Archives de catégorie : Sujets/thèmes / Subjects/themes

Gens Normannorum – understanding Norman identity through material culture

Gens Normannorum – understanding Norman identity through material culture

Call for papers : EEA 2020, Budapest 26-30 August 2020.

Organisers : Michael Lewis, Alessandra Molinari, Viola Skiba

‘Norse-men’ in origin, the Normans are well known for their exploits abroad (outside France), conquering England, Sicily and parts of Italy, and establishing themselves elsewhere also. Likewise, their material culture is well known being diverse, seemingly embracing – even assimilating – with that of those whom they came into contact with. Henceforth the Normans in England display (on the surface at least) a different ‘cultural signal’ to those that settled in Italy or Sicily for example. So, what extent can we speak of a gens normannorum through the material culture of the Normans across the places in which they lived?    

We invite people to consider Norman identify through material culture in its widest sense, from the relationship of the objects they used to those of the cultures around them, to whether or not it is possible to associate material culture with the Normans specifically. This session is being proposed as part of thinking towards a British Museum exhibition on the Normans, and therefore it is hoped will bring to light new thoughts and ideas that can help interpret objects that might be presented for public display.

Contacts : MLewis@britishmuseum.org

                           Viola.Skiba@mannheim.de       

Silver and the Origins of the Viking Age

Projet ERC : Silver and the Origins of the Viking Age

Resp. : Jane Kershaw (principal investigator, Oxford), Stephen Merkel, Jani Oravisjärvi

L’objectif est de s’interroger où, quand et pourquoi l’ère viking a commencé, sous l’angle d’une étude interdisciplinaire de l’argent viking. Grâce à des analyses, en particulier isotopiques, sur plusieurs centaines d’artefacts, il s’agira de répondre à des questions telles que la provenance de l’argent obtenu par les vikings,  le moment où cet argent a atteint  la Scandinavie pour la première fois et les raisons qui poussèrent les vikings à l’acquérir.

Pour voir le détail du projet, de ses objectifs et ses méthodes :

https://sites.google.com/view/viking-silver/home

Parution de G. Combalbert (ed), Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223)

Vient de paraître :  Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223), Grégory Combalbert (éd.), Caen, Presses universitaires de Caen (e-Cartae – Actépi), 2019.

Il s’agit d’une édition numérique publiée par les Presses Universitaires de Caen et accessible en suivant ce lien : https://www.unicaen.fr/puc/sources/ecartae/evreux/. Ce corpus numérique se distingue d’une base de données textuelles et constitue une véritable édition, aux deux sens que le terme peut avoir en français pour les spécialistes des sources anciennes : il a fait l’objet non seulement d’un traitement critique complet, pour garantir la fiabilité et la normalisation des textes, mais aussi d’un protocole éditorial classique aux Presses Universitaires de Caen. Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) constituent le premier volume de la collection « e-Cartae ». Celle-ci est destinée à rassembler d’autres volumes d’actes épiscopaux (ensemble « Actépi », issu du projet ANR homonyme actuellement en cours) ainsi que d’autres corpus d’actes diplomatiques, tous étant également destinés à faire l’objet d’une publication papier.

Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) comprennent 266 unités documentaires : actes, fragments et mentions d’actes aujourd’hui disparus. Le site web propose plusieurs modes d’entrée dans le corpus : par la constitution de sous-corpus, par caractère interne, par les index, par une carte, par une requête dans le moteur de recherche. Il permet également la circulation dynamique entre les différents éléments constitutifs de l’édition.

L’édition des Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) a été réalisée dans e-Cartae, outil d’édition critique en XML-TEI, de publication multimodale et de consultation en ligne des corpus de chartes médiévales. Les actes ébroïciens constituent le corpus expérimental qui a permis la mise au point de cet outil. E-Cartae repose sur un environnement de travail pour l’édition des sources diplomatiques en XML, créé par Grégory Combalbert et le Pôle Document Numérique de la MRSH de Caen, et optimisé pour la version 8.3 du logiciel XMLmind-XMLeditor. Cet environnement et la méthodologie d’encodage sont désormais librement téléchargeables sur le site du Pôle Document numérique.

