Archives de catégorie : Fait religieux / Religion

Alban Gautier, Du danger des mots transparents : dire le phénomène anglo-scandinave dans quelques publications récentes en langue anglaise

Article publié dans le dossier thématique – actes de la journée d’étude du 20 novembre 2015, Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux I – Des mots pour le dire ?

Du danger des mots transparents : dire le phénomène anglo-scandinave dans quelques publications récentes en langue anglaise

Alban Gautier

Université du Littoral-Côte d’Opale ; HLLI – EA 4030


L’expression « phénomène anglo-scandinave » fait référence à la présence du IXe au XIe siècle en Angleterre d’individus et de populations que divers éléments, dans la documentation écrite ou dans l’analyse des données archéologiques, permettent de rattacher à la Scandinavie. Deux ouvrages récents (Kopár 2012 ; McLeod 2014), mais aussi un article de Lesley Abrams (Abrams 2012) reconsidèrent cette « question anglo-scandinave », en cherchant à comprendre comment les migrants et les sociétés qui les ont accueillis ont été concrètement amenés à voir évoluer leurs appartenances telles qu’elles existaient avant la rencontre entre ces populations d’origines différentes… ou au contraire à les conserver, voire à les durcir. Pour rendre compte de ces changements, les auteurs utilisent des termes que l’on peut dire « processuels » (en cela qu’ils cherchent à nommer des processus) : des mots en –ation, a priori transparents, comme integration, accommodation, acculturation, assimilation, hybridation ou Christianization. Or l’apparente transparence de ces termes fait en réalité courir au lecteur francophone le risque du contresens.

Continuer la lecture de Alban Gautier, Du danger des mots transparents : dire le phénomène anglo-scandinave dans quelques publications récentes en langue anglaise

Charles Avril, le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : étude des sacramentaires et des missels

Charles Avril, le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : Étude des sacramentaires et des missels

Compte rendu de la soutenance de thèse par Louis Chevalier, Université de Caen Normandie

Le lundi 25 janvier 2015, Charles Avril a soutenu, à l’Université de Caen Normandie, sa thèse de doctorat, dont le sujet était « Le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : étude des sacramentaires et des missels » ; cette thèse a été réalisée sous la direction de Véronique Gazeau.

Le jury réuni pour cette soutenance de thèse était présidé par Patrick Henriet, directeur d’étude à l’EPHE (Section des Sciences historiques et philologiques), et composé de Catherine Vincent, professeur d’histoire médiévale à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, rapporteur ; de Daniel-Odon Hurel, directeur de recherche au CNRS (LEM, UMR8584, CERCOR), rapporteur ; de Véronique Gazeau, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Caen Normandie ; de Marielle Lamy, maître de conférences à l’Université de Paris-Sorbonne ; et de Claire Maître, directeur de recherche émérite au CNRS (IRHT).

Continuer la lecture de Charles Avril, le culte marial en Normandie du XIe siècle au concile de Trente : étude des sacramentaires et des missels

Kathryn Hurlock, Paul Oldfield. ed. Crusading and Pilgrimage in the Norman World

Kathryn Hurlock, Paul Oldfield. ed. Crusading and Pilgrimage in the Norman World. Woodbridge: Boydell Press, 2015.

 

Résumé/abstract :

 

The reputation of the Normans is rooted in warfare, faith and mobility. They were simultaneously famed as warriors, noted for their religious devotion, and celebrated as fearless travellers. In the Middle Ages few activities offered a better conduit to combine warfare, religiosity, and movement than crusading and pilgrimage. However, while scholarship is abundant on many facets of the Norman world, it is a surprise that the Norman relationship with crusading and pilgrimage, so central in many ways to Norman identity, has hitherto not received extensive treatment.

The collection here seeks to fill this gap. It aims to identify what was unique or different about the Normans and their relationship with crusading and pilgrimage, as well as how and why crusade and pilgrimage were important to the Normans. Particular focus is given to Norman participation in the First Crusade, to Norman interaction in later crusading initiatives, to the significance of pilgrimage in diverse parts of the Norman world, and finally to the ways in which crusading and pilgrimage were recorded in Norman narrative. Ultimately, this volume aims to assess, in some cases to confirm, and in others to revise the established paradigm of the Normans as crusaders par excellence and as opportunists who used religion to serve other agendas.

