Tous les articles par Rédaction

Congrès (virtuel) de la Haskins Society – 31 octobre-1 novembre 2020

Le congrès annuel de la Haskins Society aura lieu cette année les 31 octobre et 1er novembre : il prendra la forme d’un colloque en ligne, avec une inscription gratuite (mais nécessaire). Vous trouverez le détail de ces informations ci-dessous, dans le message adressé par la Haskins Society, avec un lien vers le programme.

Notez que les horaires indiqués dans le programme sont ceux d’un fuseau horaire des États-Unis : heure de Chicago ou de la Nouvelle-Orléans.

Le congrès annuel de la Haskins Society aura lieu cette année les 31 octobre et 1er novembre : il prendra la forme d’un colloque en ligne, avec une inscription gratuite (mais nécessaire). Vous trouverez le détail de ces informations ci-dessous, dans le message adressé par la Haskins Society, avec un lien vers le programme.

Notez que les horaires indiqués dans le programme sont ceux d’un fuseau horaire des États-Unis : heure de Chicago ou de la Nouvelle-Orléans.

 

Dear Haskins Members and Friends,

We are delighted to present our program for the Haskins Society’s Annual Conference which we will hold virtually on 31 October and November 1. To accommodate multiple time zones, we will begin each day’s sessions at 9 am Central Time (US) and conclude by 2:30 pm; there will be a virtual social hour on Saturday afternoon/evening.

We are very pleased to welcome as our featured speakers Dr. Carl Watkins, Reader in British History, Magdalene College, Cambridge, and Dr. Lisa Fagin Davis, Professor of Practice in Manuscript Studies at the Simmons Graduate School of Library and Information Science and also the Executive Director of the Medieval Academy of America. An exciting series of traditional panels and a flash/new research session, together with several lunchtime workshops, round out the program. The full program may be found here (in pdf).

We will be hosting the conference using Zoom, and so please install this application or update your version prior to the conference. To all registered participants we will share the login information for all sessions during the week prior to the conference

The conference is free to all participants this year but we do require registration using this google form.

Our warm thanks to all who submitted paper proposals, to participants, and to you all for your flexibility as we pursue the scholarly exchange and collegiality for which the Society is so well known in this time of pandemic.

We hope that you can attend all or part of the conference, and please do not hesitate to contact Nick Paul or me if you have questions.

Wishing you all the best,

Bill North (President) & Nick Paul (VP for North America)

 

« Norman Connections » devient hybride

« Norman Connections »  devient hybride!

En raison de l’aggravation de l’épidémie de COVID-19 en Europe, les organisateurs du congrès « Norman Connections – Normannische Verflechtungen zwischen Skandinavien und dem Mittelmeer » (15.10.–17.10.2020) ont décidé de modifier l’événement en un événement hybride. Le congrès aura encore lieu in situ à Mannheim, Museum Weltkulturen D5 (Anna-Reiß-Saal), mais une partie des présentations seront données à distance (via Zoom). Ce changement permettra à chaque personne intéressée (après l’enregistrement obligatoire) de suivre le congrès en ligne et de participer à la discussion via un outil de messagerie instantané. L’enregistrement par courriel sera possible jusqu’au 12 octobre 2020 en utilisant l’adresse suivante: giulia.worf@mannheim.de.

Plus d’informations ici

 

“Norman Connections“  is now going hybrid!

Because of the new escalation of the Covid-19-epidemic in Europe, the organisers of the international Congress “Norman Connections – Normannische Verflechtungen zwischen Skandinavien und dem Mittelmeer” (15.10.–17.10.2020) have decided to change the event into a hybrid event. There will be still a congress held in situ in Mannheim, Museum Weltkulturen D5 (Anna-Reiß-Saal), but some of the presentations will be given remotely (via Zoom). This change will allow any interested person (after registration, which is obligatory) to follow the congress online and participate in the discussion via the chat tool. Registration is possible up to the 12th of October 2020 using the following address: giulia.worf@mannheim.de.

More informations here

Laure Cèbe, La mise en écriture d’un droit coutumier

Laure Cèbe, La mise en écriture d’un droit coutumier : les coutumes de la vicomté de l’eau de Rouen (xiiie-xvie siècles), dir. L. Jean-Marie, Université de Caen Normandie, CRAHAM

Résumé du projet

Ce sujet de recherche s’inscrit dans le domaine de l’histoire des pratiques de l’écrit à l’époque médiévale ; domaine qui connaît une profonde réévaluation depuis trente ans. Cependant, si la plupart des types de sources relatives aux pouvoirs urbains font l’objet d’attention, ce n’est pas le cas des coutumiers, qui pourtant témoignent des règles régissant la vie d’un espace et de populations sur de longues périodes. Dépourvus de signes d’authentification, les coutumiers sont généralement copiés en plusieurs exemplaires, traduits en langue vernaculaire, amendés dans le temps ; tant leur date d’élaboration, que leurs producteurs et utilisateurs restent le plus souvent inconnus. Ces aspects caractérisent le coutumier de la vicomté de l’eau de Rouen, faisant de ce texte un objet d’étude propice à enrichir la recherche dans ce domaine.

Au travers d’un corpus de près de quinze manuscrits, cette thèse se propose donc de reconstituer l’histoire de ce texte. Les conceptions qui président à l’élaboration d’un tel document constitueront un axe majeur de cette recherche, ainsi que la manière dont le document évolue au fil du temps que ce soit dans la forme (évolution de la structure du texte, introduction d’aides à la lecture par exemple) ou sur le fond (ajouts ou retrait d’informations). Il s’agira en effet de comprendre les rapports qu’entretiennent les contemporains avec ce type d’écrits, la manière dont ils en conçoivent l’élaboration, la valeur, ainsi que l’utilisation et la conservation.