Parution de S. Coviaux La fin du monde viking

Présentation du livre et de l’auteur (4e de couverture)

Entre les VIIe et XIIe siècle, les mondes nordiques entrent dans l’histoire de l’Occident. Leurs populations, polythéistes, deviennent chrétiennes, alors même que, parallèlement, les raids vikings prennent pour cibles les monastères et les églises du continent européen. Phénomène massif s’inscrivant dans la longue durée, la christianisation affecte les croyances religieuses mais, plus encore, les représentations politiques et la structure des sociétés du nord de l’Europe, la place des femmes ou bien encore les modes onomastiques. Stéphane Coviaux montre que ces mutations profondes s’expliquent autant par les initiatives venues du sein même de la société viking que par l’organisation de missions en provenance du monde chrétien. En croisant la runologie, l’archéologie funéraire, la poésie des scaldes, les textes de lois, les sagas islandaises et l’architecture religieuse, l’auteur signe un ouvrage enlevé qui jette un regard aussi neuf qu’inattendu sur ces mondes méconnus.

Stéphane Coviaux est professeur d’histoire en classes préparatoires littéraires. Spécialiste des mondes nordiques, il consacre ses travaux à la christianisation du monde viking. Également diplômé en langues et civilisations scandinaves, et traducteur de textes en langue norroise, il a co-écrit une histoire du Moyen Âge en Occident (2019).

Entretiens avec l’auteur à écouter sur

Paroles d’histoire (11 décembre 2019)

https://parolesdhistoire.fr/index.php/2019/12/11/84-la-christianisation-du-monde-viking-avec-stephane-coviaux/

Storia Voce (18 décembre 2019)

https://www.youtube.com/watch?v=JZEczLGToJ8

NORECRIT – Aux sources de la Normandie. Pratiques de l’écrit dans la Normandie médiévale

Début du Contra Faustum Manicheum de saint Augustin copié par le moine du Mont Saint-Michel Gyraldus (Avranches, BM, 90, f. 1v)

Ce projet, retenu et financé par la région Normandie dans le cadre des appels à projet RIN (Réseaux d’intérêt normands) a démarré à l’automne 2018 pour une durée de trois ans. Porté par Laurence Jean-Marie et Grégory Combalbert (CRAHAM, UMR 6273), il associe des membres du GrHis de Rouen (Elisabeth Lalou, Alexis Grélois) et du Pôle Document Numérique de la MRSH de l’université de Caen Normandie (Marie Bisson, Pierre-Yves Buard). Des institutions de conservation sont également partie prenante.

Les trois axes thématiques sont le reflet de la diversité des sources concernées par le projet :

NORECRIT allie plusieurs objectifs. Il s’agit à la fois de proposer une édition numérique de sources normandes variées et de reconstituer des patrimoines écrits en partie disparus, permettant ainsi de mieux comprendre les modalités de production et d’usage de l’écrit dans la Normandie médiévale. Cette étude de cas à l’échelle régionale a une dimension inédite par l’inclusion de sources de natures différentes (coutumiers, chartes, registres d’administration, textes littéraires, textes liturgiques, pièces de chant, bibliothèques et chartriers médiévaux et modernes) et la prise en compte simultanée de plusieurs types de foyers d’écriture (monastères, cathédrales, clercs locaux, autorités municipales et élites urbaines) avec une perspective comparatiste.

Les trois axes thématiques sont le reflet de la diversité des sources concernées par le projet :

  1. Écrit normatif et vitalité économique : les coutumiers des villes et des ports
  2. Le développement de l’administration par l’écrit dans l’Église du XIIIe siècle
  3. Archives et bibliothèques des abbayes normandes.

L’axe transversal, intitulé « Construire un laboratoire régional de sources anciennes », a pour objectif de créer un environnement d’édition numérique générique et modulaire pour le logiciel XML Mind XML Editor et une plateforme expérimentale de consultation des sources anciennes encodées en XML-TEI, à même de soutenir d’autres projets.

Un laboratoire de sources anciennes, depuis la structuration numérique des textes jusqu’à leur diffusion en ligne, permettra d’associer mise à disposition des sources et exploitation de leur contenu. Les liens (partage d’outils et de méthodes) entre équipes scientifiques et institutions patrimoniales contribueront à la valorisation des sources anciennes relatives à la Normandie.

Dans le cadre de ce projet, plusieurs contrats d’ingénieur en sources anciennes, rattachés au laboratoire du CRAHAM, ont été établis :

Emeline MANCEL travaille à l’édition en XML-TEI du registre des églises du diocèse de Rouen (pouillé), rédigé par trois archevêques entre 1236/1240 et 1278/1306. Il s’agit, d’une part, de segmenter le texte en fonction des ajouts des archevêques afin de pouvoir afficher le pouillé dans ses différents états successifs et, d’autre part, d’indexer les noms de personnes et de lieux présents dans le manuscrit afin de pouvoir constituer un aperçu du clergé normand au XIIIe siècle.