 

Dr Kathryn Hurlock is Senior Lecturer in Medieval History at Manchester Metropolitan University; Dr Paul Oldfield is Lecturer in Medieval History at the University of Manchester.

 

Contributors: Andrew Abram, William M. Aird, Emily Albu, Joanna Drell, Leonie Hicks, Natasha Hodgson, Kathryn Hurlock, Alan V. Murray, Paul Oldfield, David S. Spear, Lucas Villegas-Aristizábal.

 

Lien/Link http://www.boydellandbrewer.com/store/viewItem.asp?idProduct=14741

Nef Annliese, Conquérir et gouverner la Sicile islamique aux XIe et XIIe siècles

Nef Annliese, Conquérir et gouverner la Sicile islamique aux XIe et XIIe siècles (B.E.F.A.R.), Rome, 2011.

 

Résumé/abstract :

Conquérant la Sicile à partir du milieu du XIe siècle, les Hauteville sont les premiers à mettre en place un gouvernement qui se définit comme chrétien et, au moins en partie, de langue latine, tout en exerçant ses prérogatives sur une population majoritairement musulmane et arabophone. Pour ce faire, ils élaborent progressivement des instruments de gouvernement, mais se font aussi les mécènes d’une production culturelle qui a suscité admiration et commentaires jusqu’à aujourd’hui.

Cet ouvrage se présente comme une enquête sur les différentes dimensions du pouvoir des Hauteville de la conquête de la Sicile à la fin du XIIe siècle (politique linguistique, construction d’un État, mécénat, mais aussi contrôle des populations et du territoire). Il vise à dé-mythifier les représentations que l’on a souvent de ce long siècle de « tolérance », mais aussi à déconstruire l’idée que l’échec de la dynastie était écrit d’avance. Il postule néanmoins que la construction « normande » en Sicile demeure originale et novatrice et qu’elle fournit des éléments de comparaison utiles à tous ceux qui analysent les situations de conquête et de gouvernement minoritaire en contexte multiculturel.

 

Lien/Link http://www.publications.efrome.it/opencms/opencms/conqu%C3%A8rir_et_gouverner_la_sicile_islamique_aux_xie_et_xiie_si%C3%A8cles_d9e77dd7-e8e0-11e0-bed9-000c291eeace.html

Isabella Laura BOLOGNESE, The Monastery of Montevergine,

Isabella Laura Bolognese, The Monastery of Montevergine Its Foundation and Early Development (1118-1210), Thèse de doctorat soutenue en 2013 (dir. G. Loud, The University of Leeds)

 

Résumé/abstract :

 

This thesis examines the institutional and socio-economic development of the monastery of Montevergine during the twelfth century in the Kingdom of Sicily.

Founded as a hermitage c. 1119 by the Italian hermit, William of Vercelli, Montevergine grew into a conventional Benedictine establishment by the end of the twelfth century. Over the course of the century, the religious community of

Montevergine built an extensive land patrimony that went hand in hand with the growth of its pool of donors, and consequently caused the institutional identity and structure to evolve, and the monastery to increase its network of dependencies across its landholdings. This thesis aims to disentangle the events surrounding the monastery’s foundation, to explore its economic activities, and its relationships with its donors and the local lay community.

The thesis is divided into two sections, the first taking a linear narrative approach to the study of Montevergine’s early development, and the second adopting a more thematic approach to the study of the economic, social, and institutional development of the monastery. Chapter 1 focusses on the foundation of Montevergine; Chapter 2 looks at its development during Norman rule of the Kingdom of Sicily; Chapter 3 follows its development during Hohenstaufen rule up to 1210; Chapter 4 surveys the geographical setting of Montevergine to provide a better understanding of its economic activities, which are the subject of Chapter 5.

Chapter 6 explores the monastery’s relationships with the laity and the networks it built among the local lay community; Chapter 7 looks at the internal administrative and institutional development of Montevergine, while Chapter 8 analyses the expansion of its monastic network, focussing on a number of the monastery’s dependencies as case studies.