Dans ce cadre, les modalités de construction du texte lui-même feront l’objet d’une attention particulière, afin de déterminer s’il résulte de la compilation de documents préexistants et/ou de règles orales, ou encore si certaines coutumes de la vicomté de l’eau de Rouen proviennent ou non de l’influence de coutumes appliquées ailleurs. En outre, les différents manuscrits qui nous sont parvenus présentant des différences notables, leur comparaison permettra d’éclairer les habitudes de copie des scripteurs, de même que l’évolution de l’organisation et de l’utilisation du texte.

Une étude approfondie des contextes d’élaboration des manuscrits permettra de plus de déterminer les motifs qui président aux mises par écrit successives ainsi que la valeur accordée à ce type de documents par les contemporains. En effet, le coutumier constitue un outil de référence, qui pourtant reste dénué de valeur juridique, puisque son authenticité n’est attestée par la marque d’aucune autorité ; interrogeant sur la valeur qu’accordent les contemporains aux écrits de cette nature. Cet aspect alimentera d’ailleurs une réflexion plus large concernant l’autorité de l’écrit, ainsi que les procédures de validation ayant cours dans les pays de droit coutumier.

 

                                                                       Laure Cèbe, CRAHAM UMR 6273

Victor Barabino, Cultures militaires et cultures religieuses en Scandinavie

Victor Barabino, Cultures militaires et cultures religieuses en Scandinavie au tournant de la christianisation : une nouvelle articulation entre guerre et foi, Xe-XIIIe siècle, dir. Alban Gautier (Université de Caen Normandie, CRAHAM), codir. Ryan Lavelle (Université de Winchester)

Résumé du projet 

En quoi la christianisation a-t-elle impliqué un rapport différent à la guerre chez les « hommes du Nord » ? Le présent travail de recherche, mené depuis 2019, porte sur la relation au conflit armé dans les mondes scandinaves médiévaux (royaumes scandinaves, Islande et îles Britanniques) tout au long du processus de conversion des monarchies scandinaves qui s’enclenche à la fin de l’époque viking (fin du Xe siècle – fin du XIIIe siècle). Le projet s’inscrit ainsi dans l’axe transversal B du CRAHAM sur les « Mondes normands dans l’Europe médiévale » en s’attachant à montrer une communauté de cultures militaires et religieuses entre ces différents espaces

Le premier objectif est d’étudier les héritages de l’âge viking qui perdurent dans les conceptions de la guerre après la christianisation, qu’il s’agisse de structures militaires (bandes armées), de pratiques (banquet, tactique du raid et de l’expédition, armements) ou de représentations (figure du guerrier fauve) associées au conflit armé, principalement à partir de sources archéologiques (runes, mobilier funéraire) et mythologiques (eddas, poésie scaldique).

Il s’agit ensuite de déceler dans les formes de cultures guerrières qui émergent avec la christianisation des éléments de transfert des modèles occidentaux, au travers de nouvelles institutions (gardes royales, armées permanentes) et conceptions (idéologies de la « guerre juste » et de la croisade) découlant de l’instauration de monarchies chrétiennes en Scandinavie. Le travail est ainsi mené à la fois du point de vue de l’histoire des représentations à partir de sources narratives telles que les sagas (Heimskringla) ou la Gesta Danorum, et de l’histoire institutionnelle à partir de textes normatifs comme les Lois de la hird (auxquelles un mémoire a précédemment été consacré) ou la Lex Castrensis de Sven Aggesen. L’étude adopte ici une démarche comparative visant à distinguer les modèles d’armées qui émergent au cours de la période dans cette « diaspora viking » (Judith Jesch, 2015).

Le projet de recherche doit ainsi aboutir à une vision différenciée selon les espaces des mutations qui ont eu lieu dans la manière de concevoir, d’organiser et de faire la guerre au cours de la christianisation des « hommes du Nord ». Il s’attache à déterminer ce qui, dans le rapport au conflit armé des peuples scandinaves, tient de l’appropriation de modèles occidentaux importés avec la nouvelle religion et ce qui relève de spécificités régionales, héritées des cultures guerrières païennes.

 

                                     Victor Barabino, CRAHAM UMR 6273

Louis Chevalier, Agere et statuere

Louis Chevalier, Agere et statuere : étude historique et édition critique et numérique des deux ordinaires liturgiques du Mont Saint-Michel (XIVe-XVe siècles) , thèse soutenue le 17 décembre 2019 à l’Université de Caen Normandie (V. Gazeau et Catherine Jacquemard dir.).

Fabien paquet, Des crosses et des couronnes

Fabien Paquet, Des crosses et des couronnes : pοuvοirs abbatiaux et pοuvοirs rοyaux dans le diοcèse de Rouen (fin du ΧΙΙe – milieu du ΧVe siècle), thèse soutenue le 8 décembre 2018 à l’Université de Caen Normandie (V. Gazeau dir.).

