Archives de catégorie : Oral, écrit et pratiques lettrées / Oral, written and literary practices

Mise en ligne de la base Scripta

Scripta est l’acronyme de Site Caennais de Recherche Informatique et de Publication des Textes Anciens. Il s’agit d’une base de données des chartes normandes des Xe-XIIIe siècles. Scripta est, avec la revue électronique Tabularia et le projet E-Cartae, l’une des réalisations opérées dans le programme « sources textuelles et production documentaire dans la Normandie médiévale », développé au Centre Michel de Boüard-Craham. Cette édition en ligne de la base est la première version accessible au public (http://www.unicaen.fr/scripta/). La base compte environ 8500 actes, pour l’essentiel issus d’éditions anciennes, permettant l’accès au plus vaste corpus de chartes normandes jamais réuni. L’accès aux données de Scripta pour cette partie du corpus ne dispense pas d’un recours aux éditions elles-mêmes, ou aux actes conservés dans les archives et les bibliothèques, pour repérer la tradition et les variantes de la plupart des documents. La base s’élargira avec d’autres corpus, issus d’éditions récentes, et également d’actes inédits directement encodés en XML-TEI et accompagnés de l’apparat critique nécessaire à leur édition. La base publiée en février 2017 est donc la première version d’un outil qui continuera à évoluer à l’avenir.

Historique du projet et aspects techniques

Le projet Scripta est né en 2004 avec l’objectif de publier en ligne des documents relatifs à la Normandie médiévale, actes et chartes anciennes, manuscrits ou édités, mais dont l’extrême dispersion nécessitait de les regrouper dans un outil unique.

La première version de la base a été réalisée en PHP MySQL et était consultable en ligne sur accès réservé. L’évolution du projet depuis 2010 a profité du développement, aux Presses universitaires de Caen, des outils d’édition en XML-TEI élaborés au sein du pôle du Document numérique de la MRSH de Caen. Un autre projet, E-Cartae, en relation avec Scripta, a pour l’objet l’édition en ligne des actes des évêques d’Évreux, réalisé par Grégory Combalbert (Centre Michel de Boüard-Craham). D’autres projets du Craham utilisent également les outils d’édition XML-TEI développés à la MRSH : Ichtya, (encodage TEI et mise en ligne de traités encyclopédiques médiévaux sur les poissons) et Nummus (catalogue XML-EAD de découvertes monétaires issues de fouilles archéologiques).

La base MySQL a donc été exportée en XML-TEI, pour être mise en ligne, dans la version actuelle, via le logiciel Pleade, utilisé dans de nombreux projets numériques de la MRSH et du Craham (notamment Nummus). Le corpus d’actes de Scripta en TEI est converti en XML-EAD pour sa mise en ligne. L’étape suivante sera de publier une deuxième version, enrichie de nouveaux actes, de nouvelles images numériques (ex. provenant du Musée bénédictine de Fécamp), de nouveaux index, de Scripta en XML-TEI avec un nouvel outil de mise en ligne de corpus XML en cours de développement au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen.

Le fait d’avoir pour source un ensemble de fichiers XML-TEI permettra, le cas échéant, de réaliser la publication multisupport de corpus d’actes, tout en permettant d’envisager une pérennité des données numériques.

Contenu de la base et moteur de recherche

Scripta propose la consultation d’actes dans leur langue originale (majoritairement le latin), sans traduction. Chaque notice présente un ensemble de métadonnées analytiques : genre (diplomatique) et type (juridique) d’acte, lieu d’émission, auteur (nom, fonction, institution), bénéficiaire (nom, fonction, institution), date, lieu de conservation, bibliographie, authenticité, langue, tableau de la tradition (liste des éditions et le cas échéant, des témoins manuscrits) et dissertation critique (éléments sur la datation, la source de l’information, renvoi bibliographique, etc.). Le contenu du document est présenté par l’analyse (regeste ou résumé de l’acte) et le texte intégral du document. Le cas échéant, l’acte peut être accompagné de reproductions numériques du manuscrit original, ou par un lien vers une ressource en ligne (par exemple, sur gallica.bnf.fr). Pour les chartes originales antérieures à 1121, un lien renvoie à son enregistrement dans la base des originaux de l’Artem hébergée sur le portail Telma (http://www.cn-telma.fr/originaux/).