 

PDF : http://etheses.whiterose.ac.uk/6500/1/I%20Bolognese_PhDThesis_corrected.pdf

Stéphane Lecouteux, Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques : l’exemple de l’abbaye bénédictine de Fécamp

Stéphane Lecouteux, Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques : l’exemple de l’abbaye bénédictine de Fécamp

Compte rendu de la soutenance de thèse par Jacques Le Maho, Centre Michel de Bouärd – Craham (UMR 6273 CNRS/Unicaen)

Le 23 novembre 2015, à l’université de Caen Basse-Normandie, Stéphane Lecouteux a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques : l’exemple de l’abbaye bénédictine de Fécamp », devant un jury composé de Pierre Bauduin, professeur à l’Université de Caen Basse-Normandie, président du jury ; François Bougard, professeur à l’Université Paris-Ouest-Nanterre (rapporteur) ; Laurent Morelle, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (rapporteur) ; Edoardo D’Angelo, professeur à l’Università degli studi Suor Orsola Benincasa de Naples ; Anne-Marie Turcan-Verkerk, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (co-directrice de la thèse) et Catherine Jacquemard, professeur à l’Université de Caen Basse-Normandie (directrice de la thèse).

Continuer la lecture de Stéphane Lecouteux, Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques : l’exemple de l’abbaye bénédictine de Fécamp

Mapping the early church in Western Normandy: AD400-1200

Responsables du projet/Project leaders : David Petts (d.a.petts@durham.ac.uk)

Établissements principaux/Main institutions : Durham University

Projet en cours/Project in progress

Description :

This project aims to map the evidence for Christianity in Western Normandy to develop a better understanding of the development of the Church in this region. It will integrate existing archaeological data with architectural survey of the evidence for Romanesque and pre-Romanesque architecture of the region. Although Christianity first arrived in this area during the Roman period, the area was strongly influenced by missionary activity from Brittany and Ireland. From the ninth century AD the area saw considerable political disruption following Viking raiding and settlement along its northern and western coast, and it is often thought that the church collapsed in the face of this onslaught.

This project aims to question the extent to which the early church really did disappear. The politically peripheral nature of this area and the impact of Vikings mean that documentary evidence for the region before the twelfth century is sparse and consists mainly of sources from outside the area. Any attempt to reconstruct the nature and development of the early church thus has to be able to fully integrate the archaeological and architectural evidence. A small number of early (pre-eleventh century) Christian sites are known, and a series of Christian Merovingian cemeteries are recorded in the antiquarian literature. By a combination of desk-based research and fieldwork this project is mapping the evidence for the early church in the Cotentin, allowing the study of the development of the religious life in the region to move beyond the limitations of the documentary evidence.

This research is funded by grants from the Society of Medieval Archaeology, the Society for Church Archaeology and the Society of Antiquaries of London.

[Lien/Link : https://www.dur.ac.uk/archaeology/research/projects/all/?mode=project&id=423]

Paquet Fabien, Abbés et pouvoirs en Normandie (début du XIIIème siècle – milieu du XVème siècle)

Paquet Fabien, Abbés et pouvoirs en Normandie (début du XIIIème siècle – milieu du XVème siècle), (dir. V. Gazeau, université de Caen Normandie)

En cours depuis 2015/In preparation since 2015

Résumé/Abstract :

En 1204, la Normandie est rattachée par Philippe Auguste (1190-1223) au domaine royal capétien, c’est-à-dire aux espaces du royaume de France dont le roi est le souverain direct, car, depuis 911, la Normandie était bien dans les frontières du royaume. Pendant trois siècles, la Normandie a joui d’une autonomie qui touchait, il est vrai, à l’indépendance car elle était une pièce centrale dans l’empire anglo-normand. Cette situation a attiré l’œil des historiens depuis longtemps : il peut sembler plus glorieux de faire l’histoire d’une principauté indépendante ! Or, la Normandie d’après 1204 mérite au moins autant notre attention car elle pose deux questions centrales qui n’ont que peu été traitées par les historiens sur le long terme : comment intégrer au domaine royal une principauté aussi puissante en 1204 ? Comment les Normands gèrent-ils le changement de maître et ses conséquences ? C’est que la Normandie des XIIIe-XVe siècles offre la possibilité d’une étude d’histoire à la fois nationale et régionale : une étude de la place que les Normands se construisent, ou que l’on construit pour eux, dans le cadre d’un État capétien qui s’affirme de plus en plus jusqu’à la fin de la guerre de Cent Ans. Le clergé normand du Moyen Âge, pour sa part, a toujours attiré l’œil des historiens : c’est que la région a vu se développer quelques (très) grandes abbayes médiévales (Le Mont Saint-Michel, Le Bec, Jumièges, Savigny, Fécamp, etc.) qui sont devenues de véritables lieux de pouvoir. Mais les études concernant les abbayes prennent trop rarement en charge l’ensemble du clergé et, souvent, elles s’arrêtent en 1204. Entre 1204 et la guerre de Cent Ans, alors que les abbayes bénédictines et cisterciennes conservent un rôle central dans la vie de la principauté, monastères et abbés tombent dans un trou noir historiographique ; et la guerre de Cent Ans n’a permis de ne les en sortir que sous l’angle des dommages subis ou presque, sans s’intéresser au vécu de la guerre et aux conséquences dans les monastères, alors que les sources trahissent bien des évolutions. Une prosopographie fomera le corps de la thèse et permettra notamment d’étudier la politique royale de Philippe Auguste et ses successeurs jusqu’au XVe siècle ; la politiques des abbés lors des changements de pouvoir ; les conséquences de l’annexion sur l’organisation des abbayes ; les structures de l’Église normande ; les différences en fonction des espaces ; la question des identités normandes, françaises et anglaises dans le cadre de la naissance d’une province.