Compte rendu de D. Régo dans les Echos du CRAHAM

L’hagiographie latine du duché de Normandie (911-1204)

(ill. Livre noir de Saint-Ouen de Rouen, Rouen, BM, Y 41 (1406), fol. 12v)

Résumé de la thèse de Vangone (Laura), L’hagiographie latine du duché de Normandie (911-1204). Établissement d’un corpus raisonné de textes et analyse littéraire et historique. Thèse de doctorat d’histoire médiévale soutenue à l’Université de Caen Normandie le 5 décembre 2019 en cotutelle avec l’Université de Naples Suor Orsola Benincasa, dir. Pierre Bauduin et Edoardo D’Angelo.

 

La production hagiographique écrite pendant la période ducale en Normandie (911-1204) n’a jamais fait l’objet d’une étude complète et ponctuelle. Des études qui traitent de tel ou tel aspect de ce domaine (d’un texte, d’un auteur, de la production d’un monastère ou d’un diocèse) existent mais, avant la réalisation de cette thèse, on n’avait pas de données statistiques précises sur les caractéristiques, même simplement quantitatives, de cette production : sa division par siècles, les rapports entre les textes d’écrivains connus et les textes rédigés par des auteurs anonymes, la distribution entre le nombre des saints antiques ou médiévaux, les typologies hagiographiques (vitae, passiones, miracula, translationes), les « typologies de sainteté » (évêque, abbé, laïc, femme, etc.). Cette situation, préjudiciable à la critique des textes, est due tout d’abord à la difficulté du traitement des textes hagiographiques sur le plan de l’histoire de la littérature : trop d’auteurs restent anonymes, beaucoup de textes ne sont pas datés et leur lieu de production demeure incertain. Ainsi, si l’hagiographie est une source essentielle de l’histoire normande, les conditions de sa production et de sa diffusion n’ont pas été étudiées de manière globale, ni donné lieu à la constitution d’outils de recherche.

Cette thèse a essayé de combler cette lacune, à la fois en créant un Repertorium (avec une base de données « chrono-géo-hagiographique », permettant une cartographie de la production normande médiévale) des textes hagiographiques rédigés pendant la période 911-1204, et en ouvrant la réflexion critique et historique sur ce corpus. Il s’est agi ainsi de rechercher et de comprendre les foyers de production hagiographiques ; de montrer les relations entre les textes, les auteurs, les bibliothèques, les établissements où ces documents ont été produits ; de comprendre le travail des auteurs (recherche et usage des sources, choix littéraires) ; d’expliquer les motifs (religieux, pastoraux, liturgiques, mais aussi politiques et économiques) qui sont à la base de l’écriture hagiographique médiévale.

À cette fin, le programme de recherche s’est articulé autour de quatre axes principaux :

 

