Quoi de neuf chez les vikings ?

Les années 2017 à 2019 ont été marquées par une importante actualité sur les vikings dans les publications en langue française : est-ce un effet du programme d’agrégation de ces années-là, qui portait sur les « Confrontations, échanges et connaissance de l’autre au nord et à l’est de l’Europe de la fin du VIIe siècle au milieu du XIe siècle » ? Ce n’est pas certain, car plusieurs de ces publications étaient déjà en préparation bien avant que ne soit connu ce programme et il me semble que cette flambée était déjà dans l’air, le programme étant alors plutôt le résultat que le déclencheur de ce mouvement de fond.

Comme toujours, le programme de concours a suscité la parution d’un manuel dans lequel j’ai moi-même écrit deux chapitres de synthèse sur « Le phénomène viking » et « La diaspora viking » (dir. B. Dumézil, S. Joye et C. Mériaux, PUR, 2017). On mentionnera également un numéro spécial de la Revue d’histoire nordique (n° 23, daté 2016, paru en 2018) contenant une petite dizaine de contributions sur les vikings et, du côté de la vulgarisation, de numéros spéciaux des magazines L’Histoire (n° 442, déc. 2017) et Dossiers d’archéologie (n° 391, jan.-fév. 2019). La période a également vu la réédition du « Que sais-je ? » de Pierre Bauduin (PUF, 2018) et la traduction du livre d’Anders Winroth, The Viking Age, une belle synthèse initialement publiée en anglais par cet historien d’origine suédoise (Au temps des vikings, La Découverte, 2018). Il se pourrait aussi que la parution du livre de Lucie Malbos sur Les ports des mers nordique à l’époque viking (Brepols, 2017) ait bénéficié de cette ambiance éditoriale favorable. Enfin, la grande synthèse de Pierre Bauduin, Histoire des vikings : des invasions à la diaspora (Tallandier, 2019), ouvrage de plus de 600 pages, représente d’une certaine manière le point d’aboutissement de ce mouvement dans le monde de la recherche francophone.

À l’issue de cette floraison, force est de constater que les deux bilans bibliographiques que j’avais proposés en 2017, à l’orée du programme d’agrégation – d’une part les « conseils de lecture à destination du public francophone » ajouté à la traduction du livre de Winroth, de l’autre la bibliographie parue dans la revue Historiens et géographes (n° 439, juil.-août 2017), rédigée en collaboration avec Magali Coumert, Thomas Lienhard et Charles Mériaux, ont pris un coup de vieux. C’est pourquoi, avec certains des auteurs ayant contribué à cette dernière bibliographie, nous avons jugé nécessaire de la réviser quelque peu en ajoutant plusieurs références dans la version mise en ligne sur le site de la SHMESP (Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public)[1].

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là. Tout récemment, un nombre important de travaux sur les vikings ont été publiés, principalement en anglais, si bien que, trois ans seulement après la parution de la synthèse de Pierre Bauduin, il semble déjà utile d’ajouter un substantiel coda à sa propre bibliographie déjà imposante (plus de 35 pages en petits caractères, soit environ un millier de références).

Entre la fin de l’année 2018 (date à laquelle se termine la bibliographie de Pierre Bauduin) et la fin de l’année 2022, on a en effet assisté à la parution d’une vingtaine de monographies et synthèses en langue anglaise sur divers thèmes touchant à l’histoire des vikings, plus quelques publications dans d’autres langues (quelques rares ouvrages ont fait l’objet de traductions). Ce sont ces livres dont la liste est ici proposée. Ce recensement exclut donc de nombreuses autres publications : tous les articles (qui sont nombreux) ; les ouvrages collectifs, dossiers et numéros spéciaux de revues ; les éditions et traductions de sources ; les catalogues d’exposition et autres ouvrages d’art. Il exclut aussi les manuels et les ouvrages brefs ou très grand public offrant une présentation générale des vikings, par exemple ceux qui sont organisés sous forme de fiches. J’ai également laissé de côté les ouvrages portant sur le médiévalisme et la représentation des vikings dans la culture contemporaine.

Les livres ici retenus ont donc été publiés au cours des quatre dernières années (automne 2018-automne 2022) ; j’y ajoute deux titres un peu plus anciens qui, malgré leur intérêt, ont pu passer inaperçus. Tous ces ouvrages peuvent être répartis en quatre groupes :

1. Des ouvrages ouvertement destinés au « grand public », souvent sans notes ou avec un appareil de notes réduit, mais de bonne tenue, qui mettent l’accent sur tel ou tel aspect du monde scandinave au premier Moyen Âge ou du phénomène viking ou qui s’attachent à démonter des idées reçues : sur la conversion au christianisme, sur les femmes, sur les échanges globaux que révèle l’étude du monde viking.

  • Martyn Whittock et Hannah Whittock, The Vikings: From Odin to Christ, Oxford, Lion Hudson, 2018.
  • Jóhanna Katrín Friðriksdóttir, Valkyrie: The Women of the Viking World, Londres, Bloomsbury, 2020 ; trad. fr. Les femmes vikings, des femmes puissantes, Paris, Autrement, 2020.
  • Cat Jarman, River Kings : A New History of the Vikings from Scandinavia to the Silk Roads, Londres, William Collins, 2021.
  • Irene García Losquiño, Eso no estaba en mi libro de historia de los vikingos, Cordoue, Editorial Almuzara, 2020.

