Archives de catégorie : Italie / Italy

Call for papers: Vikings in the Mediterranean

Call for papers: Vikings in the Mediterranean

The “Viking Age,” roughly 750-1050 CE/AD, is usually associated with the raids or wholesale movement of people from Scandinavia along the coasts of western and Atlantic Europe. Few non-specialists associate the same Norse populations with eastern Europe (the Rus), although they have had a comparably significant role in the political history of that part of the world. Fewer still, however, are aware of the robust Norse presence in the Mediterranean. Individually or in groups, Scandinavians were raiders, mercenaries, merchants, and—in some cases—settlers in the lands surrounding the “Middle Sea” (Miðjarðarhav). Many traces of this presence and the ensuing interaction remain to this day, seen in the material culture and the flow of objects between southern and northern Europe. Moreover, these traces are also visible in historical accounts, linguistics, iconography, and to some extent even in the social changes within the communities that took part in this exchange. This body of evidence has not gone unnoticed by scholars interested in this period and it has been addressed to some extent in the past. Nevertheless, this field of research has not hitherto seen a focused discussion within the framework of a dedicated scientific meeting, which could be of benefit to all concerned.

The international conference “Vikings in the Mediterranean,” co-organized by the Norwegian, Swedish, and Danish Institutes at Athens in the year of the Norwegian Institute’s 30th anniversary, aims to change that by bringing together scholars from various disciplines interested in the varied ways that the Norse have shaped the historical events of the medieval Mediterranean, and vice versa. In addition, our goal is to provide a meeting opportunity for scholarly communities that do not usually have open lines of communication, e.g. between colleagues working in the Mediterranean and those in Scandinavia. Finally, we hope that this conference will result in the publication of a comprehensive proceedings volume, which will address this topic in all its multifaceted aspects.

We welcome contributions on any aspect of Norse-Mediterranean relationship and invite scholars representing various scientific disciplines that can contribute to this discussion. We would, however, particularly like to see contributions related to the following overarching topics:

  • Archaeological, literary, and iconographic evidence for Viking presence in the Mediterranean
  • Mediterranean influences on early urbanization processes in Scandinavia
  • Norse society and culture before and after the contacts with the Mediterranean
  • Gender roles in northern and southern Europe during the Viking Age

Application deadline: MARCH 30, 2019

Conference dates: 28-30 November 2019

Conference location: Athens, Greece (venue to be determined)

Conference language: English

Conference format: 20 minute presentations followed by 10 minute discussion (max. 30 min).

How to apply:

To apply please send an email to the conference email address vikingsinthemed@gmail.com including the following information:

(1) title of your paper,

(2) names of all (co-)authors, specifying the corresponding author and their email address

(3) academic or professional affiliations of all (co-)authors, and

(4) abstract of maximum 300 words.

All information must be sent in English.

Upon the receipt of all applications, the Scientific Committee will select papers to be included in the conference, based on their scholarly merit and relevance. The Organizing and Scientific Committees will also assign papers to specific sessions.

***

Organizing Committee:

Žarko Tankosić, Norwegian Institute at Athens
Jenny Wallensten, Swedish Institute at Athens
Kristina Winther-Jacobsen, Danish Institute at Athens

Scientific Committee:

Marianne Hem Eriksen, University of Cambridge
Charlotte Hedenstierna-Johnson, University of Uppsala
Frode Iversen, University of Oslo (KHM)
Carsten Jahnke, University of Copenhagen-Saxo Institute
Neil Price, University of Uppsala
Søren Michael Sindbæk, Aarhus University

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles. De la guerre à la paix

Vendredi 1er mars 2019
Université de Caen Normandie
Campus 1
MRSH, SH 028 | Auditorium du Château de Caen

Le passage de la conquête à la construction politique, en Normandie, dans l’Angleterre post-Hastings, et dans l’Italie méridionale et la Sicile du XIe siècle, ne saurait plus être conçu de manière binaire comme un processus en deux temps exclusifs l’un de l’autre, faisant se succéder la guerre à la paix. Cette journée propose, par le biais d’une approche comparatiste classique, d’examiner les modalités dûment contextualisées et historicisées du passage de la conquête à la construction étatique. Au-delà d’une synthèse comparatiste des cas, il s’agit d’explorer différents types connus de dynamiques politiques (empires anciens, empires coloniaux) sans se priver d’outils épistémologiques issus de réflexions contemporaines sur la logique étatique permettant de comprendre, entre autres, la mise en œuvre du gouvernement des populations conquises ainsi que les logiques juridiques (ex. légitimation de la conquête), socio- politiques (y compris d’intégration et d’identité), religieuses et culturelles qui sont à l’œuvre dans les processus de construction étatique post-conquête.