  1. Nous avons en premier lieu présenté l’histoire de la province ecclésiastique de Rouen et sa transformation sous les Normands. Dans un deuxième temps nous avons considéré les structures culturelles du duché de Normandie et leur évolution. Leur compréhension, aidée par le classement des centres culturels sur la base de leur orientation religieuse (monastique, séculière) était nécessaire dans le but d’analyser ces centres où la littérature hagiographique a été rédigée : scriptoria, bibliothèques, écoles. Cet aspect a représenté le fondement de la recherche.
  2. Le Repertorium textuum hagiographicorum in ducatu Normannorum conscriptorum (ReTeHNor) représente le coeur de la thèse. Il s’est basé sur un outil très connu comme la Bibliotheca Hagiographica Latina (BHL) ainsi que sur son complément, la Bibliotheca Hagiographica Latina manuscripta (BHLms). La structure du Répertoire a favorisé sa transposition sous forme électronique. La base de données qui a été créée est conçue pour être enrichie même après la fin de la thèse et grâce à la contribution d’autres chercheurs. L’outil s’appuie, sur le plan technique, sur une structure numérique en EAD (Encoded Archival Description), qui est largement utilisée pour la description de fonds d’archives ou de bibliothèques. Bien entendu, l’établissement et la structure du Répertoire a eu besoin d’une explication de la méthode et de ses objectifs. Nous avons ainsi défini les bornes géographiques et chronologiques de la recherche et établi la structure des fiches qui constituent le Repertorium. Chaque fiche est organisée comme une espèce de « notice d’autorité », structurée de manière synthétique, riche de données objectives de nature historico-littéraire et philologique, et faite de façon à ce qu’elle puisse être aisément partagée avec d’autres outils numériques. Toutes les fiches ont reçu un identifiant BHN (acronyme parlant de Bibliotheca Hagiographica Normanniae) et comprennent les champs suivants : la référence au numéro du texte dans la BHL ; le nom du saint en latin et la datation traditionnelle de sa vie ; le modèle de sainteté du personnage hagiographique tel qu’il est exprimé par le texte de référence ; la typologie de la pièce hagiographique narrative (Vita, Passio, Miracula, Translatio, etc.) ; l’incipit et l’explicit ; l’aspect formel du texte (prose, vers, prosimètre) ; l’auteur ; le commanditaire ; la datation ; le lieu de rédaction ; la liste des éditions imprimées du texte ; la liste de tous les témoins manuscrits connus du texte ; le résumé critique. En outre, utiliser le modèle de la BHL devrait signifier en théorie que chaque item de la BHN correspond à un item de la BHL. En réalité, puisque la BHL – outil élaboré à la fin du XIXe siècle – déroge dans de nombreux cas au principe « un texte / un identifiant alphanumérique », cette correspondance ne se réalise pas toujours : en entrant davantage dans le détail des dossiers, la BHN propose une lecture philologiquement rigoureuse et mise à jour de ces mêmes dossiers, en parvenant, dans plusieurs cas, à fusionner plusieurs items donnés comme distincts par la BHL, ou, inversement, à reconnaître comme unités textuelles distinctes ce que la BHL a répertorié comme un texte unique (c’est le cas du recensement de rédactions différentes de la même légende dans une liste de manuscrits).
  3. À partir des fiches, nous avons ensuite dû évaluer les données qu’on pouvait en tirer, nous en avons interprété les éléments, nous les avons expliqués, posés dans leur contexte, croisés. Autrement dit, une présentation raisonnée et discursive (mais accompagné de tableaux, graphiques et cartes) des données du ReTeHNor a été réalisée. Rappelons tout ce que nous ne savions pas avant la construction du Repertorium : le nombre exact de textes écrits dans le duché pendant la période donné ; les saints traités ; les textes datables ; la tradition manuscrite ; la qualité des éditions imprimées (plusieurs textes demeurent encore aujourd’hui totalement inédits, ou ont été édités très anciennement [notamment au XVIIe siècle pour une partie du corpus des Acta Sanctorum]) ; les textes anonymes et les textes d’auteur; la typologie précise des « modèles de sainteté » ; les typologies hagiographiques employées ; la distribution quantitative de la production hagiographique entre les différents foyers culturels (où écrit-on, combien et quoi?). L’analyse des données nous a ainsi permis de connaître la situation précise de l’hagiographie normande, les pourcentages et les rapports entre les œuvres d’auteur et les œuvres anonymes ; de connaître en détail le statut éditorial des textes; la situation exacte et les pourcentages des typologies de récits hagiographiques (Vies, Passiones, translations, miracles, etc.); la situation des « modèles hagiographiques » (moines, prêtres, évêques, abbés, rois, laïcs, femmes, autres); la distribution « géographique » (par foyer culturel) des textes; le rapport sur le plan quantitatif entre les textes « primaires » et leurs réécritures.
  4. Ces données ont évidemment aussi été analysées à un niveau historique. Nous avons donc pris soin de dévoiler les différentes raisons qui peuvent être à la base de l’écriture hagiographique, en entrant dans les questions de la politique à la fois laïque et ecclésiastique de le Normandie ducale. Le phénomène de la réécriture hagiographique s’est révélé très important en ce sens. Il a été approché sous deux différents plans d’investigation : nous avons qualifié le premier plan de « vertical » car il suit la trace « du saint » à travers les différents textes traitant de ce dernier (dossiers hagiographiques), et donc des différents auteurs et de leurs buts et motivations. Nous nous sommes ici intéressés à l’écriture sur les saints comme un témoignage du développement socio-politique de la sainteté (en d’autres termes, il s’est agi de réaliser une analyse des contenus de la [ré]écriture). Nous avons nommé le deuxième plan de « horizontal » car il suit la trace « des textes » afin de connaître les échanges entre les hagiographes (et donc entre les intellectuels et les foyers de culture), les techniques d’écriture hagiographique, les structures, les topoï, les citations, les sources (en d’autres termes, il s’est agi de mettre l’accent sur les formes de la [ré]écriture). Cette évaluation historique nous a donc sans doute permis d’apprécier les structures culturelles du duché sous un autre angle, comme mentionné dans la partie initiale de cette présentation.

 

Résultats

En conclusion, pour les sept diocèses du duché normand qui ont été pris en examen sur les trois siècles, nous avons mis ensemble un répertoire comprenant 132 unités textuelles et constituant l’objet principal du travail. Cependant, un second répertoire, appelé « Appendice » et composé de 123 fiches, contient les textes qui ont été exclus du premier corpus pour diverses raisons (datation, lieu de rédaction, caractéristiques typologiques) mais qui sert néanmoins à enrichir le cadre de cette recherche.  Cette thèse, première étude d’ensemble de la production hagiographique réalisée dans le duché de Normandie, nous a permis de suggérer des attitudes particulières de chaque foyer par rapport à la production hagiographique : des centres, comme l’abbaye de Saint-Ouen, ont construit un véritable programme hagiographique écrit visant aussi à récupérer les traditions pré-normandes, tandis que d’autres abbayes ne cherchent pas à obtenir leurs anciennes reliques ni à honorer leurs figures fondatrices (Fécamp) ; d’autres encore considèrent comme une tâche importante de s’emparer de reliques mais non de produire des écrits hagiographiques (Jumièges). Nous avons ainsi pu déterminer les principaux foyers hagiographiques normands et en établir une géographie pour la première fois : on peut donc voir le déséquilibre entre la partie orientale du duché avec les centres de la vallée de la Seine et la partie orientale du duché, bien avant la création du duché, ce que nous avons montré en reprenant les traits de la production hagiographique carolingienne de cette partie de la Neustrie. Nous avons pu également identifier des auteurs et des commanditaires, dont beaucoup étaient jusque-là inconnus, discuter des attributions pseudépigraphiques et/ou problématiques (notamment dans le cas de Fulbert) et reprendre à nouveaux frais certains dossiers : quelques-uns de ces dossiers n’avaient jamais été étudiés (Maxime et Vénérand), ou bien l’avaient été sans que le dossier dans son ensemble n’ait fait l’objet d’une présentation claire (Évroul) ou encore l’avaient été – même récemment – mais il nous semblait indispensable, dans ces cas, de proposer de nouvelles hypothèses (Romain). Nous avons vu également que sur les 68 saints qui sont réunis dans notre thèse, et qui ont donc été honorés d’un texte hagiographique, seuls certains d’entre eux ont fait l’objet de plusieurs réécritures : tout d’abord Ouen et Romain, dont les textes qui les concernent illustrent la vivacité de l’opposition entre l’abbaye et la cathédrale de la ville de Rouen ; Anselme d’Aoste, ensuite, dont la figure a suscité un véritable recueil d’anecdotes et de contes qui ont été ensuite mis par écrit ; Évroul et Taurin enfin. Il est clair que les saints qui ont un dossier plus épais sont aussi ceux dont les textes ont été utilisés le plus dans d’autres Vies. Le modèle de sainteté de l’évêque, à côté de celui du moine, est le plus utilisé et le plus réécrit. Nous avons également réalisé une étude inédite de l’hagiographie en vers, qui représente un peu moins de 10 % de la production hagiographique normande conservée. 4 textes inédits ont été transcrits pour la première fois afin de donner au lecteur la possibilité de suivre les chemins de l’intertextualité que nous avons pu repérer au cours de notre apprivoisement de la matière hagiographique de Normandie ducale.