2. Des livres de recherche plus pointue, parfois tirés de thèses de doctorat, souvent stimulants dans l’analyse et le maniement des concepts, qui mettent le projecteur sur une région du monde viking : le Danemark, les côtes du royaume des Francs, l’Angleterre, le Groenland, la péninsule Ibérique, la mer Baltique orientale, les nœuds de communication qui unissent l’Irlande à l’Islande et à la Norvège, ou encore ceux qui vont de la Suède à Constantinople en passant par les fleuves de l’Europe orientale. Les régions étudiées sont souvent regardées comme des zones de contact et de transferts au sein de la diaspora viking.

  • Hélio Pires, Os Vikings em Portugal e na Galiza: As incursões nórdicas medievais no Ocidente ibérico, Sintra, Zéfiro, 2017.
  • Marika Mägi, In Austrvegr: The Role of the Eastern Baltic in Viking Age Communication Across the Baltic Sea, Leyde, Brill, 2018.
  • Marika Mägi, The Viking Eastern Baltic, Leeds, ARC Humanities Press, 2019 (version abrégée du précédent).
  • Colmán Etchingham, Jón Viðar Sigurðsson, Máire Ní Mhaonaigh et Elizabeth Ashman Rowe, Norse-Gaelic Contacts in a Viking World, Turnhout, Brepols (Medieval Texts and Cultures of Northern Europe, 29), 2019.
  • Arnved Nedkvitne, Norse Greenland: Viking Peasants in the Arctic, Londres-New York, Routledge, 2019.
  • Christian Cooijmans, Monarchs and Hydrarchs : The Conceptual Development of Viking Activity across the Frankish Realm (c. 750–940), Abingdon-New York, Routledge, 2020.
  • Sverrir Jakobsson, The Varangians : In God’s Holy Fire, Cham, Palgrave Macmillan, 2020.
  • Dawn M. Hadley et Julian D. Richards, The Viking Great Army and the Making of England, Londres, Thames & Hudson, 2021.
  • Lucie Malbos, Harald à la Dent bleue. Viking, roi, chrétien, Paris, Passés composés, 2022.

3. Des livres de même type que les précédents, mais qui mettent l’accent sur un phénomène propre à la société scandinave : la conversion au christianisme, les otages, le rapport à l’environnement dans la mythologie norroise, l’urbanisation, le pouvoir des rois et des jarls et l’amitié politique, l’esclavage, la question des « guerrières vikings », la poésie scaldique.

  • Stéphane Coviaux, La fin du monde viking, Paris, Passés composés, 2019.
  • Stefan Olsson, The Hostages of the Northmen: From the Viking Age to the Middle Ages, Stockholm, Stockholm University Press, 2019.
  • Christopher Abram, Evergreen Ash: Ecology and Catastrophe in Old Norse Myth and Literature, Charlottesville, University of Virginia Press, 2019.
  • Maria R. D. Corsi, Urbanization in Viking Age and Medieval Denmark : From Landing Place to Town, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2020.
  • Jón Viðar Sigurðsson, Scandinavia in the Age of the Vikings, Ithaca-Londres, Cornell University Press, 2021.
  • Stefan Brink, Thraldom: A History of Slavery in the Viking Age, Oxford, OUP, 2021.
  • Leszek Gardeła, Women and Weapons in the Viking World: Amazons of the North, Havertown (PA), Casemate, 2021.
  • Kate Heslop, Viking Mediologies: A New History of Skaldic Poetics, New York, Fordham University Press, 2022.

4. Deux livres qui posent un regard général sur le monde viking. Le livre de Niel Price, récemment traduit en français, propose un vaste tour d’horizon de l’histoire des vikings et, bien plus largement, de la société et de la culture de l’époque viking : par son ampleur et son ambition, il vient donc rejoindre les livres récents d’Anders Winroth et de Pierre Bauduin ou, plus anciennement, ceux de Lucien Musset, Peter Sawyer ou Else Roesdahl qui, pendant des années, ont constitué les « grandes synthèses » sur le sujet. À sa façon, le dernier livre de Lucie Malbos propose aussi, de manière plus pointilliste à travers des portraits d’hommes et de femmes du monde viking, un autre regard général, sans doute plus accessible au grand public mais pas moins riche d’enseignements.

  • Neil Price, The Children of Ash and Elm : A History of the Vikings, Londres, Allen Lane, 2020 ; trad. fr. Les Enfants du frêne et de l’orme: une histoire des Vikings, Paris, Seuil, 2022.
  • Lucie Malbos, Le monde viking. Portraits de femmes et d’hommes de l’ancienne Scandinavie, Paris, Tallandier, 2022.

Alban GAUTIER, Université de Caen Normandie, CRAHAM


[1] https://www.shmesp.fr/formations-carrieres/concours/.

Image du bandeau. Cette perle de cornaline, découverte lors des fouilles du camp viking de Repton, a voyagé depuis le Gujarat jusqu’à l’Angleterre. Elle sert de fil rouge au livre de Car Jarman, River Kings



Citer ce billet
Alban Gautier (2023, 5 janvier). Quoi de neuf chez les vikings ? Mondes nordiques et normands médiévaux. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rizx

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search