSH Caen, ACI « Les chartes comme instrument de pouvoir dans les sociétés médiévales », projets ANR Espachar et Charcis. Il est soutenu par le Pôle du document numérique de la MRSH et par le consortium COSME du TGIR Huma-Num, et il bénéficie d’un soutien de l’Institut universitaire de France. (voir liste détaillée des partenariats : http://www.unicaen.fr/scripta/pages/partenariats.html)

L’équipe du projet

Responsable scientifique du projet Scripta, Pierre Bauduin a été directeur du Craham de 2008 à 2016. Professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen, il est membre senior de l’institut universitaire de France. Ses recherches portent principalement sur l’histoire de la Normandie et l’intégration des Scandinaves dans le monde franc, les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux et les sources écrites (historiographie et documentation diplomatique).

L’ancienne interface sous MySQL a été réalisée (2004-2005) par dans le cadre d’un DESS par Benoît Trohel alors encadré Stéphane Brossard (Université de Caen Normandie).

Tamiko Fujimoto, docteure en histoire médiévale, est membre associée au Craham et travaille depuis de nombreuses années à l’enrichissement de la base de données (encodage des actes, indexation, bibliographie). Elle a été secondée par Clémentine Berthelot en 2014-2015, qui a assuré un travail de normalisation des entrées de la base.

Thierry Buquet, ingénieur de recherche au Craham, a assuré le suivi du projet depuis 2015 pour finaliser la mise en ligne.

Enfin, Anne Goloubkoff, ingénieure au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen, a assuré toutes les opérations informatiques et éditoriales nécessaires à la mise en ligne (conversions XML TEI EAD, intégration dans Pleade, gestion du site, nettoyage de données, insertion des images…). De manière plus générale, le projet a bénéficié de la réflexion croisée des chercheurs du Craham et des ingénieurs du pôle numérique de la MRSH.

Cette dynamique collective sera poursuivie, et il est possible aux lecteurs d’y contribuer en signalant les corrections qui leur sembleront pertinentes en cliquant sur l’onglet contact en haut de page.

Un outil pour la recherche

La base Scripta a été conçue comme un outil de recherche pour mettre à disposition un corpus de textes nécessaires aux études historiques et philologiques, qu’il s’agisse de documenter une institution, un établissement religieux, un personnage ou une famille, un groupe social, une série d’actes par genre, auteur ou bénéficiaire. Elle offre ainsi un ensemble d’actes de la pratique pour soutenir des recherches très différentes sur les institutions et les faits sociaux de la période médiévale, y compris sur des aspects inattendus (voir épilogue). Elle fournit également un ensemble de métadonnées nécessaires à l’édition ou à l’étude des actes, permettant de renvoyer à d’autres corpus (ex. actes originaux antérieurs à 1121, Chartae Galliae, CBMA, English Episcopal Acta…) et d’apporter les éléments pour une datation. On rappellera ici que beaucoup d’actes normands antérieurs à la première décennie du XIIIe siècle ne sont pas datés et nécessitent, pour autoriser une datation, souvent approximative, de croiser les informations. La documentation réunie dans Scripta intéresse également les recherches menées dans d’autres pays européens, et en premier lieu l’Angleterre et le monde anglo-normand et plantagenêt, qui partagent entre 1066 et 1204 les mêmes souverains, une partie de leurs élites laïques et ecclésiastiques, ainsi que nombre de caractéristiques institutionnelles et documentaires qu’il convient de préciser : de ce point de vue, on peut escompter que les développements futurs des outils d’indexation associés à la base permettront d’explorer de manière plus précise les relations établies de part et d’autre de la Manche ainsi que les études prosopographiques. Scripta est également un outil qui participe aux questionnements actuels sur les sources documentaires, qui se déclinent de multiples manières du genre diplomatique au contenu juridique des actes et aux formules employées dans les actes. Le développement de bases de données consacrées aux chartes permet de donner une dimension spatiale ou territoriale à l’étude des actes, en autorisant une comparaison des corpus régionaux et, au-delà, de prendre en compte l’évolution de ces pratiques diplomatiques, et d’en étudier les facteurs comme la circulation des documents et des modèles. Pour terminer ce tour d’horizon rapide, Scripta est également un outil de valorisation des recherches, notamment concernant la constitution de corpus (ex. actes d’évêques, chartes cisterciennes) en cours de réalisation.

