La numérisation des documents des archives du Palais Bénédictine à Fécamp

Michael Bloche, Conservateur aux Archives départementales de la Seine-Maritime

Les Archives départementales de la Seine-Maritime numérisent depuis plusieurs mois les chartes et autres documents intéressants l’abbaye de Fécamp et l’histoire de la Normandie conservées au Palais Bénédictine de Fécamp.

Ce projet est réalisé dans le cadre d’une coopération entre les Archives départementales de la Seine-Maritime, le Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273) et la société Bacardi-France, détentrice des fonds du Palais Bénédictine. Une convention réunissant les différents partenaires (2014) a établi les modalités de cette collaboration et de la réalisation du projet, en prévoyant à terme d’utiliser librement et gratuitement, à des fins non commerciales, les images numérisées à des fins de consultation, ou pour la réalisation de publications, bases de données et outils de travail. L’opération a reçu le soutien du Consortium CoSME (COnsortium Sources MEdiévales (http://cosme.hypotheses.org/) rattaché au TGIR Huma-Num du CNRS.

Le nombre de documents concernés par l’opération étant considérable, il a été décidé de procéder en 2 lots. Ainsi, le Palais Bénédictine, dans le courant du second semestre 2014, a mis à disposition des Archives, pour numérisation, un premier lot de chartes – environ 150 – de l’abbaye de Fécamp déjà inventorié. Cette opération de prises de vue au sein des studios de photographies et de numérisation des Archives a duré 5 mois. Le second lot concerne des documents retrouvés au Palais Bénédictine en août 2013, concernant d’une part l’abbaye de Fécamp, d’autre part la Normandie bénédictine de manière générale, enfin l’érudition bénédictine en France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ce lot a été pris en charge en juin 2015 par les Archives départementales, et un vacataire recruté par le CRAHAM, Nicolas Abraham, en a effectué l’inventaire détaillé pendant un mois durant l’été. L’opération de numérisation a commencé et va s’étaler jusqu’à la fin de l’année 2015.

Cette opération va permettre la reconstitution, de manière virtuelle, du chartrier de l’abbaye de Fécamp avant 1204 (rattachement de la Normandie au royaume de France), avec la mise en ligne en 2016 sur le site internet des Archives des chartes des XIe et XIIe siècles du Palais Bénédictine de Fécamp, qui viendront rejoindre celles des Archives déjà en ligne depuis octobre 2013.

Parmi les documents remarquables concernés par cette mise en ligne, on peut signaler : le diplôme de Richard II de 1006, plus vieil acte ducal concerné en original, par lequel sont concédés à l’abbaye, outre une totale indépendance, des terres, forêts, moulins, colons, etc. ; le diplôme de Robert le Pieux de 1005 ou 1007 qui accorde à l’abbaye le domaine de Villers-Saint-Paul dans le comté de Senlis ; deux actes du XIe siècle auxquels sont attachés des bâtonnets en bois, objets de tradition symbolisant les donations faites à l’abbaye ; le cartulaire-bullaire de l’abbaye compilé au XVIIe siècle, comprenant les copies de dizaines de bulles pontificales et actes des ducs de Normandie et rois d’Angleterre accordés à l’abbaye.

L’abbaye de Fécamp – nécropole ducale surnommée le petit Saint-Denis normand – ayant été l’un des monastères bénédictins les plus riches et puissants de Normandie, l’intérêt de cette opération de numérisation est majeur pour les étudiants et chercheurs travaillant sur la Normandie.

Une présentation de cette opération, ainsi que de quelques-unes des chartes de Fécamp, est disponible à l’adresse suivante :

http://www.archivesdepartementales76.net/reportage-video-sur-la-numerisation-des-chartes-du-palais-benedictine

Citer ce billet / Cite this article: Craham, "La numérisation des documents des archives du Palais Bénédictine à Fécamp", in Mondes normands médiévaux / Medieval Norman worlds [carnet de recherches], 2 octobre 2015. [en ligne] https://mnm.hypotheses.org/2330.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.