Archives de catégorie : Signaler, informer / Notify, inform

AUX Marges du monde normand (LEEDS 2020)

BORDERS AND THE NORMAN WORLD

New Frontiers in Norman Scholarship

Leeds International Medieval

Congress – 7th July 2020

 

Org. : Battle Conference on Anglo-Norman Studies, Haskins Society; University of St Andrews (Institute of Mediaeval studies)

 

 Throughout the eleventh and twelfth centuries the Normans – ‘that most unbridled People’ – spread across Europe and the Mediterranean as conquerors, settlers, cru­saders, and pilgrims. Borders, be they geographical, intellectual, diplomatic, legal, spiritual, or temporal, provide an especially arresting way of examining Norman activities and the lands in which they dwelt. It is the intention of this strand to consid­er these borders – creations, disruptions, and developments, and their roles, signifi­cance, and influence – to gain new-found insight into the Normans and their World.

 

 Session 539 – I. Borders within the Norman World – 09.00-10.30

Organiser: Callum Jamieson (University of Glasgow/St Andrews)

Chair: Dr Leonie Hicks (Canterbury Christ Church University)

Áron Kecskés (University of St Andrews/Università degli Studi di Siena) Lordships on the Frontier in Mainland Norman Italy

Callum Jamieson (University of Glasgow/St Andrews) The Legation of John of Crema: The Transgression of Episcopal Borders?

Prof. Stephen Church (University of East Anglia) Anjou and its neighbours, 1189-1204

 

 Session 639 – II. Crossing the borders of the Norman World – 11.15-12.45

Organiser: Dan Armstrong (University of St Andrews)

Chair: Dr Charlie Rozier (University of Durham)

Prof. David Bates (University of East Anglia) The Bayeux Tapestry and the Heartlands and Borders

Dan Armstrong (University of St Andrews) The Papacy, Lanfranc, and Ireland: The Core, the Semi- Periphery, and the Periphery

Maria Vezzoni (Università degli Studi di Torino) Alexander II and the Normans: The Borders of Universalis Ecclesia

 

 Session 739 – III. Legal borders, law and iura in the Norman World – 14.15-15.45

Organiser: David De Concilio (University of St Andrews/ Università degli Studi Roma Tre)

Chair: Dr. Emily Winkler (St Edmund Hall, University of Oxford)

Dr Marta Cerrito (Università degli studi di Palermo) Plurality of iura and peculiar contractual conditions in Sicily during the Norman period

David De Concilio (University of St Andrews/Università degli Studi Roma Tre) Breaking historiographical boundaries: The Anglo- Norman role in the development of the European legal culture

Ignazio Alessi (École des hautes études en Sciences Sociales Paris/Università degli studi di Palermo) Temporal and Spiritual power in Norman Sicily: An Unreal Border?

 

 Session 839 – IV. Spatial and temporal boundaries in Norman Sicily – 16.30-18.00

Organiser: Áron Kecskés (University of St Andrews/ Università degli Studi di Siena)

Chair: Dr Andrew Buck (University College Dublin)

John Aspinwall (University of Lancaster) The world of yesterday? Surveying the Norman conquests in 12th-century Sicily

Nicole Mölk (Universität Innsbruck) Island without Borders? – Historical and Archaeological evidence for Norman demarcation practices in Western Sicily: the case of Jāṭū and the Belice Valley

Dr Mark Hagger (University of Bangor) – Strand Respondent

Parution de G. Combalbert (ed), Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223)

Vient de paraître :  Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223), Grégory Combalbert (éd.), Caen, Presses universitaires de Caen (e-Cartae – Actépi), 2019.

Il s’agit d’une édition numérique publiée par les Presses Universitaires de Caen et accessible en suivant ce lien : https://www.unicaen.fr/puc/sources/ecartae/evreux/. Ce corpus numérique se distingue d’une base de données textuelles et constitue une véritable édition, aux deux sens que le terme peut avoir en français pour les spécialistes des sources anciennes : il a fait l’objet non seulement d’un traitement critique complet, pour garantir la fiabilité et la normalisation des textes, mais aussi d’un protocole éditorial classique aux Presses Universitaires de Caen. Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) constituent le premier volume de la collection « e-Cartae ». Celle-ci est destinée à rassembler d’autres volumes d’actes épiscopaux (ensemble « Actépi », issu du projet ANR homonyme actuellement en cours) ainsi que d’autres corpus d’actes diplomatiques, tous étant également destinés à faire l’objet d’une publication papier.

Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) comprennent 266 unités documentaires : actes, fragments et mentions d’actes aujourd’hui disparus. Le site web propose plusieurs modes d’entrée dans le corpus : par la constitution de sous-corpus, par caractère interne, par les index, par une carte, par une requête dans le moteur de recherche. Il permet également la circulation dynamique entre les différents éléments constitutifs de l’édition.

L’édition des Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) a été réalisée dans e-Cartae, outil d’édition critique en XML-TEI, de publication multimodale et de consultation en ligne des corpus de chartes médiévales. Les actes ébroïciens constituent le corpus expérimental qui a permis la mise au point de cet outil. E-Cartae repose sur un environnement de travail pour l’édition des sources diplomatiques en XML, créé par Grégory Combalbert et le Pôle Document Numérique de la MRSH de Caen, et optimisé pour la version 8.3 du logiciel XMLmind-XMLeditor. Cet environnement et la méthodologie d’encodage sont désormais librement téléchargeables sur le site du Pôle Document numérique.

Parution d’une Histoire des vikings

Pierre Bauduin, Histoire des vikings. Des invasions à la diaspora, Paris, Tallandier, 2019, 672 p. – ISBN 979-10-210-2129-7

Les vikings ont laissé dans les mémoires collectives un ensemble d’images fortes et contradictoires. A la fois pirates redoutables semant la terreur et la dévastation, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines, guerriers et commerçants en quête de richesses, ils représentent cet « autre » proche et lointain, tantôt habillé des oripeaux de la barbarie, tantôt parés des vertus qui incarnent l’esprit d’aventure. Ces représentations ont une histoire. Elles sont une porte d’entrée à une histoire des vikings dont les approches ont considérablement varié. Cet ouvrage propose en une synthèse des interprétations qui en sont issues.

Le phénomène viking, placé traditionnellement entre la fin du VIIIe siècle et le milieu du XIe siècle, s’inscrit dans un temps long qui doit prendre en compte les sociétés scandinaves et leur évolution durant plus d’un demi millénaire. Les vikings de l’an 1000 ne sont pas ceux de l’an 800 et pour comprendre ce qui les mit en mouvement, il importe de les replacer dans un contexte plus largement européen. Les vikings sont parfois présentés comme les précurseurs d’un monde globalisé. Si l’expression est anachronique, leur histoire s’interprète en termes de routes, de réseaux et de diaspora et non plus seulement sous l’angle des « invasions ». Pour autant le temps des vikings fut une période de circulation des hommes et des femmes, de migrations qui contribuèrent à façonner certaines régions de l’Europe. Les objets, les idées, les influences artistiques et religieuses, les objets culturels au sens large circulent, s’échangent, s’adaptent. Ces circulations, les transferts culturels qui y sont associés et leurs manifestations – de l’adoption au refus – forment ainsi le fil conducteur de cet ouvrage.

La guerre et la violence restent au cœur des représentations associées aux vikings, mais sont également une forme de ces échanges. A bien des égards, cette violence est à l’aune des sociétés européennes du temps, mais celle des vikings a pu apparaître en dehors des normes acceptées, ce qui la rendait particulièrement effrayante. Cependant la confrontation violente n’était pas une fin en soi, et elle laissait ouverte les voies d’une accommodation politique et culturelle. Les vikings rencontrèrent en effet des sociétés différentes, s’établirent au contact d’autres populations ou sur des terres vides d’habitants. Suivre ces expériences revient à s’interroger sur des situations d’«entre-deux », de cohabitation ou de rejet qui colorent le phénomène viking de manière singulière. La lecture de cet ouvrage aidera ainsi à penser l’unité et la diversité du monde des vikings.