La démarche adoptée nous a donc permis de construire un Répertoire qui, ayant pris inspiration d’autres travaux de cette nature (notamment les Sources Hagiographiques de la Gaule et le recueil Hagiographies) pourrait servir de base à la réalisation de répertoires similaires pour tenter d’ajouter une pièce à la reconstruction de l’histoire littéraire de l’hagiographie, si longtemps pratiquée dans tous les centres de la chrétienté latine.

                                                                                    Laura VANGONE                                                                                                                         (CRAHAM- UMR 6273)

 

 

Ce résumé, dans ses grandes lignes, a été publié dans le Bulletin du CERCOR, n° 44, Université de Saint-Étienne, 2020, p. 55-61 (Centre européen de recherche sur les communautés et ordres religieux), et il doit être publié également dans la Revue Mabillon, vol. 30.

 

L’exposition « Die Normannen », Mannheim, 18/09/2022-26/02/2023

Les Normands. Un projet d’exposition franco-allemand

L’histoire des Normands continue d’étonner et de surprendre jusqu’à nos jours : partis comme des guerriers très mobiles, mercenaires ou membres d’une petite aristocratie les Normands sont devenus de puissants princes et des dirigeants qui ont laissé leurs traces dans toute l’Europe et au-delà. Leur histoire est une histoire d’interdépendance, qui a influencé de manière durable le développement culturel et politique de l’Europe et de la Méditerranée.

Pour la première fois d’une manière aussi complète, le REM (Reiss-Engelhorn-Museen) et ses partenaires consacreront un projet d’exposition passionnant sous l’égide germano-française aux «hommes du Nord». Dans une présentation d’environ 300 pièces exceptionnelles provenant de plus de 10 pays, l’exposition raconte une histoire aux multiples facettes et relie différents fils très fascinants d’une histoire couvrant une période allant du huitième au treizième siècles. Les œuvres d’art précieuses rencontrent d’autres trésors, armes et manuscrits provenant de l’Europe du Nord, de l’Est et de l’Ouest ainsi que de la Méditerranée. Ces expositions sont complétées par les dernières reconstructions numériques qui offrent des moyens innovants d’afficher et de transférer les connaissances.

L’exposition est développée et présentée en collaboration avec la Réunion des Musées Métropolitains de Rouen et en lien avec un co-projet réalisé par le Musée de Normandie à Caen.

Le site de l’exposition à venir est accessible ici

Haskins Society Virtual Conference

 Call for Papers

Haskins Society Virtual Conference

31 October – 1 November 1, 2020

Because of the extreme uncertainty and significant travel restrictions resulting from Covid-19, the Council of the Haskins Society decided to host this year’s annual conference online. This new format has led us to concentrate the conference on two days rather than our usual three, and to host conference activities in a narrower range of time during each day so that members in a variety of different time zones may participate. While we will miss the opportunities to meet and discuss in person, we are also excited to explore the possibilities of this online context. We look forward to the intellectual exchange and opportunities to meet and support young scholars.

The Haskins Society invites proposals for presentations on any topic related to the history and cultures of peoples in northwest Europe in the early and central middle ages, and their encounters with societies in the Mediterranean, the Baltic and the larger medieval world. The Society has a longstanding tradition of encouraging interdisciplinary exchange, and so papers from all disciplines are encouraged.

We welcome submissions of two kinds:

 15 minute papers to be presented in a traditional panel format. We will also consider submissions of complete panels (usually 3 papers and a chair);

 5-minute flash presentations concerning new research questions and projects. In this forum the focus will be on maximizing feedback, discussion, and scholarly connections.

 

In addition to these sessions, the Society is pleased to announce that our meeting will feature:

 A plenary address by Carl Watkins (University of Cambridge)

 A workshop on medieval manuscripts led by Lisa Fagin Davis (Medieval Academy of America)

 Professional development events

 An opportunity to connect with Haskins members and friends around the world

For all presentations, please submit a 250 word abstract and c.v. to haskinsconference@gmail.com and indicate whether your submission is for a 15-minute paper or for a 5-minute new research presentation. If you are proposing a full panel, please include these materials with a coversheet indicating the title of the panel, participants, and a brief rationale for its composition.

The deadline for all submissions is Monday, August 25, 2020.

 

The Denis Bethell Prize 2020

(COVID-19 edition)

The Haskins Society is delighted to announce the continuation of the Bethell Prize this year despite the interruptions to our conference schedule due to the COVID 19 crisis. Our eligibility guidelines have changed to reflect this year’s challenges. The prize is US $500 (or the sterling equivalent) and publication of a revised version of the winning paper in the Haskins Society Journal for the year when the paper was presented. (Following standard academic practice, the editors of the HSJ may request that the author make further revisions prior to publication.)