Barbara JACOB s’attache à la création de notices d’autorité « œuvres » pour l’indexation du corpus montois en vue de sa publication dans la collection Thecae (collection des Presses universitaires de Caen).

Stéphane LECOUTEUX travaille à l’enrichissement de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel par le catalogage de manuscrits dispersés dans différentes bibliothèques : Figeac, Vendôme, Paris, etc.

D’autres contrats débuteront dans le courant de l’année 2019, notamment pour l’édition critique et numérique des recueils de coutumes urbaines – au sens de règles de droit mais aussi de règles fiscales –, ou encore pour celle d’un manuscrit liturgique du Mont Saint-Michel.

Laurence JEAN-MARIE (CRAHAM)

Publication récente : The Viking Way

Vient de paraître une seconde édition, entièrement révisée et augmentée, de l’important livre de Neil Price, The Viking Way. Magic and Mind in Late Iron Age Scandinavia (Oxford-Philadelphie, Oxbow Books, 2019, xxxiv-398 p.). Cet ouvrage, dont la première édition était parue en 2002, a marqué un jalon important dans l’étude des formes de la vie religieuse et des pratiques de magie et de sorcellerie dans la Scandinavie de l’époque viking. L’auteur, qui s’est appuyé tout autant sur les données archéologiques que sur les sources écrites, a en particulier mis en lumière l’importance des contacts et des transferts entre Scandinaves et populations finno-ougriennes de l’intérieur et du nord de la péninsule. Cette seconde édition inclut plus de 150 figures, plus de 40 pages de bibliographie et un index analytique très complet.

MAITRISER LE TEMPS ET FAÇONNER L’HISTOIRE LES HISTORIENS NORMANDS AUX EPOQUES MEDIEVALE ET MODERNE

Maîtriser le temps et façonner l’histoire

Les historiens normands aux époques médiévale et moderne

Colloque de Cerisy-la-Salle, 25-29 septembre 2019

Programme

JEUDI 26 SEPTEMBRE

MATINEE (Cerisy-la-Salle)

Stéphane LECOUTEUX et Fabien PAQUET : Introduction

séquence 1 – l’historien et le temps

Charlie ROZIER (University of Durham) : « Maîtriser le temps dans l’Historia ecclesiastica d’Orderic Vital »

Laura VANGONE (Université́ de Caen Normandie/CRAHAM/IRHT) : « Les locutions de temps dans l’hagiographie normande »

Edoardo D’ANGELO (Università degli studi Suor Orsola Benincasa di Napoli) : « Une variante rédactionnelle dans le Chronicon Beneventanum de Falcon de Bénévent »

APRES-MIDI (Cerisy-la-Salle)

séquence 2 – écrire et traduire : la part de l’auteur

Pierre BOUET (Université́ de Caen Normandie/OUEN) : « Les marques de subjectivité́ dans l’Historia Normannorum de Dudon de Saint-Quentin »

Antonio TAGLIENTE (Università degli studi di Salerno) : « La ‘destruction de la seignorie de li Longobart’. Écriture, exégèse et traduction de l’Ystoire de li Normant, entre princes, saints et ‘faux prophètes’ »

Françoise LAURENT (Université́ de Clermont Auvergne/CELIS) : « ‘Ce qu’en l’estoire truis e vei / N’i vuil laisser ne oublier’. La conquête de la Sicile dans la version de l’Histoire des ducs de Normandie de Benoît de Sainte-Maure »

Visite du château de Cerisy

VENDREDI 27 SEPTEMBRE

MATINEE (Cerisy-la-Salle)

séquence 3 – histoire et politique, entre France et Angleterre

Marie-Céline ISAÏA (Université́ Jean-Moulin Lyon 3/CIHAM) : « Méthodes documentaires, représentations du temps et projet historiographique des hagiographes normands (XIe-XIIIe siècles) »

Laura CLEAVER (Trinity College Dublin) : « Eton College ms. 96 and the shaping of history »

Lydwine SCORDIA (Université́ de Rouen/GRHIS) : « Maîtriser le temps pour un jeune prince : le Rosier des guerres de Pierre Choinet, commandé par Louis XI pour le futur Charles VII »