Découverte à la cathédrale de Winchester

Une équipe d’archéologues et d’anthropologues de l’Université de Bristol a progressivement dévoilé leurs découvertes concernant plusieurs sépultures de la cathédrale de Winchester. De nouveaux indices révèlent que certains des ossements pourraient appartenir à la reine Emma de Normandie, épouse d’Æthelred II puis de Cnut le Grand, morte en 1052, ainsi qu’à d’autres membres de la famille royale anglo-saxonne.

Lire la suite sur Medievalists.net : http://www.medievalists.net/2019/05/new-research-on-bones-at-winchester-cathedral-points-to-anglo-saxon-queen/

Publication récente : The Viking Way

Vient de paraître une seconde édition, entièrement révisée et augmentée, de l’important livre de Neil Price, The Viking Way. Magic and Mind in Late Iron Age Scandinavia (Oxford-Philadelphie, Oxbow Books, 2019, xxxiv-398 p.). Cet ouvrage, dont la première édition était parue en 2002, a marqué un jalon important dans l’étude des formes de la vie religieuse et des pratiques de magie et de sorcellerie dans la Scandinavie de l’époque viking. L’auteur, qui s’est appuyé tout autant sur les données archéologiques que sur les sources écrites, a en particulier mis en lumière l’importance des contacts et des transferts entre Scandinaves et populations finno-ougriennes de l’intérieur et du nord de la péninsule. Cette seconde édition inclut plus de 150 figures, plus de 40 pages de bibliographie et un index analytique très complet.

42nd Battle Conference on Anglo-Norman Studies

42nd Battle Conference on Anglo-Norman Studies

Battle Abbey School , 19 July to 22 July 2019

Programme

Friday 19 July

2pm – 4pm     Arrival

5pm                 Professor C.R.E. Cubitt

The Allen Brown Memorial Lecture
Reassessing the reign of Æthelred the Unready

6pm                 Drinks Reception

7.30pm            Dinner: wine available for purchase

Saturday 20 July

8.00am            Breakfast for residents

9.15am            Dr Charles C. Rozier

Picturing Time in the Manuscripts of Anglo-Norman Durham

10.45am          Tea and Coffee

11.15                Dr Ann Williams

The Des Seal Memorial Lecture

The art of memory: the posthumous reputation of Harold II Godwineson

12.45pm          Buffet Lunch

2.15pm            Dr Vanessa King

The Lands and Men of St Augustine’s Abbey, 1066-1166

3.30pm            Tea and Coffee

4pm                  Dr Fraser McNair

“A girly man like you can’t rule us real men any longer”: Sex, Violence and Masculinity in Dudo of Saint-Quentin’s Historia Normannorum

5.15pm             Opportunity to visit the Abbey Gatehouse, led by Roy Porter, English Heritage.

7.30pm             Conference Dinner

Sunday 21 July

8.00am              Breakfast for residents

9.15am              Professor John Gillingham

Eadmer’s Historia Novorum

10.45am           Tea and Coffee

11.15am           Dr Nicolas Prouteau

The Christine Mahany Memorial Lecture
Palaces, fortresses and hunting-lodges of Richard the Lionheart in Poitou: new archaeological perspectives on Angevin castle-building and residence

12.45pm          Buffet Lunch

2.15pm            Dr Danica Summerlin

England and the origins of the ecclesiastical ‘new law’ in the later-twelfth century

3.45pm            Tea and Coffee

4.15pm            Dr Emma Cavell

Women and Power through the family: charter evidence from the Norman March of Wales

5.45pm            Poster session: an opportunity for graduate students and early career scholars to present their poster (A1 or A2 format). For further information on submitting a poster, please contact Dr Leonie Hicks

7.30pm            Dinner: wine available for purchase

Monday 22 July

8.00am             Breakfast for residents

9.15am             Dr Mark Hagger

Angevin Rule in Normandy 1154-1186: The View from Mont-Saint-Michel

10.45am          Tea and Coffee

11.15am          Dr William M. Aird

Charismatic bureaucracy and the governance of Norman England

12.45pm          Buffet Lunch         

Contact : https://battleconference.wordpress.com/2019-conference/

Une nouvelle traduction française du Livre des Islandais

Christophe Bord, spécialiste de langue et littérature scandinaves médiévales à l’Université de Toulouse, vient de faire paraître une nouvelle édition entièrement revue, corrigée et augmentée de son manuel d’initiation au scandinave médiéval. On y trouve à nouveau les éléments qui faisaient la qualité de la première édition, parue en 2004 : une présentation de l’histoire de la langue et de ses différentes variantes (en particulier les variétés orientales du norrois, souvent négligées par les manuels qui se concentrent sur les runes et sur le vieil islandais) ; une description de la grammaire illustrée par des exemples nombreux ; un choix de textes traduits et commentés.