Épilogue : l’un des plus anciens documents connus sur la pêche à la baleine en Pays basque

La charte 315 de Scripta (https://www.unicaen.fr/scripta/acte/3145), datée du 6 septembre 1199, est une donation du roi d’Angleterre Jean sans Terre à Vital de Villa. Il s’agit de l’échange d’une rente anciennement accordée par le roi Richard sur le droit de sécher du poisson dans les îles de Guernesey et de Jersey, contre la somme de 50 livres d’Anjou à prélever sur deux baleines prises dans le port de Biarritz, à condition que ces baleines valent par an plus de 50 livres, et que l’excédent soit reversé au roi.

Ce document prouve donc que l’on capturait régulièrement des baleines en Pays basque au XIIe siècle, et que ces prises généraient des sommes importantes, sur lesquelles le roi d’Angleterre (régnant à l’époque sur la Gascogne et sur la Normandie) pouvait lever des taxes. Il s’agit là d’un des plus anciens documents écrits attestant la chasse à la baleine à Biarritz. À travers cet exemple atypique, on perçoit toute la richesse de la base Scripta et sa grande variété d’informations historiques, parfois bien éloignées des rivages de la Normandie.

Liens

Consulter la base Scripta : https://www.unicaen.fr/scripta/

Mode d’emploi de la base : https://www.unicaen.fr/scripta/pages/aide.html
Partenariats : http://www.unicaen.fr/scripta/pages/partenariats.html

Illustration :

Caen, Archives départementales du Calvados, H 912.

https://www.unicaen.fr/scripta/acte/1814

Guillaume, évêque de Coutances, confirme qu’à l’occasion de la dédicace de l’abbaye Notre-Dame d’Aunay, Guillaume du Hommet, connétable du roi, a donné en dot à cette abbaye toute sa terre de Langrune.

[Les Échos du Craham] Compte rendu de la soutenance du dossier d’HDR de Laurence Jean-Marie, “La Normandie, les villes et la mer (XIIe-début du XIVe siècle)”

l-jean-marie-minVendredi 9 décembre 2016, Université de Caen Normandie

Devant une assistance nombreuse, Élodie Lecuppre-Desjardins, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Lille III et présidente du jury, introduit la séance.

Laurence Jean-Marie entreprend d’abord de rendre compte rapidement de l’ensemble des principaux éléments de son dossier d’HDR, qui témoignent d’un parcours long.

Le dossier s’intitule « La Normandie, les villes et la mer (XIIe-début du XIVe siècle) ». Conformément aux exigences habituelles, il comprend trois éléments : un mémoire de synthèse (ego-histoire : « Un parcours d’enseignant-chercheur en histoire »), un recueil de publications témoignant de l’orientation des recherches de la candidate depuis 10 ans (« Entre Normandie et Angleterre : élites urbaines, ports et gens de mer »), et un mémoire inédit sur « Le prince, la Normandie et la mer (milieu du XIIe siècle-1204) ».

Lire la suite sur Les Échos du Craham

« Faire la paix dans la Scandinavie médiévale. Recherche sur les formes de pacification et les rituels de paix dans le monde scandinave au Moyen Âge (VIIIe-XIIIe siècle) »

 Simon Lebouteiller a le plaisir de vous inviter à la soutenance de sa thèse :

« Faire la paix dans la Scandinavie médiévale. Recherche sur les formes de pacification et les rituels de paix dans le monde scandinave au Moyen Âge (VIIIe-XIIIe siècle) »

qui aura lieu le 21 octobre prochain à 14h00 dans l’amphithéâtre de la MRSH (Université de Caen, Campus 1), devant un jury composé de :

· M. Sverre Bagge, professeur, Université de Bergen (rapporteur)
· M. Pierre Bauduin, professeur, Université de Caen Normandie (directeur de thèse)
· Mme Geneviève Bührer-Thierry, professeure, Université Panthéon-Sorbonne (examinateur)
· M. François Émion, maître de conférences, Université Paris-Sorbonne (examinateur)
· M. Jean-Marie Maillefer, professeur, Université Paris-Sorbonne (codirecteur de thèse)
· M. Jean-Marie Moeglin, professeur, Université Paris-Sorbonne ; directeur de recherche, EPHE (rapporteur)

