Bloche Michaël, Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp : étude et édition critique, [928-929]-1190

Bloche Michaël, Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp : étude et édition critique, [928-929]-1190, (dir. V. Gazeau et co-dir. P. Bauduin, Université de Caen Basse-Normandie).

En cours depuis 2012 /In preparation since 2012

Résumé/abstract :

Ce projet fait suite à la soutenance d’une thèse d’École nationale des chartes intitulée « Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp : étude et édition critique, 928/929-1190 » (http://theses.enc.sorbonne.fr/2012/bloche)

Le doctorat consiste en une étude et édition critique du chartrier de l’abbaye de la Trinité, des origines à l’arrivée de Raoul d’Argences sur le siège abbatial en 1189­1190, période d’apogée de l’abbaye qui a l’avantage de coïncider avec la période ducale et qui présente une certaine unité du point de vue diplomatique, au regard de la rupture du début du XIIIe siècle (millésime plus systématique et déclin des listes de témoins notamment). Sont inclus dans cette édition les actes des prieurés et abbayes étant restés dépendants de Fécamp jusqu’à la Révolution française, notamment Sainte-Berthe de Blangy-sur-Ternoise, Saint-Gabriel-Brécy, et Saint-Georges de Mantes. Ceux des abbayes s’étant émancipées (Notre-Dame de Bernay et Saint-Taurin d’Évreux), en revanche, sont trop nombreux et donc exclus de l’étude.

Cela représente un total de 233 actes classés dans l’ordre chronologique. Les normes d’édition utilisées sont, de manière générale, celles préconisées par les deux ouvrages de référence Conseils pour l’édition des textes médiévaux. Fascicule I : conseils généraux, et Conseils pour l’édition des textes médiévaux. Fascicule II : actes et documents d’archives.

Le doctorat envisagé sera l’occasion, avant toute chose, de compléter les tableaux de tradition et les variantes de dizaines d’actes grâce à la redécouverte peu avant le rendu de la thèse d’un « cartulaire » du XVIIe siècle au Palais de la Bénédictine. Il était certes connu par une copie du XIXe siècle mais son intégration à l’édition est nécessaire. Le doctorat sera ensuite l’occasion de réaliser l’index des noms de personnes, seul l’index des noms de lieux existant actuellement. Enfin, il permettra d’approfondir l’étude diplomatique du formulaire des actes d’abbé (la thèse d’École des chartes s’étant concentrée sur la seule suscription), la critique des actes et particulièrement des notices, et l’étude des sceaux de l’abbaye au-delà du début du XIVe siècle.

[source : http://w3.unicaen.fr/ufr/histoire/craham/spip.php?article675]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.