Un moteur de recherche avancée permet d’effectuer et de croiser des requêtes sur les champs suivants : numéro d’acte, genre et type d’acte, lieu d’émission, auteur (et sa fonction), bénéficiaire (et sa fonction), date ; ainsi que sur la bibliographie (auteur et titre). Le moteur de recherche simplifiée permet de faire une requête sur le contenu des actes (recherche plein texte, avec opérateurs booléens et troncatures), mais aussi sur tous les champs descripteurs d’un document.

Il est possible d’effectuer une recherche en sélectionnant des entrées d’index classées alphabétiquement, sur les champs genre et type d’acte, authenticité, lieux d’émission, auteurs/disposants (avec un index séparé sur leurs fonctions/institutions), bénéficiaires (avec un index séparé sur leurs fonctions/institutions) ; et sur les champs auteurs et titres de la bibliographie. En revanche, il n’est pas encore possible d’accéder à l’indexation de tous les noms de personnes et de lieux contenus dans chaque acte, qui est prévue dans les développements ultérieurs du projet.

Enfin, un outil permet d’exporter une notice ou un ensemble de notices au format PDF. Un porte-documents (sans authentification) permet d’isoler des actes le temps de la session utilisateur).

Chaque acte est référencé par un numéro qui reste pérenne et reçoit une adresse. Il est donc possible de citer un acte de Scripta dans des travaux de recherche et d’y renvoyer. Le mode de citation est affiché en fin de page pour chaque document.

Une version en anglais de l’interface est également disponible : http://www.unicaen.fr/scripta/?locale=en

Partenaires du projet

Depuis son lancement, le projet Scripta a été soutenu ou associé à plusieurs programmes : appels d’offres MRSH Caen, ACI « Les chartes comme instrument de pouvoir dans les sociétés médiévales », projets ANR Espachar et Charcis. Il est soutenu par le Pôle du document numérique de la MRSH et par le consortium COSME du TGIR Huma-Num, et il bénéficie d’un soutien de l’Institut universitaire de France. (voir liste détaillée des partenariats : http://www.unicaen.fr/scripta/pages/partenariats.html)

L’équipe du projet

Responsable scientifique du projet Scripta, Pierre Bauduin a été directeur du Craham de 2008 à 2016. Professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen, il est membre senior de l’institut universitaire de France. Ses recherches portent principalement sur l’histoire de la Normandie et l’intégration des Scandinaves dans le monde franc, les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux et les sources écrites (historiographie et documentation diplomatique).

L’ancienne interface sous MySQL a été réalisée (2004-2005) par dans le cadre d’un DESS par Benoît Trohel alors encadré Stéphane Brossard (Université de Caen Normandie).

Tamiko Fujimoto, docteure en histoire médiévale, est membre associée au Craham et travaille depuis de nombreuses années à l’enrichissement de la base de données (encodage des actes, indexation, bibliographie). Elle a été secondée par Clémentine Berthelot en 2014-2015, qui a assuré un travail de normalisation des entrées de la base.

Thierry Buquet, ingénieur de recherche au Craham, a assuré le suivi du projet depuis 2015 pour finaliser la mise en ligne.

Enfin, Anne Goloubkoff, ingénieure au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen, a assuré toutes les opérations informatiques et éditoriales nécessaires à la mise en ligne (conversions XML TEI EAD, intégration dans Pleade, gestion du site, nettoyage de données, insertion des images…). De manière plus générale, le projet a bénéficié de la réflexion croisée des chercheurs du Craham et des ingénieurs du pôle numérique de la MRSH.

Cette dynamique collective sera poursuivie, et il est possible aux lecteurs d’y contribuer en signalant les corrections qui leur sembleront pertinentes en cliquant sur l’onglet contact en haut de page.