All conference papers submitted and accepted by early career scholars (graduate students or non-tenured faculty), who are Haskins Society members, at any session sponsored by the Society during the 12 months of the membership calendar year are eligible – even if those conference papers could not be given because of the COVID crisis.

Besides the Haskins Society Conference itself, accepted papers for Haskins-sponsored sessions at the American Historical Association conference, the annual conference of the Medieval Academy of America, the annual International Medieval Congress at Kalamazoo, and the annual International Medieval Conference at Leeds are also eligible venues. The author of the paper must be a member of the Haskins Society. (Prospective presenters may consult the Society’s treasurer about membership; note that the Society has a special student rate.)

Please contact Laura Gathagan, the Bethell Prize Coordinator, for details. (laura.gathagan@cortland.edu)

 

Website of the Haskins Society

Battle Conference 2020

The Battle Conference for Anglo-Norman Studies 2020: a virtual ‘workshop’: Friday July 24th 2020 – hold the date!

It was a great shame that the 2020 Battle Conference, due to be hosted at the magnificent John Rylands Library at Manchester, had to be cancelled due to Covid 19. Initially, the Allen Brown Memorial Trust decided against attempting to hold the conference virtually, but in the last couple of months, the scholarly community has got used to virtual events, in the absence of any other, and we have decided to hold a slimmed-down virtual Battle 2020 after all. The Trust is very grateful to Dr Charles Insley of Manchester University who has offered to host it on the Manchester University platform. Virtual Battle 2020 will take place on the afternoon of Friday 24th July, between 3pm and 6pm British Summer Time. Some of the original speakers will not be able to take part, but we are delighted that seven of them will be able to, and have agreed to present very condensed versions of their original papers in a sort of virtual workshop.

Programme (final details to be confirmed):

3pm. Brief welcome: Professor Emeritus Lindy Grant, Chair Allen Brown Memorial Trust.

Followed by three 15 minute papers and a short discussion:

Prof. Rick Barton (University of North Carolina), ‘Distraint, Interdict, and the Inquest: Competing Lordships in Early Thirteenth-Century Le Mans’

Dr Gabriele Passabi (Cambridge: Proxime Accessit of the Marjorie Chibnall Essay Prize) ‘Fitting the missing tile’: universal chronicle-writing and the construction of the Galfridian past in the Continuatio Ursicampina

Dr Max Lieberman (University of Zurich), ‘Knightings in the twelfth and thirteenth centuries: a new approach’

4pm Virtual tea-break

4.30: Chair: Professor Stephen Church, Director, Battle Conference

Four 15 minute papers followed by discussion: to finish at 6pm:

Dr Gareth Williams, (The Christine Mahaney Memorial Lecture) ‘The coinage of Harold II in the light of the Chew Valley hoard’

Dr Hannah Boston (Winner of the Marjorie Chibnall Essay Prize): ‘Change and continuity: multiple lordship in post-Conquest England’

Dr Charlie Insley (University of Manchester), ‘Between the Ribble and the Mersey: Lancashire before Lancashire and the Irish Sea World’

Prof. Laura Gathagan (SUNY Cortland), ‘Audi Israel: Pentecost, apostolic authority and the royal inauguration of Mathilda of Flanders’

Registration will be free, and will be through the University of Manchester website. We look forward to welcoming you to this virtual event, which will, we hope, provide intellectual stimulation and virtual collegiality in this time of plague, and will act as an appetiser for the 43rd volume of Anglo-Norman Studies which will appear in time for the next – and actual – Battle Conference.

Access to the website and register

Colloque « Norman Connections »- Mannheim 15-17 octobre 2020

Tagung/conference “Norman Connections – Normannische Verflechtungen zwischen Skandinavien und dem Mittelmeer“

Mannheim

15.-17. Oktober 2020

Veranstaltungsort: Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim, Florian-Waldeck-Saal

La dynamique de l’interconnectivité médiévale peut être particulièrement bien observée en étudiant les Normands, qui se caractérisaient par une mobilité et une adaptabilité élevées. La diversité historique et culturelle de l’histoire normande, liée aux questions d’identité et d’appartenance, et sujette à des changements constants, fait des Normands un sujet particulièrement pertinent sur ces questions. Cette conférence vise à apporter un éclairage nouveau sur l’interaction entre la mobilité physique, les échanges culturels et l’intégration sociale.

Cette rencontre  prépare également le terrain pour une grande exposition qui sera présentée au Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim (18.09.2022 – 26.02.2023) ainsi qu’à Rouen et Caen (printemps – automne 2023) sur «Les Normands ».

Die Vernetzungsdynamiken des europäischen Mittelalters lassen sich besonders gut an den Normannen verfolgen. Ihre kulturelle Vielfalt und Adaptionsfähigkeit, die in Beziehung zu Identitätsfragen und geographischer Verortung stand und ständigem Wandel unterworfen waren, verleihen ihrer Erforschung besondere Relevanz. Das Spannungsverhältnis zwischen physischer Mobilität, kultureller Verflechtung und sozialer Integration neu zu beleuchten, ist das Ziel dieser Tagung, die zugleich der Vorbereitung einer großen Sonderausstellung an den Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim (18.09.2022 – 26.02.2023) sowie in Rouen und Caen (Frühjahr – Herbst 2023) dient: „Die Normannen“.

