L’historiographie des actes de la pratique : l’écriture de la conquête normande dans les actes de Sicile et de Calabre du milieu du XIe siècle au début du XIIIe siècle

L’historiographie des actes de la pratique : l’écriture de la conquête normande dans les actes de Sicile et de Calabre du milieu du XIe siècle au début du XIIIe siècle

The historiography of charters in practice: writing about the Norman Conquest in the charters of Sicily and Calabria from the mid-11th century to the early 13th century

Annick PETERS-CUSTOT
CRHIA (EA 1163), université de Nantes

http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/print.php?dossier=dossier13&file=02peters-custot.xml

Résumé :
L’objet de cette étude est d’examiner si la documentation d’archive d’époque médiévale a pu être considérée aussi comme un espace d’écriture historiographique, en prenant pour exemple la conquête normande de l’Italie méridionale et de la Sicile. On a cherché à repérer les éventuelles traces d’une mémorisation ou commémoration de la conquête normande au sein des actes émis dans les territoires administrés par les Hauteville. De fait, les occurrences sont rares : les conquérants Hauteville ne mentionnent pas ces événements dans leurs actes, et leurs descendants, dont la domination repose sur la réussite de cette conquête, ne sont pas plus bavards. Les seuls cas d’écriture historiographique sont des réécritures, c’est-à-dire le produit de manipulations documentaires – falsifications et interpolations – relatives à des actes du Grand Comte Roger Ier, et qui ne sont pas, dans la plupart des cas, commanditées par les souverains eux-mêmes, mais sont produites dans les institutions monastiques dépositaires de ces documents. Cette réécriture historique se concentre sur une vision de la conquête de la Sicile comme expédition religieuse déclenchée pour libérer l’île de la domination islamique, une vision qui ne correspond guère à l’idéologie des Hauteville, mais qui a pu être influencée par le mouvement contemporain des croisades.

Mots-clés : conquête normande, royaume de Sicile, historiographie, chartes, idéologie royale des Hauteville

Abstract:
The aim of this study is to examine whether medieval charters could have been considered as a space for historiographical writing, for example by looking at the Norman conquest of Southern Italy and Sicily. A survey has been conducted in order to detect and identify any possible traces of remembering or commemorating the Norman Conquest in the charters written in the lands under the Hauteville’s authority. There are in fact very few such occurrences: the Hauteville conquerors did not mention the military or political events in their charters, and even their descendants, whose authority resulted from the success of this conquest, were not more voluble. The only cases of historiographical writing are actually those of revision, that is to say they are the result of documentary manipulation, such as forgery or interpolation found in Count Roger Ist’s diplomatic production. In general, not the rulers but the monasteries housing the charters in their archives were responsible for the re-writing. The instances of historical re-writing only expressed a vision of the conquest of Sicily as a religious expedition triggered to liberate the island from Islamic domination. Such a vision does not match Hauteville ideology, but may have been influenced by contemporary ideas from the crusading movement.

Keywords: Norman Conquest, realm of Sicily, historiography, charters, Hauteville’s royal ideology


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.