À cela s’ajoute une contribution qui ne manquera pas d’intéresser tous les francophones qui s’intéressent aux mondes normands. Cette réédition contient en effet une traduction française complète et annotée du Livre des Islandais (Íslendingabók), composé aux environs de 1130 par le prêtre Ari Þorgilsson, dit Ari fróði (c’est-à-dire « le Savant »). Dans ce bref récit (vingt-cinq pages dans la traduction de Christophe Bord), l’auteur du XIIe siècle prétendait rapporter les conditions de la colonisation de l’Islande, la mise en place de plusieurs institutions (les « quartiers », l’Althing, le calendrier, etc.) et les premiers développements de l’Église islandaise (l’adoption du christianisme et l’histoire des premiers évêques de Skálholt). Cette œuvre, la plus ancienne composition historique réalisée par un Islandais dans sa propre langue, est donc d’une importance majeure pour la compréhension de l’histoire de l’île. À notre connaissance, elle n’avait pas fait l’objet d’une traduction française depuis celle (aujourd’hui bien vieillie) de Félix Wagner, parue à Bruxelles en 1898.

Christophe Bord, Initiation à l’étude de la langue des Vikings (scandinave médiéval), Paris, L’Harmattan, 2018 (la traduction du Livre des Islandais constitue la 6e partie du livre, p. 207-235).

Alban Gautier, Université de Caen Normandie / CRAHAM UMR 6273

Lancement du projet VEXICAEN

Le projet VEXICAEN (Valorisation, EXploration et Indexation de Corpus des ActEs Normands) a démarré en septembre 2017 et doit se poursuivre jusqu’en juin 2019. Il associe plusieurs chercheurs et ingénieurs du Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273)[1] et du Pôle du Document numérique de la MRSH de Caen[2] : Pierre Bauduin (resp. du projet), Marie Bisson, Thierry Buquet, Grégory Combalbert, Tamiko Fournier-Fujimoto, Véronique Gazeau. Le projet s’appuie sur les résultats de l’Equipex Biblissima et de l’ANR « Charcis » (« Chartes cisterciennes »). VEXICAEN est cofinancé par l’Union européenne, la Région Normandie dans le cadre du programme opérationnel FEDER/ FSE 2014-2020 . Continuer la lecture de Lancement du projet VEXICAEN

Les sources des mondes normands à l’heure du numérique | Appel à contribution

Journée d’étude organisée par le CRAHAM
(resp. M.-A. Avenel et P. Bauduin),

Caen, 16/02/2018 (MRSH – Salle des Actes)

Les études médiévales ont profité ces dernières années des campagnes de numérisation de masse menées dans les fonds des bibliothèques. Certaines de ces opérations, conduites aujourd’hui en partenariat avec des chercheurs spécialistes des Mondes normands médiévaux (Scandinavie, Normandie, royaume anglo-normand, Italie méridionale), ont permis de mettre en place des programmes portant sur l’analyse et la valorisation des sources au moyen des outils numériques. En effet, l’essor des humanités numériques s’est accompagné du développement d’outils adaptés à la recherche en Sciences humaines et sociales, dont a bénéficié l’étude des différents types de sources, textuelles et archéologiques. Parmi ces outils, l’usage de l’XML, en particulier, selon les recommandations de la TEI ou de l’EAD, a permis des avancées importantes pour la constitution de nouveaux corpus numériques et a donné lieu à une nouvelle réflexion sur les usages et les méthodes de l’édition critique.