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes également conviés. Afin de faciliter son organisation, veuillez confirmer votre présence à l’adresse suivante :
simon.lebouteiller@unicaen.fr

capture-decran-2016-10-11-a-10-18-47

Marie Bisson, Une édition numérique structurée à l’aide de la text encoding initiative des textes montois de dom Thomas Le Roy : établissement critique des textes, recherches sur les sources, présentation littéraire et historique

Marie Bisson, Une édition numérique structurée à l’aide de la text encoding initiative des textes montois de dom Thomas LeRoy : établissement critique des textes, recherches sur les sources, présentation littéraire et historique

Compte rendu de la soutenance de thèse par Stéphane Lecouteux, responsable de la bibliothèque patrimoniale d’Avranches, membre associé au Centre Michel de Boüard – CRAHAM (UMR 6273 CNRS/Unicaen).

Le 7 décembre 2015, à l’université de Caen Normandie, Marie Bisson a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Une édition numérique structurée à l’aide de la Text Encoding Initiative des textes montois de dom Thomas Le Roy : établissement critique des textes, recherches sur les sources, présentation littéraire et historique », devant un jury composé de M. Benoît-Michel Tock, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Strasbourg (président du jury) ; M. Matthew Driscoll, senior lecturer in Old Norse philology, Arnamagnæan Institute (rapporteur) ; M. Daniel-Odon Hurel, directeur de recherche au laboratoire d’étude des monothéismes (rapporteur) ; Mme Catherine Jacquemard, professeur de latin à l’université de Caen Normandie (directrice de thèse) ; Mme Véronique Gazeau, professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen Normandie (codirectrice de thèse) ; M. Frédéric Duval, professeur de philologie romane à l’École nationale des chartes (examinateur).

Le président du jury ouvre la séance à 14H00 et invite la doctorante à présenter les résultats de ses travaux.
Continuer la lecture de Marie Bisson, Une édition numérique structurée à l’aide de la text encoding initiative des textes montois de dom Thomas Le Roy : établissement critique des textes, recherches sur les sources, présentation littéraire et historique

Charles Avril, le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : étude des sacramentaires et des missels

Charles Avril, le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : Étude des sacramentaires et des missels

Compte rendu de la soutenance de thèse par Louis Chevalier, Université de Caen Normandie

Le lundi 25 janvier 2015, Charles Avril a soutenu, à l’Université de Caen Normandie, sa thèse de doctorat, dont le sujet était « Le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : étude des sacramentaires et des missels » ; cette thèse a été réalisée sous la direction de Véronique Gazeau.

Le jury réuni pour cette soutenance de thèse était présidé par Patrick Henriet, directeur d’étude à l’EPHE (Section des Sciences historiques et philologiques), et composé de Catherine Vincent, professeur d’histoire médiévale à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, rapporteur ; de Daniel-Odon Hurel, directeur de recherche au CNRS (LEM, UMR8584, CERCOR), rapporteur ; de Véronique Gazeau, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Caen Normandie ; de Marielle Lamy, maître de conférences à l’Université de Paris-Sorbonne ; et de Claire Maître, directeur de recherche émérite au CNRS (IRHT).

Continuer la lecture de Charles Avril, le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : étude des sacramentaires et des missels

Driscoll, Matthew James, and Svanhildur Óskarsdóttir, eds. Manuscripts from the Arnamagnæan Collection

Driscoll, Matthew James, and Svanhildur Óskarsdóttir, eds. Manuscripts from the Arnamagnæan Collection. Copenhagen: The Arnamagnæan Institute, Department of Nordic Research, University of Copenhagen; The Árni Magnússon Institute for Icelandic Studies, Reykjavík; Museum Tusculanum Press, University of Copenhagen, 2015. Pp. 237. $45.00. ISBN: 978-87-635-4264-7.