Anne CURRY (University of Southampton) : « Une chronique écrite par des soldats : College of arms ms M9 et la guerre de Cent Ans en Normandie au XVe siècle »

APRES-MIDI (Avranches)

séquence 4 – l’historien face aux textes : critique et recherche du vrai

Thomas ROCHE (Archives départementales de l’Eure) : « Les naissances de la diplomatique en Normandie (XVIIIe-XIXe siècles)

Françoise VIEILLIARD (École nationale des chartes) et Christophe MANEUVRIER (Université́ Caen Normandie/CRAHAM/OUEN) : « Faut-il vraiment considérer la « Briev estoire del navigaige mounsire Jehan Prunaut » en Afrique comme une forgerie du XIXe siècle ? »

Visite du Scriptorial d’Avranches (Exposition temporaire “Façonner l’histoire de la Normandie. Manuscrits et chartes du Moyen Âge”)

SAMEDI 28 SEPTEMBRE (Cerisy-la-Salle)

MATINEE (Cerisy-la-Salle)

séquence 5 – écrire l’histoire en milieu monastique et clérical (1)

Lucile TRAN-DUC (Université́ de Caen Normandie/CRAHAM) : « Une entreprise mémorielle dans l’abbaye de Fontenelle au XIe siècle : l’œuvre du moine Guillaume »

Emily WINCKLER (University of Oxford) : « Wace, the Anglo-Norman Past, and the History of Human Experience »

Benjamin POHL (University of Bristol) : « The memory of Robert of Torigni from the Middle Ages to the present day »

Isabelle GUYOT-BACHY (Université́ de Nancy Lorraine/CRULH) : « Autour de la chronique universelle de l’anonyme de Caen »

APRES-MIDI (Cerisy-la-Salle)

séquence 6 – écrire l’histoire en milieu monastique et clérical (2 : le cas cistercien)

Richard ALLEN (University of Oxford) : « Écrire l’histoire dans la Normandie cistercienne (XIIe-XIIIe siècle) : premier aperçu »

Olivia BURGARD (Université́ de Strasbourg) : « La chronique de l’abbaye cistercienne de Mortemer (XIIe siècle) »

Mario LOFFREDO (Università degli studi di Salerno) : « Et cum prius fuisset ferus et crudelis… Les Normands et Roger II dans une chronique monastique de l’âge souabe »

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE (Cerisy-la-Salle)

MATIN (Cerisy-la-Salle)

séquence 7 – des écoles historiques ?

Luigi RUSSO (Université́ européenne de Rome/CESN/OUEN) : « Les difficultés de l’historien : panorama historiographique de l’Orient normand (XIIe siècle) »

Amalia GALDI (Univesità degli studi di Salerno) : « Les Normands et l’historiographie urbaine : le Chronicon de Falcon Beneventanus »

Pierre COURROUX (University of Southampton) : « La topique des batailles chez les chroniqueurs normands du XIIe siècle »

Véronique GAZEAU (Université́ de Caen Normandie) : Conclusions

Inscriptions et contacts :
https://cerisy-colloques.fr/historiensnormands2019/

Une nouvelle traduction française du Livre des Islandais

Christophe Bord, spécialiste de langue et littérature scandinaves médiévales à l’Université de Toulouse, vient de faire paraître une nouvelle édition entièrement revue, corrigée et augmentée de son manuel d’initiation au scandinave médiéval. On y trouve à nouveau les éléments qui faisaient la qualité de la première édition, parue en 2004 : une présentation de l’histoire de la langue et de ses différentes variantes (en particulier les variétés orientales du norrois, souvent négligées par les manuels qui se concentrent sur les runes et sur le vieil islandais) ; une description de la grammaire illustrée par des exemples nombreux ; un choix de textes traduits et commentés.

À cela s’ajoute une contribution qui ne manquera pas d’intéresser tous les francophones qui s’intéressent aux mondes normands. Cette réédition contient en effet une traduction française complète et annotée du Livre des Islandais (Íslendingabók), composé aux environs de 1130 par le prêtre Ari Þorgilsson, dit Ari fróði (c’est-à-dire « le Savant »). Dans ce bref récit (vingt-cinq pages dans la traduction de Christophe Bord), l’auteur du XIIe siècle prétendait rapporter les conditions de la colonisation de l’Islande, la mise en place de plusieurs institutions (les « quartiers », l’Althing, le calendrier, etc.) et les premiers développements de l’Église islandaise (l’adoption du christianisme et l’histoire des premiers évêques de Skálholt). Cette œuvre, la plus ancienne composition historique réalisée par un Islandais dans sa propre langue, est donc d’une importance majeure pour la compréhension de l’histoire de l’île. À notre connaissance, elle n’avait pas fait l’objet d’une traduction française depuis celle (aujourd’hui bien vieillie) de Félix Wagner, parue à Bruxelles en 1898.

