Appel à communication. L’invention de la Tapisserie de Bayeux : naissance, composition et style d’un chef-d’œuvre médiéval

22 au 25 septembre 2016

Musée de la Tapisserie de Bayeux (14)

Directions de recherche
Le 950e anniversaire de la bataille de Hastings est une excellente occasion pour reconsidérer la lecture de la Tapisserie de Bayeux, non d’un point de vue historique, domaine dans lequel il n’y a sans doute pas beaucoup de nouveauté à attendre, mais d’un point de vue artistique, domaine loin d’avoir été totalement exploré.

Le colloque s’adressera à un public mixte d’universitaires et de simples curieux ou amoureux de la Tapisserie. Les communications d’une durée de 40 min chacune seront données en français .

Le thème qui s’impose, si l’on veut renouveler la connaissance, concerne la création de la Tapisserie. Depuis que les photographies de son revers sont disponibles, il n’est plus possible de se contenter d’étudier son endroit sans examiner sa face cachée. Les recherches s’attacheront à déterminer si la bande centrale ainsi que les bordures qui l’encadrent et le texte ont été créés ou non simultanément. Un autre axe d’étude portera sur l’identification des différentes mains et l’établissement du travail par une équipe ou plusieurs. L’étude des restaurations facilitera une approche quasi archéologique de la broderie originelle et aidera peut-être à mieux interpréter les images litigieuses (Eustache de Boulogne, flèche tuant Harold, etc.).

L’étude de sa composition mérite d’être approfondie. L’œuvre lue de gauche à droite est découpée en scènes scandées par des arbres ou des bâtiments. Ses bordures sont ponctuées de diagonales. Quel en est le rythme visuel et selon quelle technique a-t-elle été conçue ? Quel rôle joue le choix des couleurs ? Peut-on décrypter le programme qui a sous-tendu la création de la broderie?

Le texte latin qui explicite la broderie a largement fait l’objet de commentaires qui mériteraient d’être synthétisés. Tout, cependant, n’a pas été dit, par exemple sur la forme de ses lettres.

Enfin, l’étude des influences artistiques qui ont prédominé à la confection de la broderie est indispensable. Certes, la relation avec les miniatures des manuscrits anglo-saxons a largement retenu l’intérêt des scientifiques. Il conviendra aussi de considérer l’influence des sources antiquisantes et de ne pas laisser de côté la longue tradition des décors orientaux ni celle de l’art ottonien sous toutes leurs formes : manuscrits, textiles, sculptures et autres pièces archéologiques.

Pour la bibliographie, vous vous référerez à l’ouvrage de Shirley Ann Brown : The Bayeux Tapestry : Bayeux, médiathèque municipale : ms. 1 : a sourcebook.– Turnhout (Belgique) :Brepols, 2013.- 1 vol. -CVI-316 p.- (Publications of the Journal of Medieval Latin ; 9).

Le projet de communication sera résumé en 1500 caractères environ, espaces compris, et accompagné d’une orientation bibliographique. Il sera transmis sur la fiche d’inscription jointe à slemagnen@mairie-bayeux.fr le 30 novembre 2015 au plus tard.

Télécharger le formulaire de proposition de communication : http://www.unicaen.fr/craham/bayeux_proposition.docx

Retour de l’avis du comité scientifique début janvier 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.