Un outil pour la recherche

La base Scripta a été conçue comme un outil de recherche pour mettre à disposition un corpus de textes nécessaires aux études historiques et philologiques, qu’il s’agisse de documenter une institution, un établissement religieux, un personnage ou une famille, un groupe social, une série d’actes par genre, auteur ou bénéficiaire. Elle offre ainsi un ensemble d’actes de la pratique pour soutenir des recherches très différentes sur les institutions et les faits sociaux de la période médiévale, y compris sur des aspects inattendus (voir épilogue). Elle fournit également un ensemble de métadonnées nécessaires à l’édition ou à l’étude des actes, permettant de renvoyer à d’autres corpus (ex. actes originaux antérieurs à 1121, Chartae Galliae, CBMA, English Episcopal Acta…) et d’apporter les éléments pour une datation. On rappellera ici que beaucoup d’actes normands antérieurs à la première décennie du XIIIe siècle ne sont pas datés et nécessitent, pour autoriser une datation, souvent approximative, de croiser les informations. La documentation réunie dans Scripta intéresse également les recherches menées dans d’autres pays européens, et en premier lieu l’Angleterre et le monde anglo-normand et plantagenêt, qui partagent entre 1066 et 1204 les mêmes souverains, une partie de leurs élites laïques et ecclésiastiques, ainsi que nombre de caractéristiques institutionnelles et documentaires qu’il convient de préciser : de ce point de vue, on peut escompter que les développements futurs des outils d’indexation associés à la base permettront d’explorer de manière plus précise les relations établies de part et d’autre de la Manche ainsi que les études prosopographiques. Scripta est également un outil qui participe aux questionnements actuels sur les sources documentaires, qui se déclinent de multiples manières du genre diplomatique au contenu juridique des actes et aux formules employées dans les actes. Le développement de bases de données consacrées aux chartes permet de donner une dimension spatiale ou territoriale à l’étude des actes, en autorisant une comparaison des corpus régionaux et, au-delà, de prendre en compte l’évolution de ces pratiques diplomatiques, et d’en étudier les facteurs comme la circulation des documents et des modèles. Pour terminer ce tour d’horizon rapide, Scripta est également un outil de valorisation des recherches, notamment concernant la constitution de corpus (ex. actes d’évêques, chartes cisterciennes) en cours de réalisation.

Épilogue : l’un des plus anciens documents connus sur la pêche à la baleine en Pays basque

La charte 315 de Scripta (https://www.unicaen.fr/scripta/acte/3145), datée du 6 septembre 1199, est une donation du roi d’Angleterre Jean sans Terre à Vital de Villa. Il s’agit de l’échange d’une rente anciennement accordée par le roi Richard sur le droit de sécher du poisson dans les îles de Guernesey et de Jersey, contre la somme de 50 livres d’Anjou à prélever sur deux baleines prises dans le port de Biarritz, à condition que ces baleines valent par an plus de 50 livres, et que l’excédent soit reversé au roi.

Ce document prouve donc que l’on capturait régulièrement des baleines en Pays basque au XIIe siècle, et que ces prises généraient des sommes importantes, sur lesquelles le roi d’Angleterre (régnant à l’époque sur la Gascogne et sur la Normandie) pouvait lever des taxes. Il s’agit là d’un des plus anciens documents écrits attestant la chasse à la baleine à Biarritz. À travers cet exemple atypique, on perçoit toute la richesse de la base Scripta et sa grande variété d’informations historiques, parfois bien éloignées des rivages de la Normandie.

Liens

Consulter la base Scripta : https://www.unicaen.fr/scripta/

Mode d’emploi de la base : https://www.unicaen.fr/scripta/pages/aide.html
Partenariats : http://www.unicaen.fr/scripta/pages/partenariats.html

Illustration :

Caen, Archives départementales du Calvados, H 912.

https://www.unicaen.fr/scripta/acte/1814

Guillaume, évêque de Coutances, confirme qu’à l’occasion de la dédicace de l’abbaye Notre-Dame d’Aunay, Guillaume du Hommet, connétable du roi, a donné en dot à cette abbaye toute sa terre de Langrune.

Ad Petri de Vineis Epistolas critice edendas

Responsables du projet/Project leaders : Edoardo D’Angelo (edoardo.dangelo@unina.it )

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino) ; SISMEL (Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino) ; Letteratura Latina Medievale, Università degli Studi di Napoli Suor Orsola Benincasa – facoltà di Lettere

 

Description :

Il cosiddetto Epistolario di Pier della Vigna costituisce senz’altro uno dei monumenti della letteratura latina medievale. Opera di uno dei personaggi più importanti, non solo in quanto scrittore, ma soprattutto in quanto pensatore ed uomo politico, dell’Europa del sec. XIII, esso rappresenta una fonte inestimabilmente ricca e profonda per la ricostruzione della cultura “sveva” in Italia meridionale.