Illustration : Revers et avers du sceau de Guillaume le Conquérant. Léchaudé d’Anisy, Recueil de sceaux normands et anglo-normands, Caen 1834. Lithographie de Théodore Chalopin.

9h30-12h15

Pierre BAUDUIN (Unicaen, Craham), Annick PETERS-CUSTOT (Université de Nantes, Centre de recherches en histoire internationale et atlantique), Présentation de la journée

Judith GREEN, (University of Edinburgh), Power and statebuilding in the Anglo-Norman world : an Overview

Annliese NEF (Université Paris 1, Orient & Méditerranée), Conquête et naissance d’un monde social nouveau : vertus et limites du comparatisme

Guilhem DORANDEU (Université Paris 1, Lamop), De la conquête à la royauté : la construction du discours sigillaire et diplomatique des souverains de Sicile

Discussion

14h-17h

Riccardo BERARDI (Istituto storico germanico di Roma) La féodalité et la seigneurie dans le comté normand de Calabre : une institution politique pour bâtir la paix ?

Élodie PAPIN (Université d’Angers, Temos), La construction d’une domination politique, culturelle et sociale dans les actes de seigneurs de la marche galloise au XIIe siècle

Sergio FERDINANDI (ISMEO – Associazione internazionale di Studi sul Mediterraneo e l’Oriente), La principauté normande d’Antioche (1098-1130). Frontières et organisation militaire

Discussion, pause

Table ronde conclusive

18h

CONFÉRENCE PUBLIQUE, AUDITORIUM DU CHÂTEAU DE CAEN

David BATES (University of East Anglia), Qui était Guillaume ? Une biographie de Guillaume le Conquérant pour notre temps
Conférence publique donnée à l’occasion de la parution de la traduction française de l’ouvrage de David Bates sur Guillaume le Conquérant.

Responsables : Pierre Bauduin (Centre Michel de Boüard-Craham), Annick Peters-Custot (Université de Nantes, Crhia). Renseignements : +33 (0)2 31 56 57 25 / 59 17 craham.colloques@unicaen.fr

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’axe « Une mondialisation médiévale : les Normands (IXe-XVe siècle) », du projet Normonde (dir. Jean-François Klein, Université du Havre), financé par la Région Normandie.

Thomas Harry Chadwick, ‘Normanitas’ revisited : reconsidering Norman ethnicity, 996-1159

Thomas Harry Chadwick, ‘Normanitas’ revisited : reconsidering Norman ethnicity, 996-1159, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’Exeter)

Continuer la lecture de Thomas Harry Chadwick, ‘Normanitas’ revisited : reconsidering Norman ethnicity, 996-1159

Megan Tiddeman, Money talks : Anglo-Norman, Italian and English language contact in medieval merchant documents, c1200-c1450

Megan Tiddeman, Money talks : Anglo-Norman, Italian and English language contact in medieval merchant documents, c1200-c1450, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’ Aberystwyth)

Continuer la lecture de Megan Tiddeman, Money talks : Anglo-Norman, Italian and English language contact in medieval merchant documents, c1200-c1450

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles : de la guerre à la paix | Normonde

Normonde
Journée d’études organisée par P. Bauduin (Université de Caen Normandie) et A. Peters-Custot (Université de Nantes)

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles : de la guerre à la paix

