Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux I – Des mots pour le dire ?

Dossier thématique – actes de la journée d’étude du 20 novembre 2015

L’étude des transferts culturels se heurte à des questions de terminologie qui ne relèvent pas uniquement de la sémantique, mais soulèvent des interrogations quant au contenu et à la délimitation du champ d’étude. Aujourd’hui, l’historien, et plus généralement les spécialistes des sciences sociales se trouvent démunis devant une forme d’inflation terminologique issus de champs disciplinaires différents, recouvrant différentes acceptions qui divergent elles-mêmes souvent selon les contextes.

Il s’agit d’abord de préciser l’historiographie et la contextualisation des concepts utilisés, l’acception donnée à cette terminologie, de tenter de dégager un état des lieux, des convergences et des divergences. Les exemples seront pris dans les mondes normands médiévaux, mais ne se limiteront pas à cet horizon afin de permettre une ouverture méthodologique aussi large que possible.

Sommaire du dossier

Pierre Bauduin, Présentation de la Journée – Texte intégral

Alban Gautier, Intégration, acculturation, accommodation: dire le phénomène angloscandinave dans quelques publications récentes en langue anglaiseTexte intégral

David Griffith (University of Oxford), Vikings to Normans in England and Ireland –Texte intégral

Geneviève Bührer-Thierry,  Quelle pertinence du concept de Middle Ground pour les premiers siècles du Moyen Âge ? – Texte intégral

Thomas Foerster, Cultural Tradition – Cultural Heritage: The Sedimentation of Cultural Flows – Texte à venir

Luc Bourgeois, Recevoir et réinventer la culture matérielle de l’autre : deux exemples des relations entre mondes normands et espace islamique Texte intégral

Table ronde conclusive – Texte à venir