Cette journée d’étude, adossée à un dossier de la revue Tabularia, cherchera à présenter différentes expériences relatives à l’usage du numérique pour l’étude des sources des mondes normands : il s’agira d’étudier les apports du numérique, la manière dont il influence la méthodologie de la recherche, dont il induit de nouvelle(s) lecture(s) des sources et de nouveaux outils (indexation, mémento). On pourra analyser les atouts, comme la pérennité des données, l’interopérabilité au sein d’une même source ou d’un même corpus comprenant différents types de documents, et leur mise en réseau sur un espace démultiplié. Mais on pourra aussi envisager les contraintes : dans quelle mesure l’adoption des outils numériques impose-t-elle aux chercheurs d’adapter leurs méthodes de recherche, voire de renoncer à certaines pratiques ? Les outils permettent-il de décrire la source dans toutes ses facettes et de rendre compte de sa complexité ?

Le cadre de l’enquête inclut différentes spécialités en lien avec les divers types de données ou de sources : philologie, paléographie, codicologie, descriptions et catalogages d’inventaires et d’imprimés anciens, numismatique, sigillographie, archéologie, iconographie, prosopographie etc. La confrontation avec des expériences réalisées hors de France est encouragée, de même que pourront être envisagées des comparaisons avec des projets ne concernant pas directement les mondes normands.

Les articles seront publiés dans la revue Tabularia. Les normes de publication sont détaillées dans la rubrique « recommandations aux auteurs » :

http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/recommandations.html

Post-Doctoral research fellowship attached to the project “Using the Past in the Past. Viking Age Scandinavia as a Renaissance?”

University of Oslo, Department of Archaeology, Conservation and History

A post-doctoral Research Fellowship (SKO 1352) in the project “Using the Past in the Past. Viking Age Scandinavia as a Renaissance?” is available at the Department of Archaeology, Conservation and History (IAKH), University of Oslo.

The project explores how and why the past was used in Viking Age Scandinavia, the 9th to mid-11th century AD: how past monuments and artefacts were recycled materially and referentially in this period; the different strategies of constructing places for commemoration; and the choice of objects to be preserved through the centuries to enhance new interpretational frames of utilizing the past in the past. This was a central, active element in the mentality and world-view, and took shape in political and social processes in diverging scales and forms.

Continuer la lecture de Post-Doctoral research fellowship attached to the project “Using the Past in the Past. Viking Age Scandinavia as a Renaissance?”

« Faire la paix dans la Scandinavie médiévale. Recherche sur les formes de pacification et les rituels de paix dans le monde scandinave au Moyen Âge (VIIIe-XIIIe siècle) »

 Simon Lebouteiller a le plaisir de vous inviter à la soutenance de sa thèse :

« Faire la paix dans la Scandinavie médiévale. Recherche sur les formes de pacification et les rituels de paix dans le monde scandinave au Moyen Âge (VIIIe-XIIIe siècle) »

qui aura lieu le 21 octobre prochain à 14h00 dans l’amphithéâtre de la MRSH (Université de Caen, Campus 1), devant un jury composé de :

· M. Sverre Bagge, professeur, Université de Bergen (rapporteur)
· M. Pierre Bauduin, professeur, Université de Caen Normandie (directeur de thèse)
· Mme Geneviève Bührer-Thierry, professeure, Université Panthéon-Sorbonne (examinateur)
· M. François Émion, maître de conférences, Université Paris-Sorbonne (examinateur)
· M. Jean-Marie Maillefer, professeur, Université Paris-Sorbonne (codirecteur de thèse)
· M. Jean-Marie Moeglin, professeur, Université Paris-Sorbonne ; directeur de recherche, EPHE (rapporteur)

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes également conviés. Afin de faciliter son organisation, veuillez confirmer votre présence à l’adresse suivante :
simon.lebouteiller@unicaen.fr

capture-decran-2016-10-11-a-10-18-47

911-2011. Penser les mondes normands médiévaux

911-2011. Penser les mondes normands médiévaux

Actes du colloque de Cerisy-la-Salle (29 septembre-2 octobre 2011) publiés sous la direction de David Bates et PierreBauduin.

Collection Symposia.

