Tous les articles par pierrebauduin

Lancement du projet VEXICAEN

Le projet VEXICAEN (Valorisation, EXploration et Indexation de Corpus des ActEs Normands) a démarré en septembre 2017 et doit se poursuivre jusqu’en juin 2019. Il associe plusieurs chercheurs et ingénieurs du Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273)[1] et du Pôle du Document numérique de la MRSH de Caen[2] : Pierre Bauduin (resp. du projet), Marie Bisson, Thierry Buquet, Grégory Combalbert, Tamiko Fournier-Fujimoto, Véronique Gazeau. Le projet s’appuie sur les résultats de l’Equipex Biblissima et de l’ANR « Charcis » (« Chartes cisterciennes »). VEXICAEN est cofinancé par l’Union européenne, la Région Normandie dans le cadre du programme opérationnel FEDER/ FSE 2014-2020 . Continuer la lecture de Lancement du projet VEXICAEN

Compte-rendu du colloque « « Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs »

Le colloque international « Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs » s’est déroulé du 5 au 7 octobre 2017 à l’Auditorium du Château de Caen. Cette rencontre (resp. Pierre Bauduin, Luc Bourgeois et Simon Lebouteiller) était organisée par le Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273) avec le soutien de l’Institut universitaire de France, l’Université de Caen Normandie, le CNRS, l’Office universitaire d’études normandes, la Ville de Caen, la Communauté urbaine Caen la mer et la Région Normandie (projet RIN Normonde). Elle rassemblait 19 intervenants venus du Danemark (2), de Norvège (1), de Suède (2), de Russie (1), de Pologne (1), d’Italie (3), du Royaume Uni (4) et de France (6). Au total, près de 70 personnes (intervenants compris) ont assisté à ces journées, dont un grand nombre d’étudiants.

Les objets des transferts culturels sont innombrables et leur étude est particulièrement importante pour comprendre les mondes normands médiévaux et leurs multiples interfaces avec le monde scandinave, les îles Britanniques, l’Europe orientale et la Méditerranée. Dans la perspective du colloque, celle des transferts culturels, il s’agissait de s’intéresser aux processus de transmission et de réception, d’adaptation, d’adoption ou de rejet, en montrant comment ces dynamiques font évoluer les cultures.

Différentes catégories d’objets ont été ainsi abordées, qu’ils soient matériels (broderie ; accessoires du costume ; artefacts en fer ; monnaies ; alimentation ; manuscrits, monuments funéraires) ou immatériels (savoir-faire, modèles littéraires, langue, pratiques religieuses et funéraires ; idéologie du pouvoir, serment…) ; parmi lesquels figuraient des objets emblématiques des mondes normands (Tapisserie de Bayeux ; Domesday Book ; mosaïque du sol de la cathédrale d’Otrante). Une attention particulière a été attachée à la mise en contexte de ces objets permettant d’en saisir la réinterprétation dans des environnements socio-culturels différents. L’objet n’est pas uniquement une production matérielle mais aussi culturelle, il peut être un facteur de distinction, de singularité ou d’identité dont la valeur n’est pas identique d’un milieu à l’autre.

Le colloque permettait d’approfondir le rôle et l’implication des acteurs des transferts culturels (élites princières et aristocratiques, hommes d’Eglise, marchands, architectes, artisans, lettrés, scribes, femmes…) de par leur statut ou leur fonction, mais aussi selon leur aptitude à initier ou promouvoir un transfert. Certains d’entre eux apparaissent comme des médiateurs privilégiés, comme des articulateurs entre les groupes, en adoptant des objets et des usages non pas tels quels mais en les réinterprétant au sein de leur propre culture.

L’un des faits marquants de la rencontre a été son caractère international très prononcé, qui a permis d’aborder des situations de transferts culturels dans des horizons très différents. Le colloque s’est accompagné d’une conférence publique d’Edoardo D’Angelo, nouveau lauréat du doctorat honoris causa de l’Université de Caen Normandie, et d’une visite de l’Abbaye aux Hommes, suivie d’une réception à l’Hôtel de Ville.

