Archives de catégorie : Pays/régions / Countries/regions

NORECRIT – Aux sources de la Normandie. Pratiques de l’écrit dans la Normandie médiévale

Début du Contra Faustum Manicheum de saint Augustin copié par le moine du Mont Saint-Michel Gyraldus (Avranches, BM, 90, f. 1v)

Ce projet, retenu et financé par la région Normandie dans le cadre des appels à projet RIN (Réseaux d’intérêt normands) a démarré à l’automne 2018 pour une durée de trois ans. Porté par Laurence Jean-Marie et Grégory Combalbert (CRAHAM, UMR 6273), il associe des membres du GrHis de Rouen (Elisabeth Lalou, Alexis Grélois) et du Pôle Document Numérique de la MRSH de l’université de Caen Normandie (Marie Bisson, Pierre-Yves Buard). Des institutions de conservation sont également partie prenante.

Les trois axes thématiques sont le reflet de la diversité des sources concernées par le projet :

NORECRIT allie plusieurs objectifs. Il s’agit à la fois de proposer une édition numérique de sources normandes variées et de reconstituer des patrimoines écrits en partie disparus, permettant ainsi de mieux comprendre les modalités de production et d’usage de l’écrit dans la Normandie médiévale. Cette étude de cas à l’échelle régionale a une dimension inédite par l’inclusion de sources de natures différentes (coutumiers, chartes, registres d’administration, textes littéraires, textes liturgiques, pièces de chant, bibliothèques et chartriers médiévaux et modernes) et la prise en compte simultanée de plusieurs types de foyers d’écriture (monastères, cathédrales, clercs locaux, autorités municipales et élites urbaines) avec une perspective comparatiste.

Les trois axes thématiques sont le reflet de la diversité des sources concernées par le projet :

  1. Écrit normatif et vitalité économique : les coutumiers des villes et des ports
  2. Le développement de l’administration par l’écrit dans l’Église du XIIIe siècle
  3. Archives et bibliothèques des abbayes normandes.

L’axe transversal, intitulé « Construire un laboratoire régional de sources anciennes », a pour objectif de créer un environnement d’édition numérique générique et modulaire pour le logiciel XML Mind XML Editor et une plateforme expérimentale de consultation des sources anciennes encodées en XML-TEI, à même de soutenir d’autres projets.

Un laboratoire de sources anciennes, depuis la structuration numérique des textes jusqu’à leur diffusion en ligne, permettra d’associer mise à disposition des sources et exploitation de leur contenu. Les liens (partage d’outils et de méthodes) entre équipes scientifiques et institutions patrimoniales contribueront à la valorisation des sources anciennes relatives à la Normandie.

Dans le cadre de ce projet, plusieurs contrats d’ingénieur en sources anciennes, rattachés au laboratoire du CRAHAM, ont été établis :

Emeline MANCEL travaille à l’édition en XML-TEI du registre des églises du diocèse de Rouen (pouillé), rédigé par trois archevêques entre 1236/1240 et 1278/1306. Il s’agit, d’une part, de segmenter le texte en fonction des ajouts des archevêques afin de pouvoir afficher le pouillé dans ses différents états successifs et, d’autre part, d’indexer les noms de personnes et de lieux présents dans le manuscrit afin de pouvoir constituer un aperçu du clergé normand au XIIIe siècle.

Barbara JACOB s’attache à la création de notices d’autorité « œuvres » pour l’indexation du corpus montois en vue de sa publication dans la collection Thecae (collection des Presses universitaires de Caen).

Stéphane LECOUTEUX travaille à l’enrichissement de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel par le catalogage de manuscrits dispersés dans différentes bibliothèques : Figeac, Vendôme, Paris, etc.

D’autres contrats débuteront dans le courant de l’année 2019, notamment pour l’édition critique et numérique des recueils de coutumes urbaines – au sens de règles de droit mais aussi de règles fiscales –, ou encore pour celle d’un manuscrit liturgique du Mont Saint-Michel.