Appel à communication

Université de Caen- MRSH SH 028
Vendredi 1er mars 2019

La transition entre l’état de guerre censé présider à une conquête territoriale, et l’état de paix censé inaugurer l’émergence d’une nouvelle construction politique est de moins en moins pensée comme le saut d’un fossé qualitatif qui séparerait la violence guerrière d’un côté, de l’établissement apaisé d’une logique étatique ou pseudo-étatique, et qui distinguerait les farouches et sanglants conquérants (et/ou envahisseurs) d’une part, des pacifiques édificateurs d’une organisation politique nouvelle embrassant les territoires et populations « conquises » d’autre part. Le renouvellement historiographique touchant ces questions est d’une acuité particulière en ce qui concerne la construction médiévale des « mondes normands ». Ces derniers, plus ou moins franchement marqués par l’origine scandinave – et le cortège de représentations associées aux vikings –  des acteurs ou de leurs descendants qui y opèrent, bénéficient des bouleversements historiographiques qui, depuis quelques décennies, relisent le phénomène viking lui-même. Ainsi, le passage de la conquête à la construction politique, en Normandie, dans l’Angleterre post-Hastings, et dans l’Italie méridionale et la Sicile du XIe siècle ne saurait plus être conçu de manière binaire comme un processus séquencé en deux temps exclusifs l’un de l’autre, faisant se succéder la guerre à la paix. Le processus de construction des royaumes scandinaves a été également l’objet de recherches importantes qui ont remis en cause une logique purement diffusionniste calquée sur un modèle occidental pour mettre en valeur les dynamiques propres aux sociétés scandinaves dans la construction des nouveaux pouvoirs.

L’actualité historiographique est fort riche sur ces sujets. La formation des royaumes scandinaves a été largement replacée dans un contexte européen (S. Bagge, From Viking Stronghold to Christian Kingdom. State Formation in Norway, c. 900-1350,2010 ; S. Bagge, Cross & Scepter. The Rise of the Scandinavian Kingdoms from the Vikings to the Reformation, 2014). La naissance du duché de Normandie est désormais considérée comme une histoire largement marquée par une appropriation des codes francs par les nouveaux venus, et ce bien avant le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911 (P. Bauduin, La première Normandie, 2004). Guillaume le Conquérant a fait l’objet d’une récente biographie – en cours de traduction en langue française – par David Bates, qui  avait proposé voici quelques années  une analyse de la conquête normande de l’Angleterre et de ses conséquences (Normans and Empire, 2013) permettant une révision du paradigme impérialiste à partir de nouveaux outils d’analyse. Les liens entre conquêtes et exercice du pouvoir sont au cœur de l’ouvrage d’Annliese Nef sur la Sicile des Hauteville (Conquérir et gouverner la Sicile islamique, 2010) et interrogent les catégories du pouvoir et de la domination dans le contexte très particulier des héritages islamiques actifs dans l’île à l’arrivée des « Normands » : le passage de la conquête à la construction politique y prend un tour d’autant plus exceptionnel que la conquête a duré plus de trois décennies, durant lesquelles les conquérants construisent un territoire politique en même temps qu’ils poursuivent la conquête  – si on peut appeler ainsi une si lente entreprise, qui ressemble beaucoup à une imprégnation. Pouvoir, domination, construction politique sont aussi au cœur des récentes études sur la Normandie (M. Hagger, Norman Rule in Normandy [911-1144], 2017) ou sur le royaume anglo-saxon et/ou anglo-normand (G. Molyneaux, The Formation of the English Kingdom in the Tenth Century, Oxford, 2015 ; J. Green, Forging the Kingdom : Power in English Society, 973-1189, 2017).

De telles relectures historiques nous invitent à reprendre, par le biais d’une approche comparatiste classique, les modalités dûment contextualisées et historicisées du passage de la conquête à la construction étatique. L’originalité de notre démarche tient à son audace épistémologique : nous souhaiterions, au-delà d’une synthèse comparatiste des cas, travailler en partant de modèles anachroniques ou politiquement divergents, en particulier en ne nous empêchant pas de nous inspirer, au risque de l’anachronisme, afin d’en tester la validité, de types connus de dynamiques politiques (empires anciens, empires coloniaux) voire de réflexions contemporaines sur la logique étatique (P. Bourdieu, De l’Etat) :

  • La logique du gouvernement des populations conquises : maintien ou solidité de structures préexistantes (ex. Old English State, cadres administratifs et fiscaux byzantins et islamiques en Sicile), revendication ou non d’une continuité de la domination politique par les nouveaux pouvoirs ; élimination massive ou sélective, particulièrement des anciennes élites ; processus militaire et social de « pacification » (en s’inspirant des théories du XIXe siècle notamment, pour la France, Pennequin / Lyautey / Gallieni) ; création de formes de consensus, d’adhésion et de participation des communautés conquises.
  • La logique juridique : légitimation de la conquête ; passage de l’état de guerre à l’état de paix par une constitution juridique nouvelle ; adoption ou adaptation des corpus législatifs, positionnement des nouveaux dominants dans cette logique.
  • La logique socio-politique : intégration sociale, reconfiguration politique des élites, intégration idéologique, formation de nouvelles identités.