Reviewed by Kirsten Wolf, University of Wisconsin-Madison

In The Medieval Review

Manuscripts from the Arnamagnæan Collection is a very beautifully produced book in honor of the great manuscript collector Árni Magnússon (1663-1730). The year 2013 marked the 350th anniversary of Árni Magnússon’s birth in Iceland. To commemorate his achievements and lasting fame, an international, two-day conference was hosted by the Árni Magnússon Institute for Icelandic Studies in Reykjavík in October 2013. The purpose of the conference was to showcase some of the manuscripts obtained by Árni Magnússon; to bring attention to the national and international significance of his endowment, which resulted in two collections named after him (Det Arnamagnæanske Institut in Copenhagen and Stofnun Árna Magnúsonar in Reykjavík); and to stress the importance of the collection, which was confirmed in 2009, when it was inscribed on UNESCO’s Memory of the World Register. Presumably, the initiative to publish this book was taken at that conference. And presumably, at least some of the descriptions in this book of manuscripts housed in the two collections have their origins in papers presented at that conference as well.
Continuer la lecture de Driscoll, Matthew James, and Svanhildur Óskarsdóttir, eds. Manuscripts from the Arnamagnæan Collection

Pohl, Benjamin, Dudo of Saint-Quentin’s Historia Normannorum: Tradition, Innovation and Memory

Pohl, Benjamin. Dudo of Saint-Quentin’s Historia Normannorum: Tradition, Innovation and Memory. York: York Medieval Press, 2015. Pp. xii, 313. $115.00. ISBN: 978-1-903-15354-3.

Deux comptes rendus / Two reviews

Continuer la lecture de Pohl, Benjamin, Dudo of Saint-Quentin’s Historia Normannorum: Tradition, Innovation and Memory

Buko, Andrzej, ed. Bodzia. A Late Viking-Age Elite Cemetery in Central Poland

Buko, Andrzej, ed. Bodzia. A Late Viking-Age Elite Cemetery in Central Poland. East Central and Eastern Europe in the Middle Ages, 450-1450. Leiden: Brill, 2015. Pp. xxxi, 624. $293.00. ISBN: 978-90-04-27829-5.

Reviewed by Neil Price, University of Uppsala

In The Medieval Review

The Bodzia cemetery is located in the Kuyavia region in what is now northern central Poland, not far from Włocławek and around 50km east of Poznań. Found during development work, the grave-field was excavated in its entirety from 2007-2009 by a team from the Polish Academy of Sciences, and represents one of the country’s most important post-war discoveries from the early medieval period. The results were briefly summarized in a 2011 entry for Antiquity, but now (in what surely must be record time) site director Andrzej Buko has assembled an impressive team of twenty-four scholars, almost all from Poland, for a major publication. Buko and his collaborators have produced a collection that is intentionally not an excavation report (which will appear later, in Polish) but instead a synthetic and wide-ranging presentation of a critical site, written in a manner specifically intended for the international audiences that language issues tend to exclude from Polish archaeological results. The volume is richly illustrated with hundreds of figures in both monochrome and color.

Continuer la lecture de Buko, Andrzej, ed. Bodzia. A Late Viking-Age Elite Cemetery in Central Poland

Findell, Martin. Runes

Findell, Martin. Runes. Ancient Scripts. Los Angeles: Getty Publications, 2015. Pp. 112. $18.95. ISBN: 978-1-60606-448-1.

Reviewed by Carl Kears, King’s College London

In The Medieval Review

The Ancient Scripts series, published in partnership with the British Museum by Getty in the US (and by the British Museum Press in the UK), had two 2015 publications: one on the oldest writing, Cuneiform, written by I. Finkel and J. Taylor, and this book on runic inscription by Martin Findell. Runes, an ancient set of related alphabets in use in northwestern Europe from late antiquity through to the early medieval period, were carved on stone monuments, whalebone caskets, weaponry, and gold ornaments. They were also written down in manuscripts. Findell’s introduction to this script seeks to tell the story of runic writing from its origins to its function in the modern world. This is achieved in an informative and concise way through the use of rich, high quality images of some of the British Museum’s most wondrous objects on which these curious and knowledge-resistant signs are inscribed. This is a highly visual book, then, and one that does not assume prior knowledge of the subject. Furthermore, although it is designed to engage and interest the reader, Findell’s contribution to the Ancient Scripts series remains conservative: it does not sensationalize or purvey popular modern fantasies that have appropriated or even re-envisioned runes as magical symbols that have iconic or apotropaic qualities.