Laurence JEAN-MARIE (CRAHAM)

Découverte à la cathédrale de Winchester

Une équipe d’archéologues et d’anthropologues de l’Université de Bristol a progressivement dévoilé leurs découvertes concernant plusieurs sépultures de la cathédrale de Winchester. De nouveaux indices révèlent que certains des ossements pourraient appartenir à la reine Emma de Normandie, épouse d’Æthelred II puis de Cnut le Grand, morte en 1052, ainsi qu’à d’autres membres de la famille royale anglo-saxonne.

Lire la suite sur Medievalists.net : http://www.medievalists.net/2019/05/new-research-on-bones-at-winchester-cathedral-points-to-anglo-saxon-queen/

Publication récente : The Viking Way

Vient de paraître une seconde édition, entièrement révisée et augmentée, de l’important livre de Neil Price, The Viking Way. Magic and Mind in Late Iron Age Scandinavia (Oxford-Philadelphie, Oxbow Books, 2019, xxxiv-398 p.). Cet ouvrage, dont la première édition était parue en 2002, a marqué un jalon important dans l’étude des formes de la vie religieuse et des pratiques de magie et de sorcellerie dans la Scandinavie de l’époque viking. L’auteur, qui s’est appuyé tout autant sur les données archéologiques que sur les sources écrites, a en particulier mis en lumière l’importance des contacts et des transferts entre Scandinaves et populations finno-ougriennes de l’intérieur et du nord de la péninsule. Cette seconde édition inclut plus de 150 figures, plus de 40 pages de bibliographie et un index analytique très complet.

Une nouvelle traduction française du Livre des Islandais

Christophe Bord, spécialiste de langue et littérature scandinaves médiévales à l’Université de Toulouse, vient de faire paraître une nouvelle édition entièrement revue, corrigée et augmentée de son manuel d’initiation au scandinave médiéval. On y trouve à nouveau les éléments qui faisaient la qualité de la première édition, parue en 2004 : une présentation de l’histoire de la langue et de ses différentes variantes (en particulier les variétés orientales du norrois, souvent négligées par les manuels qui se concentrent sur les runes et sur le vieil islandais) ; une description de la grammaire illustrée par des exemples nombreux ; un choix de textes traduits et commentés.

À cela s’ajoute une contribution qui ne manquera pas d’intéresser tous les francophones qui s’intéressent aux mondes normands. Cette réédition contient en effet une traduction française complète et annotée du Livre des Islandais (Íslendingabók), composé aux environs de 1130 par le prêtre Ari Þorgilsson, dit Ari fróði (c’est-à-dire « le Savant »). Dans ce bref récit (vingt-cinq pages dans la traduction de Christophe Bord), l’auteur du XIIe siècle prétendait rapporter les conditions de la colonisation de l’Islande, la mise en place de plusieurs institutions (les « quartiers », l’Althing, le calendrier, etc.) et les premiers développements de l’Église islandaise (l’adoption du christianisme et l’histoire des premiers évêques de Skálholt). Cette œuvre, la plus ancienne composition historique réalisée par un Islandais dans sa propre langue, est donc d’une importance majeure pour la compréhension de l’histoire de l’île. À notre connaissance, elle n’avait pas fait l’objet d’une traduction française depuis celle (aujourd’hui bien vieillie) de Félix Wagner, parue à Bruxelles en 1898.

Christophe Bord, Initiation à l’étude de la langue des Vikings (scandinave médiéval), Paris, L’Harmattan, 2018 (la traduction du Livre des Islandais constitue la 6e partie du livre, p. 207-235).