Certaines interventions ont été postées sur la « Forge numérique » de la MRSH de Caen :

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/forge/finder?populate=transferts+culturels+dans+les+mondes+normands+m%C3%A9di%C3%A9vaux

Le fascicule de résumés des communications est accessible à l’adresse suivante : https://transferts2017.sciencesconf.org/

Un projet de publication des actes de la rencontre est envisagé chez Brepols.

Pierre Bauduin, Introduction – Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux : aspects et limites d’un transfert sémantique

Article publié dans le dossier thématique – actes de la journée d’étude du 20 novembre 2015, Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux I – Des mots pour le dire ?

Introduction –  Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux : aspects et limites d’un transfert sémantique

 Pierre Bauduin

Université de Caen Normandie, Craham


Les termes employés pour décrire et théoriser les transferts et transformations culturels se sont multipliés et ont subi des changements de sens. Comme le notait L. Turgeon en 2004, « caractérisé par des mots comme acculturation, transculturation, interculturation, traduction, métissage, créolisation et hybridation, ce lexique a connu des mutations qui ne peuvent s’expliquer que par des contextes sociopolitiques qui leur ont donné naissance et les tensions idéologiques qui agissent sur leur sens » (Turgeon 2004, p. 53). L’usage de cette terminologie ne signifie nullement que les phénomènes qu’elle qualifie n’étaient pas étudiés auparavant : beaucoup l’étaient, mais avec d’autres mots, et des fondements théoriques ou méthodologiques qui pouvaient être différents. Continuer la lecture de Pierre Bauduin, Introduction – Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux : aspects et limites d’un transfert sémantique

Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux – 1 Des mots pour le dire ? / Cultural transfers in Norman Medieval Worlds 1 Which words to say?

English version

Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux –  1 Des mots pour le dire ?

 Journée d’étude, Caen, 20 novembre 2015

(resp. P. Bauduin, Centre Michel de Boüard-CRAHAM)

L’étude des transferts culturels se heurte à des questions de terminologie qui ne relèvent pas uniquement de la sémantique, mais soulèvent des interrogations quant au contenu et à la délimitation du champ d’étude. Un bon exemple est l’usage du concept d’ « acculturation », dont les oscillations autorisent une acception large, donnée par les anthropologues, et d’autres plus étroitement connotées en termes de domination, que celle-ci soit clairement exprimée ou qu’elle prenne les formes, en apparence moins violentes, d’un soft power1 : la nécessité d’ « apprivoiser en histoire la notion d’acculturation » a été rappelée pour étudier la situation des Grecs d’Italie méridionale sous la domination normande2. La diffusion du terme « diaspora » a été maintes fois soulignée, au point de susciter une histoire du mot3. Pour les phénomènes de migration dans le monde grec antique, le mot a pu être préféré à « colonisation », jugé trop connoté ou réducteur, tandis qu’il est entré depuis peu, mais de manière insistante, dans le champ des études vikings4 ou concernant l’expansion normande des XIe-XIIe siècles.

Continuer la lecture de Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux – 1 Des mots pour le dire ? / Cultural transfers in Norman Medieval Worlds 1 Which words to say?

Le projet de corpus des chartes normandes SCRIPTA

Scripta (Site Caennais de Recherche Informatique et de Publication Textes Anciens, resp. P. Bauduin) s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherches développé au Centre Michel de Boüard-Craham (UMR 6273) sur les sources textuelles de la Normandie médiévale qui comporte également une revue électronique (Tabularia), des rencontres scientifiques, des projets d’édition de sources, des recherches menées par des chercheurs confirmés et des doctorants (chartrier de Fécamp, cartulaire de Saint-Étienne de Caen, actes d’évêques).