Ciononostante, la raccolta di lettere che va sotto il suo nome giace ancora, incredibilmente, in uno stato ecdotico che può essere definito senz’ombra di dubbio embrionale: si è fermi, infatti, all’edizione settecentesca dell’Iselius (Petri de Vineis iudicis aulici et cancellarii Frederici II. Imp. Epistolarum … libri VI, (Ed. Johannes Rudolphus Iselius Basileae 1740), basata su un numero irrilevante di testimoni, perlatro non tutti oggi perfettamente identificabili.

L’ampiezza enorme della tradizione manoscritta (oltre 250 codici), e soprattutto la complessità delle problematiche teoriche relative all’impostazione dell’edizione critica hanno finora verosimilmente scoraggiato gli studiosi dall’intraprendere concretamente l’iniziativa.

Il CESN intende dunque portare avanti tale difficile e arduo percorso, a tal fine ha costituito un gruppo di lavoro che sta procedendo all’acquisizione di materiali e bibliografia.

Il lavoro è cominciato partendo dalle lettere contenute in quello che nell’edizione Iselius è il “IV libro”, alla fine del 2011 si prevede la pubblicazione del primo volume; l’opera si svilupperà in sei volumi.

 

[Lien/Link : http://www.unisob.na.it/ateneo/b001_a.htm?vr=2 ]

 

Julia Becker, Documenti latini e greci del conte Ruggero I di Calabria e Sicilia

Julia Becker, Documenti latini e greci del conte Ruggero I di Calabria e Sicilia. Edizione critica, Ricerche dell’Istituto Storico Germanico di Roma 9, Roma 2013.

 

Résumé/abstract :

Dopo la conquista della Calabria meridionale e della Sicilia (fine dell’ XI secolo), il conte Ruggero I si concentrò sul consolidamento del potere all’interno dei propri domini. Attraverso la riorganizzazione dell’amministrazione e delle strutture ecclesiastiche Ruggero pose le basi per lo sviluppo della monarchia normanna nel Mezzogiorno.

 

Nonostante la sua importanza storica mancavano finora una raccolta e un’edizione critica dei documenti da lui prodotti: l’ultimo tentativo di pubblicare gran parte dei diplomi risale ai secoli XVIII-XIX. Tale situazione documentaria ha contribuito a far sí che la figura del primo conte di Sicilia sia stata oggetto di scarso interesse storiogra- fico. Il libro raccoglie per la prima volta tutti i documenti greci e latini di Ruggero, alcuni dei quali inediti. Attraverso un apparato critico e un dettagliato commento diplomatico e contenutistico di ogni documento il libro apre la strada a possibili nuovi studi sulla storia siculo-normanna.

 

Lien/Link http://www.viella.it/libro/9788883347474

 

Antonella UNDIEMI, Per un corpus delle epigrafi età normanna (secoli X-XII)

Antonella Undiemi, Per un corpus delle epigrafi età normanna (secoli X-XII), Thèse de doctorat soutenue en 2014, (dir. N. Giovè, F. De Rubeis, Université de Padoue)

 

Résumé/abstract :

 

The object of this research concerns the realization of a corpus of Latin epigraphs which were produced in northern France, England and southern Italy (specifically in Apulia and Sicily), that is in the main areas involved in the Norman expansion in Europe between X and XII century. The thesis consists of two parts developed into two volumes: the first one contains considerations emerged from the analysis of inscriptions, while the second one is the catalogue of sources. The first volume provides the historical context within which the epigraphic sources were produced, taking account of cultural aspects; it describes the corpus considering the different typologies of inscriptions and finally it dedicates a significant part to the writing, focusing on the paleographical analysis of epigraphs. The corpus collects 114 records: 43 in northern France, 26 in England and 45 in southern Italy. In order to analyze the inscriptions, it has been followed the methodology used for the latest volume of the Inscriptiones Medii Aevi Italiae (IMAI).

[Source : http://www.dart-europe.eu/full.php?id=1088452]

 

PDF : http://paduaresearch.cab.unipd.it/7005/2/antonella_undiemi_tesiII.pdf

The Arabic Documents of Norman Sicily Project

Responsables du projet/Project leaders : Jeremy Johns (jeremy.johns@orinst.ox.ac.uk)

 

Établissements principaux/Main institutions : University of Oxford

 

Projet en cours/Project in progress

 

Description :

Approximately eighty documents containing Arabic survive from the period of Norman and Hohenstaufen rule in Sicily (circa 1060 – circa 1250). They include both records of the Norman administration, such as descriptions of the boundaries of estates granted to Christian churches and lords, and registers of the Muslim families dwelling upon those estates, and documents issued under the authority of the Muslim cadi, such as property transactions. They also include commercial contracts, agree ments governing the irrigation of agricultural land, records of boundary disputes, and documents binding Muslim peasants to pay a land tax and a religious poll tax (jizya) to their Christian lords. Together, the corpus provides a unique record of a Muslim society living under Christian rule.