Alban Gautier, Université de Caen Normandie / CRAHAM UMR 6273

Call for papers: Vikings in the Mediterranean

Call for papers: Vikings in the Mediterranean

The “Viking Age,” roughly 750-1050 CE/AD, is usually associated with the raids or wholesale movement of people from Scandinavia along the coasts of western and Atlantic Europe. Few non-specialists associate the same Norse populations with eastern Europe (the Rus), although they have had a comparably significant role in the political history of that part of the world. Fewer still, however, are aware of the robust Norse presence in the Mediterranean. Individually or in groups, Scandinavians were raiders, mercenaries, merchants, and—in some cases—settlers in the lands surrounding the “Middle Sea” (Miðjarðarhav). Many traces of this presence and the ensuing interaction remain to this day, seen in the material culture and the flow of objects between southern and northern Europe. Moreover, these traces are also visible in historical accounts, linguistics, iconography, and to some extent even in the social changes within the communities that took part in this exchange. This body of evidence has not gone unnoticed by scholars interested in this period and it has been addressed to some extent in the past. Nevertheless, this field of research has not hitherto seen a focused discussion within the framework of a dedicated scientific meeting, which could be of benefit to all concerned.

The international conference “Vikings in the Mediterranean,” co-organized by the Norwegian, Swedish, and Danish Institutes at Athens in the year of the Norwegian Institute’s 30th anniversary, aims to change that by bringing together scholars from various disciplines interested in the varied ways that the Norse have shaped the historical events of the medieval Mediterranean, and vice versa. In addition, our goal is to provide a meeting opportunity for scholarly communities that do not usually have open lines of communication, e.g. between colleagues working in the Mediterranean and those in Scandinavia. Finally, we hope that this conference will result in the publication of a comprehensive proceedings volume, which will address this topic in all its multifaceted aspects.

We welcome contributions on any aspect of Norse-Mediterranean relationship and invite scholars representing various scientific disciplines that can contribute to this discussion. We would, however, particularly like to see contributions related to the following overarching topics:

  • Archaeological, literary, and iconographic evidence for Viking presence in the Mediterranean
  • Mediterranean influences on early urbanization processes in Scandinavia
  • Norse society and culture before and after the contacts with the Mediterranean
  • Gender roles in northern and southern Europe during the Viking Age

Application deadline: MARCH 30, 2019

Conference dates: 28-30 November 2019

Conference location: Athens, Greece (venue to be determined)

Conference language: English

Conference format: 20 minute presentations followed by 10 minute discussion (max. 30 min).

How to apply:

To apply please send an email to the conference email address vikingsinthemed@gmail.com including the following information:

(1) title of your paper,

(2) names of all (co-)authors, specifying the corresponding author and their email address

(3) academic or professional affiliations of all (co-)authors, and

(4) abstract of maximum 300 words.

All information must be sent in English.

Upon the receipt of all applications, the Scientific Committee will select papers to be included in the conference, based on their scholarly merit and relevance. The Organizing and Scientific Committees will also assign papers to specific sessions.

***

Organizing Committee:

Žarko Tankosić, Norwegian Institute at Athens
Jenny Wallensten, Swedish Institute at Athens
Kristina Winther-Jacobsen, Danish Institute at Athens

Scientific Committee:

Marianne Hem Eriksen, University of Cambridge
Charlotte Hedenstierna-Johnson, University of Uppsala
Frode Iversen, University of Oslo (KHM)
Carsten Jahnke, University of Copenhagen-Saxo Institute
Neil Price, University of Uppsala
Søren Michael Sindbæk, Aarhus University

David BATES, Qui était Guillaume ?