Issu d’un colloque international tenu à l’occasion du 11e centenaire du traité de Saint-Clair-sur-Epte, ce volume s’intéresse aux débuts du duché de Normandie et aux différents aspects de l’expansion ou de la présence des Normands dans les îles Britanniques et en Méditerranée. Il expose les interprétations données aux conquêtes, explore la formation de réseaux et la construction d’espaces, ainsi que les notions de diaspora et d’identité « normandes ».
La pertinence de l’expression « monde(s) normand(s) » est discutée en soulignant son caractère à la fois singulier et pluriel, sa dimension européenne, sa valeur heuristique, capable de se dégager d’historiographies trop étroitement nationales et de remettre en question certains modèles explicatifs.

2016, 16 x 24, br., 572 p.

ISBN : 978-2-84133-774-3

35 €

https://www.unicaen.fr/puc/html/article9550.html?id_article=1006

Voyages en Russie et définition des marges du monde scandinave dans les fornaldarsögur

Voyages en Russie et définition des marges du monde scandinave dans les fornaldarsögur

Travel in Russia and the definition of the Scandinavian world’s margins in the genre of the fornaldarsögur

Viaggi in Russia e definizione dei confini del mondo scandinavo nelle fornaldarsögur

Benoît Humbert, Doctorant EPHE, CNRS-UMR 8167 Orient et Méditerranée

Article dans Tabularia :
http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/print.php?dossier=dossier14&file=04humbert.xml

Résumé :
Thème récurrent de la littérature scandinave médiévale, le voyage en Russie semble évoluer au gré du temps et des genres. La géographie russe s’y présente comme une construction littéraire loin des réalités physiques et historiques, résultat d’un syncrétisme entre différents types de sources. Ce constat est encore plus frappant avec le genre des fornaldarsögur qui figure une véritable évolution où les régions de la Russie médiévale sont pour la première fois décrites, et où la géographie physique fait place à une conception mentale des frontières reposant sur la définition de l’altérité et la prise de conscience de l’unité culturelle scandinave.

Mots-clés : sagas légendaires, Rus’ ancienne, monde Viking, altérité, frontières, marges, voyages

Abstract:
Recurring theme of medieval Scandinavian literature, travel in Russia seems to evolve according to time and genres. The Russian geography appears in fact as a literary construction far from the physical and historical realities, which results from a syncretism between different types of sources. This is even more striking with the genre of fornaldarsögur which introduces a real change where the regions of Medieval Russia are physically described for the first time, and where the geography gives way to a mental conception of geography and borders based on the definition of otherness and the awareness of a Scandinavian cultural unity.

Keywords: legendary sagas, Old Rus’, Viking world, otherness, borders, margins, travels

Riassunto :
Tema ricorrente della letteratura scandinava medievale, il viaggio in Russia sembra evolvere a seconda delle epoche e dei generi. La geografia russa si presenta come una costruzione letteraria avulsa dalle realtà fisiche e storiche, risultato di un sincretismo fra diversi tipi di fonti. Questa considerazione è tanto più evidente nel genere delle fornaldarsögur, che mostra un cambiamento significativo : le regioni della Russia medievale sono descritte per la prima volta, e la geografia fisica è sostituita da una concezione delle frontiere basata sulla definizione dell’alterità e sulla presa di coscienza dell’unità culturale scandinava.

Parole-chiave : saghe del tempo antico, antica Russia, mondo vichingo, alterità, frontiere, confini, viaggi

Écrire l’histoire d’une faide dans l’Islande du XIIIe siècle. Quelques remarques sur la Saga des Svínfellingar

Écrire l’histoire d’une faide dans l’Islande du XIIIe siècle. Quelques remarques sur la Saga des Svínfellingar

Writing the history of a feud in 13th century Iceland. Some remarks on the Saga of the Men of Svínafell

Scrivere la storia di una faida nell’Islanda del XIII secolo. Osservazioni sulla Saga dei Svínfellingar

Grégory CATTANEO, Universités de Paris IV Sorbonne et d’Islande, UMR 8596

Article dans Tabularia :
http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/print.php?dossier=dossier14&file=03cattaneo.xml