Some documents use only the Arabic language, others are bilingual and written in Arabic and Greek or Latin, still others are Greek or Latin documents incorporating only a few phrases or words in Arabic. (The Judaeo-Arabic letters from the Cairo Geniza are not part of this  project.)

The corpus includes original documents, medieval and later copies and translations, and documents that are lost (deperdita) and known only from other primary sources.

Most of the surviving documents are preserved in state and ecclesiastical archives in Sicily, a few in archives outside the island, and one or two in private archives. Very nearly all have been published, but most in uncritical and unscholarly nineteenth-century editions. Few have been accurately translated or published with full critical apparatus. Clear and legible photographs of only a very few documents have been published in any format. As a consequence of this neglect, this crucial resource for the history of Norman Sicily and its Muslim population, for the development of Islamic administration and law, and for the evolution of the Arabic language and Sicilian dialect, is little known and is underused by scholars and students of all these disciplines.

The Arabic Documents of Norman Sicily Project will for the first time present the whole corpus in a form easily accessible not just to Arabists and Islamicists, but also to historians with no knowledge of Arabic – not only to expert scholars, but also to students and interested amateurs.

 

[Lien/Link : http://krc.orient.ox.ac.uk/adns/index.html]

Reading and interpreting runic inscriptions: the theory and method of runology

Responsables du projet/Project leaders :

James E. Knirk (j.e.knirk@khm.uio.no)

Établissements principaux/Main institutions :

Kulturhistorisk museum, Oslo University

Projet en cours/Project in progress

Description :

Runology concerns fundamentally the analysis of runes as writing symbols, the examination of runic objects and reading of runic inscriptions, particularly new finds, and the interpretation of runic texts. It is a field of study experiencing growth and development. Unfortunately, the field suffers from the lack of a clearly formulated theoretical platform and methodological approach. The research project will concern itself with the formulation of the theoretical and methodological foundation of runic research.

Continuer la lecture de Reading and interpreting runic inscriptions: the theory and method of runology

Crockatt Ian, Poetry, accuracy and truth : translating the Old Norse skaldic verse of Ro̜gnvaldr Kali Kolsson, Earl of Orkney, 1135-1158

Crockatt Ian, Poetry, accuracy and truth : translating the Old Norse skaldic verse of Ro̜gnvaldr Kali Kolsson, Earl of Orkney, 1135-1158, Thèse de doctorat soutenue en 2014, (Université d’Aberdeen)

This thesis analyses my attempt to make engaging English language literary translations of complex Old Norse skaldic poetry, translations which convey significant elements of the form, sound patterns and referential reach of the originals. The primary focus is on the lausavísur (loose, or single verses) of Rǫgnvaldr jarl Kali Kolsson, Earl of Orkney from 1135 until 1158. It argues that translations of poetry should find equivalents not just for the semantic sense of the originals, but for the accumulated significance of all the factors that make it poetry. In developing this argument I suggest that the word ‘meaning’ when applied to poetry is reductive, and introduce a new terminology based on the terms ‘sense’, ‘contextual sense’, ‘significance’ and ‘accumulated significance’. Because the thesis is an amalgam of my work with both Creative Writing and Old Norse Studies, Old Norse terms and names are used whenever possible, reinforcing my understanding that translation is a meeting of two voices, personalities and cultures. The aim is to make visible, and audible, the voices drawn on and I therefore focus in Chapter three on my own poetic voice as well as Rǫgnvaldr’s. Chapter Two discusses the origins, structure and development of Old Norse verse, and analysis of the dróttkvætt [court poetry] verse-form is continued in greater detail in Chapter Four. There is also discussion in Chapter Four of kennings and of Conceptual Metaphor Theory. Chapter Five focuses on historical understandings of the theory and practice of translation. This includes a comparative analysis of translations of skaldic poetry into English from the eighteenth century to the present day, and culminates in the development of a classification of translation types as applied to skaldic poetry. Chapter Six considers the history of the translation of Rǫgnvaldr’s lausavísur, and analyses some of the assumptions and practice issues underlying my own translations of his work as set out in Chapter Seven.