David BATES (University of East Anglia),

Qui était Guillaume ? Une biographie de Guillaume le Conquérant pour notre temps

Conférence publique donnée à l’occasion de la parution de la traduction française de l’ouvrage de David Bates sur Guillaume le Conquérant publié chez Flammarion (éd. anglaise: William the Conqueror, New Haven – Londres, Yale University Press, 2016)

Vendredi 1er mars 2019
18 h
Auditorium du Château de Caen

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Organisation : Musée de Normandie et Centre Michel de Boüard-CRAHAM

Pour en savoir plus:

http://musee-de-normandie.caen.fr/evenement/qui-%C3%A9tait-guillaume#.XFnKLFxKiUk

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles. De la guerre à la paix

Vendredi 1er mars 2019
Université de Caen Normandie
Campus 1
MRSH, SH 028 | Auditorium du Château de Caen

Le passage de la conquête à la construction politique, en Normandie, dans l’Angleterre post-Hastings, et dans l’Italie méridionale et la Sicile du XIe siècle, ne saurait plus être conçu de manière binaire comme un processus en deux temps exclusifs l’un de l’autre, faisant se succéder la guerre à la paix. Cette journée propose, par le biais d’une approche comparatiste classique, d’examiner les modalités dûment contextualisées et historicisées du passage de la conquête à la construction étatique. Au-delà d’une synthèse comparatiste des cas, il s’agit d’explorer différents types connus de dynamiques politiques (empires anciens, empires coloniaux) sans se priver d’outils épistémologiques issus de réflexions contemporaines sur la logique étatique permettant de comprendre, entre autres, la mise en œuvre du gouvernement des populations conquises ainsi que les logiques juridiques (ex. légitimation de la conquête), socio- politiques (y compris d’intégration et d’identité), religieuses et culturelles qui sont à l’œuvre dans les processus de construction étatique post-conquête.

Illustration : Revers et avers du sceau de Guillaume le Conquérant. Léchaudé d’Anisy, Recueil de sceaux normands et anglo-normands, Caen 1834. Lithographie de Théodore Chalopin.

9h30-12h15

Pierre BAUDUIN (Unicaen, Craham), Annick PETERS-CUSTOT (Université de Nantes, Centre de recherches en histoire internationale et atlantique), Présentation de la journée

Judith GREEN, (University of Edinburgh), Power and statebuilding in the Anglo-Norman world : an Overview

Annliese NEF (Université Paris 1, Orient & Méditerranée), Conquête et naissance d’un monde social nouveau : vertus et limites du comparatisme

Guilhem DORANDEU (Université Paris 1, Lamop), De la conquête à la royauté : la construction du discours sigillaire et diplomatique des souverains de Sicile

Discussion

14h-17h

Riccardo BERARDI (Istituto storico germanico di Roma) La féodalité et la seigneurie dans le comté normand de Calabre : une institution politique pour bâtir la paix ?

Élodie PAPIN (Université d’Angers, Temos), La construction d’une domination politique, culturelle et sociale dans les actes de seigneurs de la marche galloise au XIIe siècle

Sergio FERDINANDI (ISMEO – Associazione internazionale di Studi sul Mediterraneo e l’Oriente), La principauté normande d’Antioche (1098-1130). Frontières et organisation militaire

Discussion, pause

Table ronde conclusive

18h

CONFÉRENCE PUBLIQUE, AUDITORIUM DU CHÂTEAU DE CAEN

David BATES (University of East Anglia), Qui était Guillaume ? Une biographie de Guillaume le Conquérant pour notre temps
Conférence publique donnée à l’occasion de la parution de la traduction française de l’ouvrage de David Bates sur Guillaume le Conquérant.

Responsables : Pierre Bauduin (Centre Michel de Boüard-Craham), Annick Peters-Custot (Université de Nantes, Crhia). Renseignements : +33 (0)2 31 56 57 25 / 59 17 craham.colloques@unicaen.fr

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’axe « Une mondialisation médiévale : les Normands (IXe-XVe siècle) », du projet Normonde (dir. Jean-François Klein, Université du Havre), financé par la Région Normandie.

Archaeologies of the Norman Conquest

Archaeologies of the Norman Conquest is a new research network examining the cultural, social, and political implications of the Norman Conquest through an explicit focus on archaeology and material culture. Its chief aims are to highlight the new insights and nuanced interpretations that archaeology can bring to this fundamental turning point in British history, and to articulate an inclusive research framework for the 11th and 12th centuries that brings together the scientific, humanistic, academic, professional, and public engagement arms of archaeology. It seeks to raise both academic and public awareness of the important role archaeology has to play in understanding this cultural touchstone.