The dynamics of medieval interconnectedness can be observed particularly well by studying the Normans, who were characterised by high mobility and adaptability. The historical and cultural diversity of Norman history, which relates to questions of identity and belonging and was subject to constant change, make the Normans a topic of particular relevance. This conference aims at shedding new light on the interplay between physical mobility, cultural exchange and social integration.

At the same time, it prepares the ground for a major exhibition that will be presented in the Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim (18.09.2022 – 26.02.2023) as well as in Rouen and Caen (Spring – Autumn 2023): “The Normans”.

DONNERSTAG, 15. Oktober 2020 13:30 Eröffnung / opening

13:30-14:15: Alfried Wieczorek (Mannheim): Grußwort, Nikolas Jaspert (Heidelberg): Einführung

14:15-14:45: Viola Skiba (Mannheim), Eröffnungsvortrag: Das Ausstellungsprojekt Die Normannen. Eine Geschichte von Mobilität, Eroberung und Innovation

Sektion I: Jenseits der Ostsee: von Nordmännern zu Normannen und Warägern

Sektionsleitung/Chair: Michail A. Bojcov (Moskau)

14:45-15:30: Charlotte Hedenstierna-Jonson (Uppsala), Farmer, trader, raider, ruler: society and people of the eastern Viking World

15:30-16:00: Kaffeepause / Coffee break

16:00-16:45: Christian Lübke (Leipzig), Mobilität und Kontinuität: Die Rus’-Waräger und die Entstehung der Kiever Rus’

16:45-17:30: Georgios Theotokis (Istanbul), The operational role of the Varangians in the Byzantine Empire

18:00: Öffentlicher Abendvortrag/Public lecture – Museum Weltkulturen D5 / Anna-Reiß-Saal

 Simek (Bonn), Von Wikingern zu Normannen

FREITAG, 16. Oktober 2020

Sektion II: Normannische Herrschaft im Nordseeraum

Sektionsleitung/Chair: Pierre Bauduin (Caen)

09:00-09:45: Jean-Marie Levesque / Benedicte Guillot (Caen), Fondation dynastique et résidence princière au coeur de l’Empire normand : le château de Caen, nouvelles découvertes, nouveaux questionnements

09:45-10:30: Michael Lewis (London/Reading), The Bayeux Tapestry as a source for understanding the Norman Conquest of England in 1066

10:30-11:00: Kaffeepause / Coffee break

11:00-11:45: Stephen Baxter (Oxford), The Domesday Survey: Mobility and Innovation in Early Conquered England

11:45-12:30: Elisabeth van Houts (Cambridge), Elite women, power and rulership in Normandy and England c.1000-c.1150

12:30-14:30: Mittagspause / lunch break

Sektion III: Die Etablierung einer mediterranen Herrschaft: Süditalien und Sizilien

Sektionsleitung/Chair: Ruggero Longo (Rom/Palermo)

14:30- 15:15: Rosa Fiorillo (Salerno), The Normans in South Italy. The contribution of archaeology

15:15-16:00: Amalia Galdi (Salerno), Le unioni matrimoniali come strategia d’integrazione normanna

16:00-16:30: Kaffeepause / Coffee break

16:30-17:15: Theresa Jäckh (Konstanz), Transculturality revisited: coexistence and conflict in Norman Sicily

17:15-18:00: Giovanni Travagliato (Palermo), Odo di Bayeux tra Normandia, Inghilterra e Palermo. Nuove considerazioni sulla sua sepoltura

18:00-18:45: Alheydis Plassmann (Bonn), Shifting identities. The Normans and the perception of the Norman gens

18:45-19:30: Ruggero Longo / Francesca Anzelmo (Rom), Impulsvortrag/ impulse lecture, Reviewing Art in Norman Sicily. From Creation to Communication

SAMSTAG, 17. Oktober 2020

Sektion IV: Das Mittelmeer als normannischer Aktionsraum

Sektionsleitung/Chair: Jeremy Johns (Oxford)

09:00-09:45: Annliese Nef (Paris), The imperiality of Norman Sicily and its Islamic dimension

09:45-10:30: Lamia Hadda (Florenz), Architetture di tradizione fatimide e ziride nella Sicilia normanna (X-XII secolo)

10:30-11:00: Kaffeepause / Coffee break

11:00-11:45: Wolf Zöller (Heidelberg), St. Michael, St. Peter and the Holy Sepulchre. A Socio-Religious Approach to Norman Presence in the Eastern Mediterranean, ca. 1000-1300

11:45:12:30: Lucas Villegas-Aristizábal (Hailsham), Norman Holy Warriors and Settlers in the North-Eastern Frontier of the Iberian Peninsula (1087-1130)

12:30-13:00: Bernd Schneidmüller (Heidelberg): Schlussworte und Abschlussdiskussion

Contact

Reiss-Engelhorn-Museen

Museum Zeughaus C5

68159 Mannheim

Infobüro: +49(0)621-293.3150

Fax: +49(0)621-293.2138

www.rem-mannheim.de

Due to the restrictions related to the Coronavirus pandemic, the number of participants is limited and participation is only possible after prior registration.

Please send your  registration until September 30, 2020 to the following address: giulia.worf@mannheim.de

To see the flyer of the conference click here

Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp, résumé de la thèse de M. Bloche

Résumé de la thèse Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp :

étude et édition critique, 928/929 – 1190 ; postérité du fonds

 

(Image de fond de titre : Acte de Richard II pour Fécamp, 30 mai 1006, Rouen, Archives départementales de Seine-Maritime, 1 NUM 316 (1), recto. Collection Musée du Palais Bénédictine, Fécamp, Inv. 1/1 (Engel 2). Scripta n° 264).