[Source : http://ethos.bl.uk/OrderDetails.do?did=40&uin=uk.bl.ethos.635969]

Stahl Pierre-Brice, Étude sur le Vafþrúðnismál et le genre de l’énigme

Stahl Pierre-Brice, Étude sur le Vafþrúðnismál et le genre de l’énigme, Thèse de doctorat soutenue en 2014, (dir. Jean-Marie Husser, Université de Strasbourg)

Résumé/abstract :

Le poème Vafþrúðnismál présente la rencontre entre deux figures mythologiques, Vafþrúðnir et Óðinn, qui s’affrontent dans une joute verbale. Une lecture attentive du texte conduit à la conclusion que le dieu, dans les questions qu’il adresse au géant. L’analyse de la nature de l’interaction apporte ainsi une nouvelle compréhension du texte et permet d’expliquer plusieurs aspects du poème, jugés jusqu’à présent problématiques. L’étude montre qu’il n’y a aucune injustice dans la distribution des questions ou dans la dernière énigme, comme on l’a traditionnellement interprété, mais que tous deux répondent à une logique bien précise du texte. A travers cette fiction littéraire, le poème transmet sous une forme ludique un savoir traditionnel au moyen d’un genre particulier : la joute d’énigmes.

The poem Vafþrúðnismál presents the meeting of two mythological figures, Vafþrúðnir and Óðinn, who compete in a verbal duel. A close study of the text leads to the conclusion that the god is not seeking any knowledge with his questions to the giant. Therefore, the analysis of the nature of the interaction provides a new understanding of the poem and explains several aspects that have, until now, been perceived as problematic. This study shows that there is no injustice regarding the distribution of questions between the two protagonists, but that this follows a specific logic in the text. In the same way, the analysis of the final riddle reveals that it is not ‘unfair’, as it has traditionally been interpreted, but that it has a precise function in the text. Through this literary fiction, Vafþrúðnismál transmits – in a playful way – traditional knowledge, by means of a specific genre: riddling.

[Source : http://theses.unistra.fr/ori-oai-search/notice.html?id=2014STRAG038&printable=true]

Worth Liliana, ‘Exile-and-return’ in medieval vernacular texts of England and Spain 1170-1250

Worth Liliana, « Exile-and-return » in medieval vernacular texts of England and Spain 1170-1250, Thèse de doctorat soutenue en 2015, (dir. L. Ashe, G. Hazbun, D. Hook, Université d’Oxford)

Résumé/abstract :

The motif of ‘exile-and-return’ is found in works from a wide range of periods and linguistic traditions. The standard narrative pattern depicts the return of wrongfully exiled heroes or peoples to their former abode or their establishment of a superior home, which signals a restoration of order. The appeal of the pattern lies in its association with undue loss, rightful recovery and the universal vindication of the protagonist. Though by no means confined to any one period or region, the particular narrative pattern of the exile-and-return motif is prevalent in vernacular texts of England and Spain around 1170–1250. This is the subject of the thesis. The following research engages with scholarship on Anglo-Norman romances and their characteristic use of exile-and-return that sets them apart from continental French romances, by highlighting the widespread employment of this narrative pattern in Spanish poetic works during the same period. The prevalence of the pattern in both literatures is linked to analogous interaction with continental French works, the relationship between the texts and their political contexts, and a common responses to wider ecclesiastical reforms. A broader aim is to draw attention to further, unacknowledged similarities between contemporary texts from these different linguistic traditions, as failure to take into account the wider, multilingual literary contexts of this period leads to incomplete arguments. The methodology is grounded in close reading of four main texts selected for their exemplarity, with some consideration of the historical context and contemporary intertexts : the Romance of Horn, the Cantar de mio Cid, Gui de Warewic and the Poema de Fernán González. A range of intertexts are considered alongside in order to elucidate the particular concerns and distinctive use of exile-and-return in the main works.

[Source : http://ora.ox.ac.uk/objects/uuid:a736407a-4f69-46f2-98bb-992b1fb669eb]

Kynan-Wilson William, Rome and romanitas in Anglo-Norman text and image (circa 1100 – circa 1250)

Kynan-Wilson William, Rome and romanitas in Anglo-Norman text and image (circa 1100 – circa 1250), Thèse de doctorat soutenue en 2013, (Université de Cambridge)

Aucun résumé retrouvé/No abstract available.