Résumé :
Cette étude répond à un double objectif : analyser les mécanismes de la faide dans une contrée de l’est de l’Islande au milieu du XIIIe siècle et démontrer la valeur d’une saga de contemporains comme source historique. L’affrontement entre les élites locales apparaît à la lueur de deux sources : les annales islandaises et la Saga des Svínfellingar (Svínfellinga saga). Après un examen approfondi des sources de cette faide, force est de constater l’importance du témoignage fourni par la saga. Ce texte narratif permet de reconstruire les étapes de la faide et de comprendre comment l’élite locale est dépeinte dans la saga. Les alliances entre les puissants et la limitation de la violence sont examinées comme un aspect fondamental du jeu de la faide. Les processus de résolution du conflit et ses enjeux sociaux sont reconstitués à travers une étude minutieuse des acteurs de la médiation. Quand cela se révèle pertinent, on établit un parallèle entre le système faidal décrit dans la Saga des Svínfellingar et des exemples issus de sociétés faideuses, que ce soit dans l’Islande des sagas ou dans la France féodale.

Mots-clés : faide, système faidal, négociations de paix, élites locales, sagas de contemporains

Abstract:
This study is based on two purposes. First, it analyses the mechanism of a feud in an area of Eastern Iceland in the middle of the 13th century. Then it demonstrates the value of a contemporary saga as a historical source. The feud between the local elites appears in two written sources: the Icelandic Annals and the Saga of the Men of Svínafell (Svínfellinga saga). After a careful inspection of the sources of this feud, one can observe the importance of the saga testimony. The coalitions between the elite and the limitation of violence are analysed as a fundamental aspect of the feuding game. The process of conflict resolution and its social stakes are reconstituted through a meticulous study of the mediation. When it is relevant, one establishes a parallel between this feuding system and other examples, taken from other feuding societies, in Saga Age Iceland and in Feudal France.

Keywords: feud, feuding system, peacemaking, local elites, contemporary sagas

Riassunto :
Questo studio risponde a un doppio obiettivo : analizzare i meccanismi della faida in una contrada dell’Islanda dell’est in pieno XIII secolo e mostrare il valore di una saga di contemporanei comme fonte storica. L’affronto tra l’élite locale si manifesta alla luce di due fonti : gli annali islandesi e la Saga dei Svínfelligar (Svínfelliga saga). Dopo un esame approfondito delle fonti di questa faida, pare inevitabile costatare l’importanza della testimonianza fornita dalla saga. Questo testo a carattere narrativo permette di ricostruire le tappe della faida e di comprendere come l’élite locale è dipinta nella saga. Le alleanze tra i potenti e l’arginamento della violenza sono esaminati comme un aspetto fondamentale del gioco della faida. Il processo di risoluzione del conflitto e la sua posta in gioco sociale sono ricostituiti attraverso uno studio minuzioso degli attori della mediazione. Se pertinente, si è stabilito un parallelo tra il sistema della faida descritto nella Saga dei Svínfelligar e gli esempi provenienti dalle società vendicative, tanto nell’Islanda delle saghe quanto nella Francia feudale.

Parole chiave : faida, sistema della faida, trattative di pace, élites locali, saga di contemporanei

Geoffroi Malaterra. Histoire du Grand Comte Roger et de son frère Robert Guiscard. Édité par Marie-Agnès Lucas-Avenel

Couverture_Malaterra2

Geoffroi Malaterra
Histoire du Grand Comte Roger et de son frère Robert Guiscard :
Vol. I – Livres I & II

Édité par Marie-Agnès Lucas-Avenel

Collection Fontes & Paginæ.

2015, 21 x 27, br., 448 p.  + 1 hors-texte de 20 pages contenant 16 planches d’illustrations couleur, ISBN : 978-2-84133-743-9, 35 €

Vers 1100, Roger de Hauteville, devenu le Grand Comte de Sicile, charge Geoffroi Malaterra de relater ses triomphes en Italie méridionale. L’œuvre compte quatre livres, rédigés avec soin, dans le souci de plaire au commanditaire et d’instruire les lecteurs sur le sens des événements. Les deux premiers livres racontent comment les fils de Tancrède, victorieux des Lombards, des Byzantins, du pape et des Sarrasins, sont parvenus, par la force des armes et le soutien de Dieu, à établir un nouvel État normand en Pouille, en Calabre et dans la partie septentrionale de la Sicile.
Le texte latin est accompagné d’une traduction française, de notes philologiques et historiques, de planches et de cartes, éclairant le lecteur sur les événements, les lieux et les personnages.