[Source : http://www.unicaen.fr/crahm/spip.php?article1004]

Ladurée Jean-René, Les Cisterciens face à leur environnement spatial et humain : exemple des abbayes claravalliennes possessionnées dans le Bas-Maine (début XIIe – fin XVe siècle)

Ladurée Jean-René, Les Cisterciens face à leur environnement spatial et humain : exemple des abbayes claravalliennes possessionnées dans le Bas-Maine (début XIIe – fin XVe siècle), Thèse de doctorat soutenue en 2014, (dir. D. Pichot, Université de Rennes 2)

Résumé/abstract :

La présente étude a pour but d’exposer les spécificités du monachisme cistercien du Bas-Maine entre le XIIe et le XVe siècle au travers des exemples d’abbayes claravalliennes installées ou possessionnées dans cet espace de frange Il s’agit des abbayes de Clermont, Fontaine-Daniel, Rouez et Savigny. Les trois premières sont localisées dans le Maine et sont fondées par des barons entre la mi-XIIe et le début du XIIIe siècle. Un sort particulier est réservé à la dernière, Savigny, de par sa fondation précoce et son intégration à l’ordre cistercien en 1147, face aux autres abbayes créées par efflorescence. Le caractère conflictuel de la région (terrain d’oppositions régulières entre Angevins, Normands et Bretons), l’importance de l’érémitisme, y expliquent le retard de l’installation des moines cisterciens. Les critères de fondation d’une abbaye cistercienne sont passés en revue, tout comme l’ambiguïté de l’acte fondateur. La question des dépendances cisterciennes, au premier chef desquelles on relève le système des granges est évoqué tout comme les rapports de ces abbayes avec leur environnement humain (moines, convers, population, etc…) Enfin, l’auteur revient également sur l’empreinte laissée par les Cisterciens dans des domaines comme la mise en valeur de l’espace, le commerce ou l’usure. Chacun de ces éléments étant envisagé dans le cadre des principes des premiers Cisterciens et du rapport fonctionnel à la règle.

The present study’s aim is to present the specificities of Cistercian monasteries in the Lower Maine area between the 12th and 15ththe area i.e. the Abbey of Clermont, Fontaine-Daniel, Rouez et Savigny. The first three are located within the Maine province and were founded by barons between the mid-12th that it was established earlier and became part of the Cistercian order in 1147, as opposed to the other abbeys which were formed through efflorescence. The relatively late establishment of Cistercian Monks in the lower Maine is due to the fact that the area was the setting of frequent confrontations between Angevins, Normand and Bretons as well as to large number of hermits during this time period. In this paper I will examine the criteria necessary for the establishment of Cistercian Abbeys as well as the ambiguity of the founding act. I will also deal with Cistercian properties, above all the farm system, as well as the relationship between the abbeys and their human environment (monks, lay brothers, the population etc). Lastly, the author will explore the traces left by the Cistercians in areas such as the usage and development of the land, commerce and usary. Each of these elements is examined within the framework of the principals of the first Cistercians and the functional relationship to the rule.