[Source : http://ethos.bl.uk/OrderDetails.do?uin=uk.bl.ethos.607802]

Legendary sagas as historical sources, Hans Jacob Orning

Legendary sagas as historical sources
Les sagas en tant que sources historiques
Le saghe come fonti storiche

Hans Jacob ORNING

Professor of Medieval History, University of Oslo

h.j.orning@iakh.uio.no

Article dans Tabularia :
http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/print.php?dossier=dossier14&file=01orning.xml

Abstract:
This article advocates using legendary sagas as historical sources, since these texts in spite of their non-realistic content, can tell historians a lot about the context in which the stories were written, and hence about the conditions that the people listening to them lived under. Using legendary sagas this way presupposes that they are read in their manuscript context, in line with the methodology of New Philology. However, this approach also brings along several challenges, some of which are addressed in this article. One practical challenge is to situating the manuscript historically, but in this field paleographists have done extensive work. Second, sagas are normally contained in manuscripts containing numerous sagas. This article argues that sagas should not be isolated from their manuscript context, and that manuscripts should be interpreted as totalities, not as random collections of sagas. Finally, legendary sagas deal with adventurous, allegedly “unhistorical”, events. Yet, using the handling of these themes as keys to mentalities can open up new venues for historians, provided that they abandon a narrow definition of what should be considered “historical”.

Keywords: legendary sagas, New Philology, mentality, manuscripts, late medieval Iceland

Résumé :
Cet article préconise l’utilisation des sagas comme sources historiques, puisqu’elles donnent aux historiens, en dépit de leur contenu peu réaliste, de nombreuses informations sur le contexte dans lequel elles ont été écrites et donc sur les conditions de vie de ceux qui les écoutaient. Cette utilisation des sagas suppose qu’elles sont lues en lien avec les méthodes de la Nouvelle philologie. Cependant, cette approche soulève également plusieurs défis, dont certains sont abordés dans cet article. Un premier défi est de dater historiquement les manuscrits, mais les paléographes ont déjà bien avancé le travail. Ensuite, les sagas se trouvent dans les manuscrits aux côtés de nombreuses autres sagas. L’auteur soutient que les sagas ne doivent pas être isolées de leur contexte manuscrit, et que les manuscrits doivent être interprétés comme des touts, pas comme des collections constituées de manière aléatoire. Enfin, les sagas, relatent des événements prétendument « non historiques ». Pourtant, en considérant le traitement de ces thèmes comme des clés pour l’étude des mentalités, on peut ouvrir de nouvelles pistes pour les historiens, à condition d’abandonner une définition trop étroite de ce qui devrait être considéré comme « historique ». Continuer la lecture de Legendary sagas as historical sources, Hans Jacob Orning

La numérisation des documents des archives du Palais Bénédictine à Fécamp

Michael Bloche, Conservateur aux Archives départementales de la Seine-Maritime

Les Archives départementales de la Seine-Maritime numérisent depuis plusieurs mois les chartes et autres documents intéressants l’abbaye de Fécamp et l’histoire de la Normandie conservées au Palais Bénédictine de Fécamp.

Ce projet est réalisé dans le cadre d’une coopération entre les Archives départementales de la Seine-Maritime, le Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273) et la société Bacardi-France, détentrice des fonds du Palais Bénédictine. Une convention réunissant les différents partenaires (2014) a établi les modalités de cette collaboration et de la réalisation du projet, en prévoyant à terme d’utiliser librement et gratuitement, à des fins non commerciales, les images numérisées à des fins de consultation, ou pour la réalisation de publications, bases de données et outils de travail. L’opération a reçu le soutien du Consortium CoSME (COnsortium Sources MEdiévales (http://cosme.hypotheses.org/) rattaché au TGIR Huma-Num du CNRS.

Continuer la lecture de La numérisation des documents des archives du Palais Bénédictine à Fécamp

Le problème du Pseudo-Hugo : qui a écrit l’Histoire de Hugues Falcand ? / The problem of Pseudo-Hugo: Who wrote the History of Hugo Falcandus? / Il problema del Pseudo Ugo : Chi ha scritto la storia di Ugo Falcando ?