 

Thèse de doctorat soutenue par Michaël Bloche le 10 décembre 2019, Université de Caen Normandie, devant un jury composé de Véronique Gazeau (dir.), Pierre Bauduin (co-dir.), Nicholas Vincent (rapporteur), Benoît-Michel Tock (rapporteur), Laurent Morelle, Olivier Guyotjeannin et Elisabeth Lalou (présidente), 3 vol. (i – 478 p. – ; ii – 700 p. – ; iii – 348 p.).

 

Introduction

Richard Ier, duc de Normandie, fonda à Fécamp, en 990, une collégiale, vite transformée en abbaye bénédictine en 1001 par son fils Richard II. Fécamp était alors l’une des capitales du duché, et l’abbaye, dans l’enceinte du palais, fut longtemps une nécropole ducale. Richement doté, le monastère devint une des abbayes bénédictines les plus importantes du duché et même au-delà. Pionnier dans le domaine de l’écrit, son scriptorium produisit les plus anciennes annales, le plus ancien nécrologe, le plus ancien livre du chapitre et l’un des plus anciens cartulaires connus en Normandie. C’est pourquoi il a dès le xviie siècle attiré l’attention d’immenses historiens et érudits tels que Jean Mabillon et Étienne Baluze, ou plus récemment Charles H. Haskins, Jean-François Lemarignier ou Lucien Musset. Continuer la lecture de Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp, résumé de la thèse de M. Bloche

Ad Petri de Vineis Epistolas critice edendas

Responsables du projet/Project leaders : Edoardo D’Angelo (edoardo.dangelo@unina.it )

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino) ; SISMEL (Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino) ; Letteratura Latina Medievale, Università degli Studi di Napoli Suor Orsola Benincasa – facoltà di Lettere

 

Description :

Il cosiddetto Epistolario di Pier della Vigna costituisce senz’altro uno dei monumenti della letteratura latina medievale. Opera di uno dei personaggi più importanti, non solo in quanto scrittore, ma soprattutto in quanto pensatore ed uomo politico, dell’Europa del sec. XIII, esso rappresenta una fonte inestimabilmente ricca e profonda per la ricostruzione della cultura “sveva” in Italia meridionale.

Ciononostante, la raccolta di lettere che va sotto il suo nome giace ancora, incredibilmente, in uno stato ecdotico che può essere definito senz’ombra di dubbio embrionale: si è fermi, infatti, all’edizione settecentesca dell’Iselius (Petri de Vineis iudicis aulici et cancellarii Frederici II. Imp. Epistolarum … libri VI, (Ed. Johannes Rudolphus Iselius Basileae 1740), basata su un numero irrilevante di testimoni, perlatro non tutti oggi perfettamente identificabili.

L’ampiezza enorme della tradizione manoscritta (oltre 250 codici), e soprattutto la complessità delle problematiche teoriche relative all’impostazione dell’edizione critica hanno finora verosimilmente scoraggiato gli studiosi dall’intraprendere concretamente l’iniziativa.

Il CESN intende dunque portare avanti tale difficile e arduo percorso, a tal fine ha costituito un gruppo di lavoro che sta procedendo all’acquisizione di materiali e bibliografia.

Il lavoro è cominciato partendo dalle lettere contenute in quello che nell’edizione Iselius è il “IV libro”, alla fine del 2011 si prevede la pubblicazione del primo volume; l’opera si svilupperà in sei volumi.

 

[Lien/Link : http://www.unisob.na.it/ateneo/b001_a.htm?vr=2 ]

 

Carteggio Gregorio IX – Federico II

Responsables du projet/Project leaders : Ortensio Zecchino e Edoardo D’Angelo

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino)

 

Description :

Il carteggio Gregorio-Federico – meritevole di un’edizione che, completando, emendando e unificando l’opera parziale degli editori tra Seicento e Ottocento, ne consenta una lettura aggiornata e organica – è una straordinaria testimonianza non solo su due grandi protagonisti del XIII secolo, ma sul clima politico, culturale e spirituale del declinante medioevo.

Le lettere, per limitarci agli editori ottocenteschi, sono solo parzialmente pubblicate nei Monumenta Germaniae Historica (Epistolae selectae saec XIII, I e Constitutiones et Acta, Legum sectio, I), e nell’Historia diplomatica Friderici secundi di J.-L.-A. Huillard-Bréholles.

[Lien/Link : http://www.cesn.it/index-10.html ]

 

Centro Europeo di Studi Normanni (CESN)

Centro Europeo di Studi Normanni (CESN)

http://www.cesn.it/

 

Description :

 

Il C.E.S.N. (Centro Europeo di Studi Normanni) è sorto il 07 ottobre 1991, per iniziativa di un gruppo di studiosi italiani, francesi e inglesi, al fine di promuovere attività di ricerca e formazione sulla Civiltà Normanna nell’Europa Medievale.

In questi anni il C.E.S.N. ha dato vita a molteplici attività di ricerca, formazione, divulgazione storico-scientifica, convegni di studio e pubblicazioni.

 

Contacts :

 

Via Marconi, 25

83031 Ariano Irpino (AV)

Tél. +39 0825.827952

Fax +39 0825.829815

info@cesn.it

 

Sécretariat

Gianluca Tucci

+39 339.5238453