D’autres logiques, qui recoupent en partie les précédentes peuvent être évoquées et être croisées avec celles énumérées ci-dessus ou faire l’objet de développements ultérieurs :

  • La construction économique et foncière  de la domination : appropriation, recensement, cadastration, relance de la pompe fiscale (imposition de nouveaux flux fiscaux et/ou reprise des anciennes fiscalités), modifications dans la production économique.
  • La logique religieuse : entreprises « missionnaires », conversions, reconfigurations territoriales des religions et de leurs points d’appui…
  • La logique « culturelle » : modifications linguistiques, usages de l’écrit, politique mono ou pluri-linguistique, appropriations esthétiques et artistiques, échanges de culture matérielle.

A défaut d’embrasser toutes ces thématiques cette journée d’étude se propose de réfléchir aux points d’entrées possible à une réflexion collective et comparatiste sur la construction politique en contexte post-conquête en partant des expériences historiques étudiées dans les mondes normands.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’ axe « Une mondialisation médiévale : les Normands (IXe-XVe siècle) », du projet NORMONDE (dir. Jean-François Klein, Université du Havre), financé par la Région Normandie (http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/?page_id=13327).

Le retour des propositions de communication est attendu au 15 septembre 2018, avec un court résumé (1000 caractères/150 mots).

Contacts :
Annick Peters-Custot : annick.peterscustot@univ-nantes.fr
Pierre Bauduin : pierre.bauduin@unicaen.fr

Di Bartolo Francesco, Abitati rupestri e citta’ fortificate nella Sicilia occidentale dai bizantini ai normanni

Di Bartolo Francesco, Abitati rupestri e citta’ fortificate nella Sicilia occidentale dai bizantini ai normanni, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (Università di Bologna)

Continuer la lecture de Di Bartolo Francesco, Abitati rupestri e citta’ fortificate nella Sicilia occidentale dai bizantini ai normanni

Vernon Clare Mary, Visual culture in Norman Puglia c.1030-1130

Vernon Clare Mary, Visual culture in Norman Puglia c.1030-1130, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (University of Cambridge)

[Source : http://ethos.bl.uk/OrderDetails.do?did=1&uin=uk.bl.ethos.708775]

Luc Bourgeois, Recevoir et réinventer la culture matérielle de l’autre : le jeu d’échecs entre espace islamique et mondes normands

Article publié dans le dossier thématique – actes de la journée d’étude du 20 novembre 2015, Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux I – Des mots pour le dire ?

Recevoir et réinventer la culture matérielle de l’autre : le jeu d’échecs entre espace islamique et mondes normands

 Luc Bourgeois

Université de Caen, Craham

La diffusion du jeu d’échecs en Occident

En l’état des connaissances, le jeu d’échecs aurait pris naissance autour du vie siècle dans le sous-continent indien. Il oppose deux armées qui se déplacent dans un espace de soixante-quatre cases. Sa composition reproduit celle des armées indiennes : des éléphants, des cavaliers, des chars et des fantassins ; ces troupes étant dirigées par un roi associé à un conseiller. Le jeu est transmis à la Perse dès le viie siècle et sa progression vers l’ouest suit la foudroyante expansion arabe entre 632 et 732. La proscription des représentations humaines par certains courants de l’Islam va entraîner le développement parallèle de deux types de pièces : des objets figuratifs, relativement faciles à interpréter lors de leur réception en Occident, et des pièces schématisées, qui vont donner lieu aux lectures les plus baroques.

Continuer la lecture de Luc Bourgeois, Recevoir et réinventer la culture matérielle de l’autre : le jeu d’échecs entre espace islamique et mondes normands

Cultural transfers in Norman Medieval Worlds (8-12th Cent.): Objects, actors and mediators

 Cultural transfers in Norman Medieval Worlds (8-12th Cent.):  Objects, actors and mediators.

5-7 October 2017, Caen, Amphithéâtre du Musée des Beaux-Arts

 (dir. P. Bauduin et L. Bourgeois)

This conference, which is being organised as part of the programme “Cultural transfers and social links in the Norman medieval world (8th-12th c.)”, will consider the objects, agents and conveyors of cultural transfers.