Le problème du Pseudo-Hugo : qui a écrit l’Histoire de Hugues Falcand ?
Graham A. LOUD,  Université de Leeds

Lire l’article dans Tabularia / Reed the article in Tabularia

Résumé :
Au cours des dernières années, plusieurs individus, tous du nord de la France, ont été proposés comme auteurs possibles pour le Liber de Regno Sicilie, généralement attribué au soi-disant « Hugo Falcandus ». Cet article évalue de façon critique les indices qui argumentent cette théorie, réexamine le texte lui-même, ainsi que la « Lettre à Pierre », qui est presque certainement écrite par le même auteur, afin de voir les indications qui peuvent être trouvées sur l’auteur. Bien que les preuves soient contradictoires, l’un dans l’autre, il semble plus probable qu’Hugo Falcandus, quelle qu’ait été son identité, était originaire duregnum plutôt que de l’Europe du Nord.

Mots-clés : Sicile, Hugues Falcand, écriture de l’histoire médiévale, renaissance du XIIe siècle, Étienne du Perche, Pierre de Blois, Guillaume de Blois, abbaye de Saint-Denis

The problem of Pseudo-Hugo: Who wrote the History of Hugo Falcandus?
Abstract: In recent years several candidates, all from northern France, have been suggested as possible authors for the Liber de Regno Sicilie commonly ascribed to the so-called “Hugo Falcandus”. This article critically assesses the evidence for these theories, and re-examines the text itself, and the “Letter to Peter”, which is almost certainly by the same author, to see what indications of authorship can be found therein. While the evidence is contradictory, on balance it appears more probable that “Hugo Falcandus”, whoever he may have been, was a native of the regno rather than someone from northern Europe.

Keywords: Sicily, Hugo Falcandus, medieval historical writing, twelfth-century renaissance, Stephen of Perche, Peter of Blois, William of Blois, Abbey of Saint-Denis

Il problema del Pseudo Ugo : Chi ha scritto la storia di Ugo Falcando ?
Riassunto : 
Nel corso degli ultimi anni sono diversi i personaggi, tutti provenienti dal nord della Francia, che sono stati proposti come possibili autori del Liber de regno Sicilie, generalmente attribuito al cosiddetto « Ugo Falcando ». Questo articolo esamina criticamente le prove che sostengono questa teoria, e scendendo in un esame stretto dei testi, compresa la « Lettera a Pietro », opera certamente dello stesso autore del Liber, prova a mettere insieme nuovi elementi per l’individuazione dell’autore. Ed anche se le prove che emergono sono a tratti contraddittorie, sembra molto più probabile che il cosiddetto Ugo Falcando sia da individuare in un native del regno, piuttosto che in un personaggio proveniente dal nord della Francia, qualunque fosse la sua identita.

Parole chiave : Sicilia, Ugo Falcando, scrittura della storia medievale, il rinascimento del XII secolo, Stefano del Perche, Pietro di Blois, Guglielmo di Blois, abbazia di Saint-Denis

Harvey, Sally. Domesday: Book of Judgement

Harvey, Sally. Domesday: Book of Judgement. Oxford: Oxford University Press, 2014. pp. 335. $55.00 (hardback). ISBN: 9780199669783 (hardback).
Reviewed by: Craig M. Nakashian, Texas A&M University-Texarkana
In The Medieval Review :
http://scholarworks.iu.edu/journals/index.php/tmr/article/view/19270/25398

Sally Harvey–noted scholar of the Domesday Book and the Norman Conquest–synthesizes a wide array of thematic approaches to the Domesday survey and produces a volume of singular value and scope. Known to legions of scholars and students of the Middle Ages, the Domesday Book would not seem to be on the surface a topic in need of a new treatment. However, Harvey’s book both complements and corrects existing historiography in such a way as to be at once familiarly accessible to scholars as well as refreshing and innovative.

Continuer la lecture de Harvey, Sally. Domesday: Book of Judgement

Le projet de corpus des chartes normandes SCRIPTA

Scripta (Site Caennais de Recherche Informatique et de Publication Textes Anciens, resp. P. Bauduin) s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherches développé au Centre Michel de Boüard-Craham (UMR 6273) sur les sources textuelles de la Normandie médiévale qui comporte également une revue électronique (Tabularia), des rencontres scientifiques, des projets d’édition de sources, des recherches menées par des chercheurs confirmés et des doctorants (chartrier de Fécamp, cartulaire de Saint-Étienne de Caen, actes d’évêques).

Continuer la lecture de Le projet de corpus des chartes normandes SCRIPTA