[Source : http://www.theses.fr/2014REN20026]

Oldfield, Paul. Sanctity and Pilgrimage in Medieval Southern Italy, 1000-1200

Oldfield, Paul. Sanctity and Pilgrimage in Medieval Southern Italy, 1000-1200. Cambridge: Cambridge University Press, 2014. pp. xvi, 310. $99.00 (hardback). ISBN: 9781107000285 (hardback).
Reviewed by: Valerie Ramseyer, Wellesley College
In The Medieval Review

Paul Oldfield’s book provides a comprehensive overview of the hagiographical sources related to southern Italy and Sicily from 1000 to 1200, as well as a detailed outline of the main features of sanctity and pilgrimage in the region. Drawing on a large body of primary and secondary sources, the author traces some of the important changes that occurred in the region with the arrival of the Normans, the development of papal and local programs of church reform, and the establishment of the crusader states in the Holy Land. One of the author’s main theses is that newly emerging political powers in the region, including Norman rulers, reform bishops and abbots, and urban communities, used cults of saints as a means to promote and legitimize their power. Continuer la lecture de Oldfield, Paul. Sanctity and Pilgrimage in Medieval Southern Italy, 1000-1200

Conquest: 1016, 1066 – Call for paper

An Interdisciplinary Anniversary Conference

Ioannou Centre and TORCH, Oxford, 21-24 July 2016

PAPER PROPOSAL DEADLINE 31 OCTOBER 2015

Sessions will run in parallel for 90 minutes each. Paper proposals in the general call should be for 20 minute papers, which will be scheduled in sessions of 3 papers each; if groups of people wish to propose a session in a different format, they are welcome to submit linked proposals. Session and paper proposers are asked to nominate one or more of the thematic strands in which their session/paper would fit:

  1. The Church; monasticism, clerical reform, theology, religious experience
  2. Literature, authors, and patronage
  3. Language and multilingualism, language contact
  4. Institutions and governance; lordship; kingship
  5. Warfare, battles, conduct in war, fighting men
  6. Art and material culture; music; court life
  7. Society and peoples
  8. Trade and commerce
  9. Space, movement, contact, networks; England and Europe, England and Scandinavia
  10. Historiography

Download the CALL FOR PAPERS (PDF)

Download the Paper Proposal form (Word document)

Email paper proposals by 31 October 2015.

39th Battle Conference on Anglo-Norman Studies 2016

Friday 29th July- Tues 2 Aug

Battle Abbey School, Battle

 

1066 in European context

Julie Barrau (Cambridge) Bible and Conquest

Stephen Baxter (Oxford) Cross channel landholding

Sir Chris Clark (Cambridge) A modern historian’s view of 1066

Laura Cleaver (Dublin) Battle Abbey Chronicle

Brian Golding (Southampton) The Entente Cordiale in 1904 and the Battle Abbey Stone

Chris Lewis (London) [Allen Brown Memorial Lecture] England in Europe

Simon Keynes (Cambridge) Harold, Waltham and Lotharingian canons

Brigitte Meijns (Leuven) Religious relations England, Normandy, France

Thomas O’Donnell (Fordham, USA) Literary portrayals of the Conqueror

Mark Philpott (Oxford) Coronation matters

Alheydis Plassmann (Bonn) Germany, England and Normandy c. 1066

Roy Porter and Jeremy Ashbee (English Heritage) Public History and the Norman Conquest

Elisabeth Ridel (Caen/CNRS) Ships, Old Norse and the North Sea

Chris Whittick (East Sussex Archives) The man who enabled Eleanor Searle to do Battle

Ann Williams (London) Edmund and 1016

Marjorie Chibnall Essay Prize winner

 

La cathédrale de Sées, ses évêques, ses chanoines. Bulletin de la Société Historique et Archéologique de l’Orne

201503111442La cathédrale de Sées, ses évêques, ses chanoines. Bulletin de la Société Historique et Archéologique de l’Orne, n° consacré à la cathédrale de Sées, tome CXXXIII, mars-juin 2014, Alençon, 2015, 213 p. ISSN 0154-0505

Au sommaire de ce numéro consacré à la cathédrale de Sées (Orne),

– Jean-Pascal Foucher, « Regards sur l’histoire et l’architecture de la cathédrale de Sées »

– Emmanuelle Foucher-Lefebvre, « Le financement de la construction des cathédrales normandes »

– François Neveux, « Le rôle de la cathédrale de Séez au Moyen Âge »

– Yves Roth, « L’architecte Victor Ruprich-Robert (1820-1887) »