Continuer la lecture de Findell, Martin. Runes

Ad Petri de Vineis Epistolas critice edendas

Responsables du projet/Project leaders : Edoardo D’Angelo (edoardo.dangelo@unina.it )

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino) ; SISMEL (Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino) ; Letteratura Latina Medievale, Università degli Studi di Napoli Suor Orsola Benincasa – facoltà di Lettere

 

Description :

Il cosiddetto Epistolario di Pier della Vigna costituisce senz’altro uno dei monumenti della letteratura latina medievale. Opera di uno dei personaggi più importanti, non solo in quanto scrittore, ma soprattutto in quanto pensatore ed uomo politico, dell’Europa del sec. XIII, esso rappresenta una fonte inestimabilmente ricca e profonda per la ricostruzione della cultura “sveva” in Italia meridionale.

Ciononostante, la raccolta di lettere che va sotto il suo nome giace ancora, incredibilmente, in uno stato ecdotico che può essere definito senz’ombra di dubbio embrionale: si è fermi, infatti, all’edizione settecentesca dell’Iselius (Petri de Vineis iudicis aulici et cancellarii Frederici II. Imp. Epistolarum … libri VI, (Ed. Johannes Rudolphus Iselius Basileae 1740), basata su un numero irrilevante di testimoni, perlatro non tutti oggi perfettamente identificabili.

L’ampiezza enorme della tradizione manoscritta (oltre 250 codici), e soprattutto la complessità delle problematiche teoriche relative all’impostazione dell’edizione critica hanno finora verosimilmente scoraggiato gli studiosi dall’intraprendere concretamente l’iniziativa.

Il CESN intende dunque portare avanti tale difficile e arduo percorso, a tal fine ha costituito un gruppo di lavoro che sta procedendo all’acquisizione di materiali e bibliografia.

Il lavoro è cominciato partendo dalle lettere contenute in quello che nell’edizione Iselius è il “IV libro”, alla fine del 2011 si prevede la pubblicazione del primo volume; l’opera si svilupperà in sei volumi.

 

[Lien/Link : http://www.unisob.na.it/ateneo/b001_a.htm?vr=2 ]

 

Carteggio Gregorio IX – Federico II

Responsables du projet/Project leaders : Ortensio Zecchino e Edoardo D’Angelo

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino)

 

Description :

Il carteggio Gregorio-Federico – meritevole di un’edizione che, completando, emendando e unificando l’opera parziale degli editori tra Seicento e Ottocento, ne consenta una lettura aggiornata e organica – è una straordinaria testimonianza non solo su due grandi protagonisti del XIII secolo, ma sul clima politico, culturale e spirituale del declinante medioevo.

Le lettere, per limitarci agli editori ottocenteschi, sono solo parzialmente pubblicate nei Monumenta Germaniae Historica (Epistolae selectae saec XIII, I e Constitutiones et Acta, Legum sectio, I), e nell’Historia diplomatica Friderici secundi di J.-L.-A. Huillard-Bréholles.

[Lien/Link : http://www.cesn.it/index-10.html ]

 

Centro Europeo di Studi Normanni (CESN)

Centro Europeo di Studi Normanni (CESN)

http://www.cesn.it/

 

Description :

 

Il C.E.S.N. (Centro Europeo di Studi Normanni) è sorto il 07 ottobre 1991, per iniziativa di un gruppo di studiosi italiani, francesi e inglesi, al fine di promuovere attività di ricerca e formazione sulla Civiltà Normanna nell’Europa Medievale.

In questi anni il C.E.S.N. ha dato vita a molteplici attività di ricerca, formazione, divulgazione storico-scientifica, convegni di studio e pubblicazioni.

 

Contacts :

 

Via Marconi, 25

83031 Ariano Irpino (AV)

Tél. +39 0825.827952

Fax +39 0825.829815

info@cesn.it

 

Sécretariat

Gianluca Tucci

+39 339.5238453