Continuer la lecture de Le projet de corpus des chartes normandes SCRIPTA

Yeast for Change. Vikings and their impact on Medieval Europe, Conference 21-22 May 2015, Wrocław, Poland

Yeast for Change. Vikings and their impact on Medieval Europe

Conference 21-22 May 2015, Wrocław, Poland

In European historiography it is customary to see beginning of the Viking Age in the year 793, when a group of Norwegians came on their drakkar and plundered holy monastery on the island of Lindisfarne. Two years later similar event happened once more, this time on more grandious scale: Norwegian ships attacked several insular monasteries repeating previous success and opening the gate for the future similar activities in whole Europe.

Year 2015 will be 1219 years since these events happened, so even if it is not round number it is a good occasion for gathering on the conference about Scandinavians which were moving around making not only usual Viking stuff – plundering and killing – but, as we can see it now more clearly, introducing changes into societies they were encountering. In the conference we would like to summarise decades of research and try to give an answer to the question:

Continuer la lecture de Yeast for Change. Vikings and their impact on Medieval Europe, Conference 21-22 May 2015, Wrocław, Poland

Lestremau Arnaud, Pratiques anthroponymiques et identités sociales en Angleterre (mi Xe-mi XIe siècles)

Lestremau Arnaud, Pratiques anthroponymiques et identités sociales en Angleterre (mi Xe-mi XIe siècles), Thèse de doctorat soutenue le 9 décembre 2013 (dir. R. Le Jan, Université de Paris I ; co-directeur P. Bauduin, Université de Caen Basse-Normandie)

Résumé/abstract

Au nombre des éléments de la vie sociale, le nom est un des plus universels. En effet, il est à la base de toute communication, dans la mesure où il permet de désigner un tiers. Cependant, le nom n’est pas neutre: il porte du sens et il permet souvent d’identifier les groupes auxquels un individu se rattache. L’étude des noms permet de comprendre une des multiples manières qu’ont les acteurs de s’inscrire dans le champ social. Le nom est une marque d’appartenance, consciente ou non, assumée ou non par son porteur. Sa dation, sa circulation, sa mémoire sont autant d’éléments qui peuvent nous renseigner sur le fonctionnement de la société. Comme outil linguistique et objet de la parole collective, mais aussi grâce à son contenu sémantique et à des phénomènes d’écho entre homonymes, le nom contribue à définir l’individu, mais aussi à l’ancrer dans le champ social. Grâce à la plupart des sources anglo-saxonnes des Xe-XIe siècles, nous menons à bien une étude complète de l’usage et des représentations du nom. Le nom peut en effet avoir des significations variables; il peut même recouvrir des identités contradictoires. Notre but, à ce titre, est de saisir tous ces niveaux de signification et d’articuler ces différentes identités. En constituant des corpus de noms et en les replaçant dans des groupes de parenté, dans des familles culturelles et dans d’autres types de communautés, nous montrons l’importance du nom pour signifier l’identité des hommes, tantôt en les distinguant les uns des autres (identité individuelle), tantôt en les inscrivant dans un ensemble d’identités collectives (notamment la parenté).

 

Among the elements of social life, the name is one of the most universal. Indeed, it is at the root of all communication, insofar as it allows you to designate a third party. However, the name is not neutral : it carries meanings and it often makes possible to identify the groups to which an individual belongs. The study of names thus allows you to understand how the actors are part of the social field. The name is a sign of affiliation, conscious or not, assumed or not, by the holder. Its giving, its circulation and its memory are all elements that can inform us about how societies do work. As a linguistic tool and as an object of the collective speech, but also through its semantic content and through the echoes it creates between homonyms, the name contributes to defining the individual, but also rooted him in the social field. Thanks to most of the late Anglo-Saxon sources, we carry out a comprehensive study about the naming practices and the representations of naming. The name may indeed have varying meanings and may even cover conflicting identities. Our aim, as such, is to capture ail of these levels of meanings and articulate these different identities. By setting up corpora of names and by replacing them in kinship groups, in cultural families and in other types of communities, we show the importance of the name to signify the identity of men, sometimes by distinguishing them from one another (individual identity), sometimes by placing them in a set of collective identities (mostly relatives).