Christophe Bord, Initiation à l’étude de la langue des Vikings (scandinave médiéval), Paris, L’Harmattan, 2018 (la traduction du Livre des Islandais constitue la 6e partie du livre, p. 207-235).

Alban Gautier, Université de Caen Normandie / CRAHAM UMR 6273

Archaeologies of the Norman Conquest

Archaeologies of the Norman Conquest is a new research network examining the cultural, social, and political implications of the Norman Conquest through an explicit focus on archaeology and material culture. Its chief aims are to highlight the new insights and nuanced interpretations that archaeology can bring to this fundamental turning point in British history, and to articulate an inclusive research framework for the 11th and 12th centuries that brings together the scientific, humanistic, academic, professional, and public engagement arms of archaeology. It seeks to raise both academic and public awareness of the important role archaeology has to play in understanding this cultural touchstone.

This network is based around a series of three workshops, focusing on the themes of interpretative agendas, methodologies, and heritage and public impacts. Current research is beginning demonstrate that not only is the Norman Conquest visible in the archaeological record at a wide range of social levels and in many aspects of life, but also that if the right questions are asked of the data, the conclusions we can draw from the archaeology often contradict or add considerable nuance to the story of the Conquest told in the documentary record. By providing a forum for the presentation of innovative scholarship and the discussion of new questions, agendas, and research directions, the network will contribute to re-evaluating the long-standing narratives of the Conquest, its process, and its aftermath.

This project is funded by an AHRC Research Networking grant, led by the universities of York and Nottingham, with partnership from Norwich Castle Museum.

https://www.normanarchaeology.org/

Franck Lahbib, Edition et traduction du manuscrit F de Gui de Warewic : un roman anglo-normand de la fin du XIIe siècle

Franck Lahbib, Edition et traduction du manuscrit F de Gui de Warewic : un roman anglo-normand de la fin du XIIe siècle, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Montpellier 3)

Continuer la lecture de Franck Lahbib, Edition et traduction du manuscrit F de Gui de Warewic : un roman anglo-normand de la fin du XIIe siècle

Bruno Nardeux, Une “forêt” royale au Moyen Âge : Le pays de Lyons, en Normandie (vers 1100 – vers 1450)

Bruno Nardeux, Une “forêt” royale au Moyen Âge : Le pays de Lyons, en Normandie (vers 1100 – vers 1450), Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Rouen Normandie)

Continuer la lecture de Bruno Nardeux, Une “forêt” royale au Moyen Âge : Le pays de Lyons, en Normandie (vers 1100 – vers 1450)

Amélie Rigollet, La famille de Briouze, mi-XIᵉ siècle – 1326

Amélie Rigollet, La famille de Briouze, mi-XIᵉ siècle – 1326, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Poitiers)

Continuer la lecture de Amélie Rigollet, La famille de Briouze, mi-XIᵉ siècle – 1326

Harriet Jean Evans, Animal-Human Relations on the Household-Farm in Viking Age and Medieval Iceland

Harriet Jean Evans, Animal-Human Relations on the Household-Farm in Viking Age and Medieval Iceland, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’York)

Continuer la lecture de Harriet Jean Evans, Animal-Human Relations on the Household-Farm in Viking Age and Medieval Iceland

Megan Tiddeman, Money talks : Anglo-Norman, Italian and English language contact in medieval merchant documents, c1200-c1450

Megan Tiddeman, Money talks : Anglo-Norman, Italian and English language contact in medieval merchant documents, c1200-c1450, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’ Aberystwyth)

Continuer la lecture de Megan Tiddeman, Money talks : Anglo-Norman, Italian and English language contact in medieval merchant documents, c1200-c1450

Matthew Mills, Behold your mother : the Virgin Mary in English monasticism, c. 1050-c. 1200

Matthew Mills, Behold your mother : the Virgin Mary in English monasticism, c. 1050-c. 1200, Thèse de doctorat soutenue en 2016 (Université d’Oxford)

Continuer la lecture de Matthew Mills, Behold your mother : the Virgin Mary in English monasticism, c. 1050-c. 1200