This network is based around a series of three workshops, focusing on the themes of interpretative agendas, methodologies, and heritage and public impacts. Current research is beginning demonstrate that not only is the Norman Conquest visible in the archaeological record at a wide range of social levels and in many aspects of life, but also that if the right questions are asked of the data, the conclusions we can draw from the archaeology often contradict or add considerable nuance to the story of the Conquest told in the documentary record. By providing a forum for the presentation of innovative scholarship and the discussion of new questions, agendas, and research directions, the network will contribute to re-evaluating the long-standing narratives of the Conquest, its process, and its aftermath.

This project is funded by an AHRC Research Networking grant, led by the universities of York and Nottingham, with partnership from Norwich Castle Museum.

https://www.normanarchaeology.org/

Franck Lahbib, Edition et traduction du manuscrit F de Gui de Warewic : un roman anglo-normand de la fin du XIIe siècle

Franck Lahbib, Edition et traduction du manuscrit F de Gui de Warewic : un roman anglo-normand de la fin du XIIe siècle, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Montpellier 3)

Continuer la lecture de Franck Lahbib, Edition et traduction du manuscrit F de Gui de Warewic : un roman anglo-normand de la fin du XIIe siècle

Amélie Rigollet, La famille de Briouze, mi-XIᵉ siècle – 1326

Amélie Rigollet, La famille de Briouze, mi-XIᵉ siècle – 1326, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Poitiers)

Continuer la lecture de Amélie Rigollet, La famille de Briouze, mi-XIᵉ siècle – 1326

Harriet Jean Evans, Animal-Human Relations on the Household-Farm in Viking Age and Medieval Iceland

Harriet Jean Evans, Animal-Human Relations on the Household-Farm in Viking Age and Medieval Iceland, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’York)

Continuer la lecture de Harriet Jean Evans, Animal-Human Relations on the Household-Farm in Viking Age and Medieval Iceland

Bruno Nardeux, Une “forêt” royale au Moyen Âge : Le pays de Lyons, en Normandie (vers 1100 – vers 1450)

Bruno Nardeux, Une “forêt” royale au Moyen Âge : Le pays de Lyons, en Normandie (vers 1100 – vers 1450), Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Rouen Normandie)

Continuer la lecture de Bruno Nardeux, Une “forêt” royale au Moyen Âge : Le pays de Lyons, en Normandie (vers 1100 – vers 1450)

Nikolas Gunn, Contact and Christianisation: Reassessing Purported English Loanwords in Old Norse

Nikolas Gunn, Contact and Christianisation: Reassessing Purported English Loanwords in Old Norse, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’York)

Continuer la lecture de Nikolas Gunn, Contact and Christianisation: Reassessing Purported English Loanwords in Old Norse

Linn Eikje Ramberg, Mynt er hva mynt gjør : En analyse av norske mynter fra 1100-tallet: produksjon, sirkulasjon og bruk

Linn Eikje Ramberg, Mynt er hva mynt gjør : En analyse av norske mynter fra 1100-tallet: produksjon, sirkulasjon og bruk, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Stockholm)

Continuer la lecture de Linn Eikje Ramberg, Mynt er hva mynt gjør : En analyse av norske mynter fra 1100-tallet: produksjon, sirkulasjon og bruk

Hazel Anne Freestone, The priest’s wife in the Anglo-Norman realm, 1050-1150

Hazel Anne Freestone, The priest’s wife in the Anglo-Norman realm, 1050-1150, Thèse de doctorat soutenue en 2018 (Université de Cambridge)

Continuer la lecture de Hazel Anne Freestone, The priest’s wife in the Anglo-Norman realm, 1050-1150