Malbos Lucie, Les relations entre les emporia et leurs hinterlands en Europe du Nord-Ouest du VIIe au Xe siècle

Malbos Lucie, Les relations entre les emporia et leurs hinterlands en Europe du Nord-Ouest du VIIe au Xe siècle, thèse soutenue en 2015, (dir. R. le Jan, Université de Paris I).

Résumé/abstract :

Les emporia, sites commerciaux abritant des activités artisanales, apparaissent aux VIIe et VIIIe siècles sur les côtes des mers nordiques, alors que le centre de gravité économique glisse du pourtour méditerranéen vers le Nord, avec un passage à des échanges plus massifs et une recomposition des pouvoirs politiques. Ces lieux de rencontre (économique, politique, culturelle) sont des centres de consommation, de production, d’échange, de stockage et de transit. Ils jouent un rôle clé dans le système fiscal, mais sont des sites distincts des lieux de pouvoir. Leurs caractéristiques communes rendent possible une comparaison entre Birka, Kaupang, Hedeby et Ribe en Scandinavie, Hamwic en Angleterre, Dorestad et Quentovic au nord du royaume des Francs, en s’appuyant sur des sources à la fois écrites et archéologiques, dans le cadre d’une approche interdisciplinaire et sans nier la spécificité de chaque site. Il s’agit de revenir en particulier sur le rôle de l’autorité royale et des élites dans le développement de ces «nœuds». Face à la tendance traditionnelle à surestimer le rôle du commerce à longue-distance dans l’essor des emporia et à ne les considérer que pour eux-mêmes, la récente revalorisation des liens entre ces sites et leurs hinterlands (économiques et politiques) peut permettre d’esquisser des ensembles de relations sociales et un jeu variable d’échelles (entre insertion locale et intégration aux réseaux d’échanges à longue-distance), tout en s’interrogeant sur les liens entre les différents emporia. Centralité, marginalité, discontinuité, contact sont autant de notions essentielles pour appréhender les relations entre les emporia et leurs hinterlands. Dans ce réseau d’échanges croisés complémentaires qui se dessine au premier Moyen Âge autour de l’ensemble Manche – Mer du Nord – Baltique, espace de contact depuis la Préhistoire , les emporia, bien ancrés dans leur région, assument un rôle d’intermédiaires à diverses échelles.

 

The emporia are trading-stations with manufacturing activities: they appear in the 7th and 8th centuries on the North seas’ shores (North Sea, Baltic and Channel), when the economic axis moved from the Mediterranean Sea towards the North, the exchanges become more important and the political powers are remodeled. On the periphery of kingdoms constituting and in the centre of exchange networks, they are meeting places, with economic, political and cultural aspects and where Anglo-Saxon, Frankish, Frisian, Scandinavian and Slav traders mingle with each other. They are also consumption centres and producing sites where exchanges, storage and transit can take place. Thanks to their common characteristics we can try to compare the four Scandinavian sites (Birka, Kaupang, Hedeby, Ribe), Hamwic in southern England, Quentovic in the North of the Frankish kingdom and Dorestad in Frisia, in a context of political, economic and social changes during the 7th-9th centuries. To this end, this study rests on both written (charters, laws, annals, hagiographies…) and archaeological sources, in an interdisciplinary approach which will use archaeology, geography, anthropology. To study the relationships between the emporia and their hinterlands (both economic and political) we will wonder how they interact, as regards supply issues, coinage, importations and craft productions circulation. We will also examine the relationships between the emporia and various authorities, and elaborate on the fiscal, administrative, juridical and even religious functions of these trading ports. We aim to try to outline social networks, on different scales (between local insertion and integration in the long-distance trade networks), while examining the links between the different emporia, within exchange networks setting up on a northwestern Europe scale and perhaps even in a broader perspective.

[source : http://www.theses.fr/s89551]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.