Premières fouilles sur le site de la Tombe à Bateau de Gjellestad (Østfold, Norvège)

Fin 2018, les archéologues de l’Institut Norvégien de la Recherche sur le Patrimoine (Norsk institutt for kulturminneforskning, NIKU) ont révélé une découverte spectaculaire réalisée à Gjellestad (municipalité de Halden, Østfold) à partir de relevés géoradar : un bateau-tombe de 22 mètres de long, enterré au sein d’un ensemble de tertres funéraires et de maisons-longues. Cette annonce était d’autant plus sensationnelle qu’aucun navire viking en si bon état et aussi imposant n’avait été retrouvé en Norvège depuis plus d’un siècle. Parmi les précédents les plus notables, on compte ainsi les célèbres bateaux d’Oseberg et de Gokstad conservés et exposés à Oslo. Des fouilles prospectives ont ensuite été menées en août et en septembre 2019 et nous livrent d’ores et déjà quelques informations sur le site.

Ces premiers examens ont d’abord permis de mettre au jour une partie de la quille du navire, ainsi que plusieurs rivets. L’analyse dendrochronologique indique que le bois de charpente a dû être coupé après l’année 732 et que la tombe date vraisemblablement de la période allant de la fin du VIIIᵉ siècle et au début du Xᵉ siècle, ce qui nous ramène au cœur de l’époque viking. Pour l’instant, aucun corps ni aucun mobilier funéraire n’ont été retrouvés et des signes de pillage de la tombe ont été confirmés, mais des fouilles plus approfondies permettront peut-être d’en apprendre davantage sur la construction du navire et les rites pratiqués ici. Toutefois, les spécialistes ont remarqué une détérioration du bois par des attaques fongiques susceptibles de s’accentuer avec le temps. 

Les relevés géoradar avaient également mis en évidence la présence d’au moins 15 autres tertres funéraires et de 4 ou 5 maisons-longues à proximié. Les premières datations montrent ainsi une occupation sur 2500 ans, les résultats les plus anciens nous ramenant jusqu’à l’Âge du bronze tardif (vers 1700 av. J.-C.). Au moins deux des bâtiments dateraient de la période allant de 400 à 550 ap. J.-C., mais des données précises sur l’environnement de la tombe à bateau à l’époque viking restent manquantes. Des indications montreraient en outre l’existence d’une importante place commerçante à quelques centaines de mètres de la tombe.

Potentiellement, de nouvelles investigations permettront de mieux saisir le paysage politique du Viken à l’époque viking. Le fait que des sites majeurs tels qu’Oseberg et Gokstad aient été localisés dans le Vestfold, sur la rive ouest du fjord, avait mené les spécialistes à supposer qu’une concentration du pouvoir et des richesses avait d’abord dû s’opérer dans cette région. Or, la présence de la tombe à bateau d’un puissant personnage à Gjellestad, de l’autre côté du fjord, pourra éclairer sous un jour nouveau les rapports de force dans le Viken.

Quelques liens :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.