– Richard Allen, « Mémoire et diplomatique : l’édition des actes des évêques de Sées (911-1220) »

– François Certain, « Jacques de Silly, un évêque bâtisseur et sauveur de la cathédrale de Sées »

– Mathieu Arnoux, « La régularisation du chapitre cathédrale de Sées en 1131 : un événement local aux dimensions multiples »

– Jean-Pascal Foucher, « L’enclos canonial de Sées »

– Jean-François Détrée, « Vis musicale et musiciens à la cathédrale de Sées sous l’Ancien Régime

Mémoire et diplomatique : l’édition des actes des évêques de Sées (911-1220)

Mémoire et diplomatique : l’édition des actes des évêques de Sées (911-1220)

Responsable du projet/Project leader :

Richard Allen (richard.allen@history.ox.ac.uk)

Projet en cours/Project in progress

Description :

L’objectif du projet est simple : collecter et éditer d’une manière critique les actes donnés par les évêques du diocèse de Sées pendant la période allant de 911 jusqu’en 1220 en vue de mettre l’ensemble à disposition des chercheurs sous forme d’une publication traditionnelle ainsi qu’informatique. Bénéficiaire d’un financement (en post-doctorat) de l’Université de Caen Basse-Normandie durant l’année 2013, le travail se poursuit aujourd’hui dans le cadre du projet Corpus des actes épiscopaux normands (XIe-XIIIe siècle) développé au Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273). Le dépouillement systématique de l’essentiel des fonds d’archives conservés dans les dépôts départementaux et nationaux, tant en France qu’en Angleterre, a révélé l’existence de presque 400 actes, dont 111 nous sont parvenus en original. Pouvoir les consulter sera d’un profit considérable pour la connaissance de plusieurs aspects de l’histoire médiévale du diocèse de Sées ainsi que de la Normandie plus largement. Ils fournissent de nombreux renseignements sur la fonction épiscopale, sur l’action épiscopale dans l’administration du diocèse, sur le fonctionnement de la juridiction de l’évêque, sur les fondations d’abbayes, de prieurés et d’institutions charitables ou hospitalières, et sur les mutations socio-économiques qu’a connues la région au cours de ces siècles décisifs du Moyen Âge. Le diocèse de Sées, dont les limites s’étendaient au-delà des marges méridionales de la Normandie, offre aussi un sujet de recherches plein d’intérêt en ce qui concerne l’évolution des marches normandes, et les actes offrent des aperçus nouveaux sur les familles aristocratiques de cette zone frontière stratégique chevauchant les frontières des comtés du Maine et de Blois et Chartres. Ils contiennent enfin une masse de données toponymiques et leur édition constitue donc un apport important pour la toponymie et l’anthroponymie normande. Les financements reçus en 2013 ont également permis d’avancer le balisage XML des actes, ce qui permettra la publication du corpus sur double support dans le cadre du projet E-Cartae, dont les schémas d’encodage XML-TEI sont pris en charge par la chaîne d’édition multi-support des Presses Universitaires de Caen.

Jean-Baptiste Vincent, Les monastères cisterciens de Normandie

Jean-Baptiste Vincent, Les monastères cisterciens de Normandie : conception, organisation et évolution

Thèse soutenue le 1er décembre 2014, sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher

Cette étude s’appuie autant sur les sources historiques que sur les sources archéologiques. Selon l’état actuel des monuments et de la topographie du site, j’oriente les problématiques adéquates pour leurs études (topographie, archéologie du bâti, hydraulique du site…). Ma zone de recherche s’étend sur cinq départements : Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Maritime et prend en compte les fondations cisterciennes rattachées à cîteaux durant le Moyen Âge. Je préconise donc une étude topographique afin de réaliser des plans parfois inexistants de la totalité des enclos abbatiaux et de représenter les réseaux hydrauliques conservés dans le paysage. cette recherche apporte des éléments nouveaux sur l’implantation cistercienne, comme l’aménagement du territoire afin de faciliter une vie autarcique et la planification d’un espace en accord avec la règle de saint Benoît. La topographie est complétée, quand les conditions de terrains le permettent, par une prospection géophysique afin de localiser précisément les bâtiments conventuels, quand ils ont disparu. Enfin, pour certaines abbayes encore bien conservées, une étude de bâti est réalisée afin de comprendre l’organisation spatiale, le style architectural et l’évolution des bâtiments jusqu’à la révolution française.