Tous les articles par Grégory Combalbert

Parution de G. Combalbert (ed), Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223)

Vient de paraître :  Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223), Grégory Combalbert (éd.), Caen, Presses universitaires de Caen (e-Cartae – Actépi), 2019.

Il s’agit d’une édition numérique publiée par les Presses Universitaires de Caen et accessible en suivant ce lien : https://www.unicaen.fr/puc/sources/ecartae/evreux/. Ce corpus numérique se distingue d’une base de données textuelles et constitue une véritable édition, aux deux sens que le terme peut avoir en français pour les spécialistes des sources anciennes : il a fait l’objet non seulement d’un traitement critique complet, pour garantir la fiabilité et la normalisation des textes, mais aussi d’un protocole éditorial classique aux Presses Universitaires de Caen. Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) constituent le premier volume de la collection « e-Cartae ». Celle-ci est destinée à rassembler d’autres volumes d’actes épiscopaux (ensemble « Actépi », issu du projet ANR homonyme actuellement en cours) ainsi que d’autres corpus d’actes diplomatiques, tous étant également destinés à faire l’objet d’une publication papier.

Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) comprennent 266 unités documentaires : actes, fragments et mentions d’actes aujourd’hui disparus. Le site web propose plusieurs modes d’entrée dans le corpus : par la constitution de sous-corpus, par caractère interne, par les index, par une carte, par une requête dans le moteur de recherche. Il permet également la circulation dynamique entre les différents éléments constitutifs de l’édition.

L’édition des Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) a été réalisée dans e-Cartae, outil d’édition critique en XML-TEI, de publication multimodale et de consultation en ligne des corpus de chartes médiévales. Les actes ébroïciens constituent le corpus expérimental qui a permis la mise au point de cet outil. E-Cartae repose sur un environnement de travail pour l’édition des sources diplomatiques en XML, créé par Grégory Combalbert et le Pôle Document Numérique de la MRSH de Caen, et optimisé pour la version 8.3 du logiciel XMLmind-XMLeditor. Cet environnement et la méthodologie d’encodage sont désormais librement téléchargeables sur le site du Pôle Document numérique.

Écrire à l’ombre des cathédrales

Écrire à l’ombre des cathédrales

Pratiques de l’écrit en milieu cathédral (espace anglo-normand et France de l’Ouest – XIe-XIIIe siècle)

Colloque international Cerisy-la-Salle (Manche), 8-12 juin 2016

Responsables : Grégory Combalbert et Chantal Senséby

Ces trente dernières années, les pratiques de l’écrit ont été au cœur des préoccupations des chercheurs. De multiples rencontres scientifiques et de nombreuses publications leur ont été consacrées. L’écrit, particulièrement les actes de la pratique, leur processus de production et de transcription, ont bénéficié d’approches variées, souvent novatrices, toujours stimulantes. Il s’agissait tantôt de mieux cerner un « objet diplomatique » (cartulaire, pancarte, actes pontificaux…), tantôt de déterminer la pluralité de ses fonctions (« actes comme expression du pouvoir », comme instrument d’une construction mémorielle…) ; il s’agissait aussi de comprendre les processus d’élaboration des écrits, le recours à des formulaires, la mise en œuvre de procédés tels que le remploi, l’emprunt… Le propos était encore de saisir la constitution et le fonctionnement des lieux où s’élaborent ces productions (scriptoria d’église cathédrale, de chapitre régulier ou d’abbaye, chancelleries princières ou pontificales), d’observer les professionnels de l’écrit au travail (scribes, notaires…). À côté de l’écrit monastique, qui a fait ces dernières années l’objet de travaux importants et fera très prochainement celui de plusieurs colloques, des études ont été dédiées à l’écrit cathédral, surtout épiscopal, particulièrement dans le Nord de la France actuelle (Arras, Thérouanne, Cambrai). Plusieurs recueils d’actes épiscopaux, plus rarement canoniaux, ont été publiés ou sont sur le point de l’être, tant pour les espaces orientaux (Metz) que septentrionaux (Laon, Arras, Reims, Noyon-Tournai) et occidentaux (Bretagne).

Continuer la lecture de Écrire à l’ombre des cathédrales