Continuer la lecture de Cultural transfers in Norman Medieval Worlds (8-12th Cent.): Objects, actors and mediators

Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs

Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs

5-7 octobre 2017, Caen, Amphithéâtre du Musée des Beaux-Arts de Caen

(resp. P. Bauduin et L. Bourgeois)

Organisée dans le cadre du programme « Transferts culturels et liens sociaux dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) », cette rencontre sera l’occasion de discuter les objets, acteurs et passeurs des transferts culturels.

Continuer la lecture de Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs

911-2011. Penser les mondes normands médiévaux

911-2011. Penser les mondes normands médiévaux

Actes du colloque de Cerisy-la-Salle (29 septembre-2 octobre 2011) publiés sous la direction de David Bates et PierreBauduin.

Collection Symposia.

Issu d’un colloque international tenu à l’occasion du 11e centenaire du traité de Saint-Clair-sur-Epte, ce volume s’intéresse aux débuts du duché de Normandie et aux différents aspects de l’expansion ou de la présence des Normands dans les îles Britanniques et en Méditerranée. Il expose les interprétations données aux conquêtes, explore la formation de réseaux et la construction d’espaces, ainsi que les notions de diaspora et d’identité « normandes ».
La pertinence de l’expression « monde(s) normand(s) » est discutée en soulignant son caractère à la fois singulier et pluriel, sa dimension européenne, sa valeur heuristique, capable de se dégager d’historiographies trop étroitement nationales et de remettre en question certains modèles explicatifs.

2016, 16 x 24, br., 572 p.

ISBN : 978-2-84133-774-3

35 €

https://www.unicaen.fr/puc/html/article9550.html?id_article=1006

Geoffroi Malaterra. Histoire du Grand Comte Roger et de son frère Robert Guiscard. Édité par Marie-Agnès Lucas-Avenel

Couverture_Malaterra2

Geoffroi Malaterra
Histoire du Grand Comte Roger et de son frère Robert Guiscard :
Vol. I – Livres I & II

Édité par Marie-Agnès Lucas-Avenel

Collection Fontes & Paginæ.

2015, 21 x 27, br., 448 p.  + 1 hors-texte de 20 pages contenant 16 planches d’illustrations couleur, ISBN : 978-2-84133-743-9, 35 €

Vers 1100, Roger de Hauteville, devenu le Grand Comte de Sicile, charge Geoffroi Malaterra de relater ses triomphes en Italie méridionale. L’œuvre compte quatre livres, rédigés avec soin, dans le souci de plaire au commanditaire et d’instruire les lecteurs sur le sens des événements. Les deux premiers livres racontent comment les fils de Tancrède, victorieux des Lombards, des Byzantins, du pape et des Sarrasins, sont parvenus, par la force des armes et le soutien de Dieu, à établir un nouvel État normand en Pouille, en Calabre et dans la partie septentrionale de la Sicile.
Le texte latin est accompagné d’une traduction française, de notes philologiques et historiques, de planches et de cartes, éclairant le lecteur sur les événements, les lieux et les personnages.

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle / Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo / The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries)

Colloque internationnal / Convegno internazionale / International colloquium

Ariano Irpino (Italie) – 9-10 mai 2016

Plus de renseignements : http://ariano2016.sciencesconf.org/

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle : construction, influence, évolution

Responsabilité scientifique :
P. Bauduin (Caen IUF, Craham), E. D’Angelo  (Napoli, CESN)

La rencontre organisée à Ariano Irpino s’attachera à examiner les constructions historiographiques élaborées depuis le XVIIe siècle, en voyant la place des « Normands » dans le « roman national » élaboré dans chaque pays. Il s’agira également d’évaluer leur influence sur notre connaissance de l’histoire des mondes normands. Quels axiomes ont influencé les débats historiographiques ? Au-delà de leur identification et de leur inventaire, il est nécessaire d’en comprendre la généalogie, les implications, la prégnance, le rejet ou la déconstruction. Le colloque cherchera à explorer les orientations d’une histoire des mondes normands élaborée à partir de questionnements qui dépassent les cadres nationaux, les écoles ou les traditions académiques.

Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo: costruzione, influenze, evoluzione

Responsabilità scientifica :
P. Bauduin (Caen IUF, Craham), E. D’Angelo  (Napoli, CESN)

L’incontro organizzato ad Ariano Irpino andrà dunque a esaminare le costruzioni storiografiche elaborate a partire dal XVII secolo, guardando il posto dei « Normanni » nel « romanzo nazionale » elaborato in ciascun Paese. Si tratterà di valutare anche la loro influenza sulla nostra conoscenza della storia dei mondi normanni. Quali assiomi hanno influenzato i dibattiti storiografici ? Al di là della loro identificazione e della loro catalogazione, è necessario comprendere la genealogia, le implicazioni, la pregnanza, il rigetto o la decostruzione. Il convegno cercherà di esplorare gli orientamenti di una storia dei mondi normanni elaborata a partire da domande che vanno al di là dei quadri nazionali, le scuole o le tradizioni accademiche.

The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries): construction, influence, evolution

Scientific responsibility :
P. Bauduin (Caen IUF, Craham), E. D’Angelo  (Napoli, CESN)

The gathering organised at Ariano Irpino will examine in particular the historiographical constructions developed since the 17th century by looking at the place of the “Normans” in the “national story” of each country. It will also evaluate their influence on our knowledge of the history of the Norman worlds. What axioms have influenced the historiographical debates? Beyond their identification and classification, it is also important to understand their genealogy, their implications, their pervasiveness, their rejection and their deconstruction. The colloquium will also look to explore the orientation of a history of the Norman worlds developed from questions that go beyond national boundaries, schools and academic traditions.

Continuer la lecture de Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle / Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo / The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries)

Ad Petri de Vineis Epistolas critice edendas

Responsables du projet/Project leaders : Edoardo D’Angelo (edoardo.dangelo@unina.it )

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino) ; SISMEL (Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino) ; Letteratura Latina Medievale, Università degli Studi di Napoli Suor Orsola Benincasa – facoltà di Lettere

 

Description :

Il cosiddetto Epistolario di Pier della Vigna costituisce senz’altro uno dei monumenti della letteratura latina medievale. Opera di uno dei personaggi più importanti, non solo in quanto scrittore, ma soprattutto in quanto pensatore ed uomo politico, dell’Europa del sec. XIII, esso rappresenta una fonte inestimabilmente ricca e profonda per la ricostruzione della cultura “sveva” in Italia meridionale.

Ciononostante, la raccolta di lettere che va sotto il suo nome giace ancora, incredibilmente, in uno stato ecdotico che può essere definito senz’ombra di dubbio embrionale: si è fermi, infatti, all’edizione settecentesca dell’Iselius (Petri de Vineis iudicis aulici et cancellarii Frederici II. Imp. Epistolarum … libri VI, (Ed. Johannes Rudolphus Iselius Basileae 1740), basata su un numero irrilevante di testimoni, perlatro non tutti oggi perfettamente identificabili.

L’ampiezza enorme della tradizione manoscritta (oltre 250 codici), e soprattutto la complessità delle problematiche teoriche relative all’impostazione dell’edizione critica hanno finora verosimilmente scoraggiato gli studiosi dall’intraprendere concretamente l’iniziativa.

Il CESN intende dunque portare avanti tale difficile e arduo percorso, a tal fine ha costituito un gruppo di lavoro che sta procedendo all’acquisizione di materiali e bibliografia.

Il lavoro è cominciato partendo dalle lettere contenute in quello che nell’edizione Iselius è il “IV libro”, alla fine del 2011 si prevede la pubblicazione del primo volume; l’opera si svilupperà in sei volumi.

 

[Lien/Link : http://www.unisob.na.it/ateneo/b001_a.htm?vr=2 ]

 

Carteggio Gregorio IX – Federico II

Responsables du projet/Project leaders : Ortensio Zecchino e Edoardo D’Angelo

 

Établissements principaux/Main institutions : CESN (Centro Europeo di Studi Normanni, Ariano Irpino)

 

Description :

Il carteggio Gregorio-Federico – meritevole di un’edizione che, completando, emendando e unificando l’opera parziale degli editori tra Seicento e Ottocento, ne consenta una lettura aggiornata e organica – è una straordinaria testimonianza non solo su due grandi protagonisti del XIII secolo, ma sul clima politico, culturale e spirituale del declinante medioevo.

Le lettere, per limitarci agli editori ottocenteschi, sono solo parzialmente pubblicate nei Monumenta Germaniae Historica (Epistolae selectae saec XIII, I e Constitutiones et Acta, Legum sectio, I), e nell’Historia diplomatica Friderici secundi di J.-L.-A. Huillard-Bréholles.

[Lien/Link : http://www.cesn.it/index-10.html ]