Réf.: http://www.theses.fr/2013PA010646

Rety-Letouzey Catherine, Écrits et gestion du temporel dans une grande abbaye de femmes anglo-normande : la Sainte-Trinité de Caen (XIe-XIIIe siècle)

Rety-Letouzey Catherine, Écrits et gestion du temporel dans une grande abbaye de femmes anglo-normande : la Sainte-Trinité de Caen (XIe-XIIIe siècle), Thèse de doctorat soutenue  en 2011 (dir. Laurent Feller, Université de Paris I ; David Bates, University of East Anglia)

Résumé/abstract :

Cette thèse étudie les pratiques de gestion adoptées par les religieuses de La Trinité de Caen pour administrer leur vaste temporel anglo-normand durant les deux premiers siècles de l’histoire du monastère. Fondée vers 1059 par Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandres, l’Abbaye-aux-Dames a élaboré un cartulaire-censier (fin du XIIe siècle) et une série d’enquêtes (XIIe-XIIIe siècles) sans équivalent parmi les archives normandes, mais , qui s’insèrent Outre-Manche dans un corpus documentaire plus développé, bien connu et étudié. L’interrogation soulevée par la réalisation de ces documents dans cette abbaye normande constitue le point de départ de l’étude, qui explore la question des rapports entretenus entre compétences scripturaires et administratives, et qui tente de restituer les stratégies de gestion mises en place par les religieuses, et plus particulièrement leurs abbesses, durant les XIe-XIIIe siècles. Replacer cette documentation dans son contexte de production, celui d’une grande abbaye de femmes, dirigée par des abbesses puissantes et pleinement insérées dans l’univers des pratiques culturelles et administratives anglo-normandes, permet de mieux appréhender les enjeux de la réalisation des enquêtes et du cartulaire de l’Abbaye-aux-Dames. Comme tout grand seigneur ecclésiastique de cette époque, les abbesses de Caen témoignent d’une attention pointilleuse pour le respect de leurs prérogatives, mais aussi d’une conscience aiguë des réalités économiques, et d’une grande détermination dans leur démarche de préservation du temporel établi et organisé par la reine Mathilde, qui a souhaité être enterrée dans le chœur de l’église abbatiale.

Compte rendu par Isabelle Theiller sur le forum de Tabularia (08/12/2011)

Continuer la lecture de Rety-Letouzey Catherine, Écrits et gestion du temporel dans une grande abbaye de femmes anglo-normande : la Sainte-Trinité de Caen (XIe-XIIIe siècle)

Fujimoto Tamiko, Recherche sur l’écrit documentaire au Moyen Âge

Fujimoto Tamiko, Recherche sur l’écrit documentaire au Moyen Âge : le
cartulaire de l’abbaye Saint-Étienne de Caen
, Thèse de doctorat soutenue le 21 décembre 2012, (dir. V. Gazeau, Université de Caen Basse-Normandie)

Compte rendu par Grégory Combalbert (24/01/2013) sur le forum de Tabularia

Le vendredi 21 décembre 2012, à l’Université de Caen Basse-Normandie, Tamiko Fujimoto a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Recherche sur l’écrit documentaire au Moyen Âge. Édition et commentaire du cartulaire de l’abbaye Saint-Étienne de Caen (XIIe siècle) », devant un jury composé de Pierre Bauduin, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Caen Basse-Normandie, président du jury ; Laurent Morelle, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, rapporteur ; Benoît-Michel Tock, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Strasbourg, rapporteur ; David Bates, professorial fellow, University of East-Anglia et Véronique Gazeau, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Caen Basse-Normandie, directrice de la thèse.

Continuer la lecture de Fujimoto Tamiko, Recherche sur l’écrit documentaire au Moyen Âge

Jeanne Damien, Garder ou perdre la face?

Jeanne Damien, Garder ou perdre la face? La Maladie et le Sacré. Étude d’anthropologie historique sur la lèpre (Normandie centrale, occidentale et méridionale) du onzième au seizième siècle Thèse de doctorat soutenue le 18 décembre 2010 (dir. Colette Beaune – Université de Paris
10)