Archives de catégorie : Historiographie des mondes normands depuis le XVIIIe siècle / Historiography of the Norman worlds since the 18th century

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles : de la guerre à la paix | Normonde

Normonde
Journée d’études organisée par P. Bauduin (Université de Caen Normandie) et A. Peters-Custot (Université de Nantes)

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles : de la guerre à la paix

Appel à communication

Université de Caen- MRSH SH 028
Vendredi 1er mars 2019

La transition entre l’état de guerre censé présider à une conquête territoriale, et l’état de paix censé inaugurer l’émergence d’une nouvelle construction politique est de moins en moins pensée comme le saut d’un fossé qualitatif qui séparerait la violence guerrière d’un côté, de l’établissement apaisé d’une logique étatique ou pseudo-étatique, et qui distinguerait les farouches et sanglants conquérants (et/ou envahisseurs) d’une part, des pacifiques édificateurs d’une organisation politique nouvelle embrassant les territoires et populations « conquises » d’autre part. Le renouvellement historiographique touchant ces questions est d’une acuité particulière en ce qui concerne la construction médiévale des « mondes normands ». Ces derniers, plus ou moins franchement marqués par l’origine scandinave – et le cortège de représentations associées aux vikings –  des acteurs ou de leurs descendants qui y opèrent, bénéficient des bouleversements historiographiques qui, depuis quelques décennies, relisent le phénomène viking lui-même. Ainsi, le passage de la conquête à la construction politique, en Normandie, dans l’Angleterre post-Hastings, et dans l’Italie méridionale et la Sicile du XIe siècle ne saurait plus être conçu de manière binaire comme un processus séquencé en deux temps exclusifs l’un de l’autre, faisant se succéder la guerre à la paix. Le processus de construction des royaumes scandinaves a été également l’objet de recherches importantes qui ont remis en cause une logique purement diffusionniste calquée sur un modèle occidental pour mettre en valeur les dynamiques propres aux sociétés scandinaves dans la construction des nouveaux pouvoirs.

L’actualité historiographique est fort riche sur ces sujets. La formation des royaumes scandinaves a été largement replacée dans un contexte européen (S. Bagge, From Viking Stronghold to Christian Kingdom. State Formation in Norway, c. 900-1350,2010 ; S. Bagge, Cross & Scepter. The Rise of the Scandinavian Kingdoms from the Vikings to the Reformation, 2014). La naissance du duché de Normandie est désormais considérée comme une histoire largement marquée par une appropriation des codes francs par les nouveaux venus, et ce bien avant le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911 (P. Bauduin, La première Normandie, 2004). Guillaume le Conquérant a fait l’objet d’une récente biographie – en cours de traduction en langue française – par David Bates, qui  avait proposé voici quelques années  une analyse de la conquête normande de l’Angleterre et de ses conséquences (Normans and Empire, 2013) permettant une révision du paradigme impérialiste à partir de nouveaux outils d’analyse. Les liens entre conquêtes et exercice du pouvoir sont au cœur de l’ouvrage d’Annliese Nef sur la Sicile des Hauteville (Conquérir et gouverner la Sicile islamique, 2010) et interrogent les catégories du pouvoir et de la domination dans le contexte très particulier des héritages islamiques actifs dans l’île à l’arrivée des « Normands » : le passage de la conquête à la construction politique y prend un tour d’autant plus exceptionnel que la conquête a duré plus de trois décennies, durant lesquelles les conquérants construisent un territoire politique en même temps qu’ils poursuivent la conquête  – si on peut appeler ainsi une si lente entreprise, qui ressemble beaucoup à une imprégnation. Pouvoir, domination, construction politique sont aussi au cœur des récentes études sur la Normandie (M. Hagger, Norman Rule in Normandy [911-1144], 2017) ou sur le royaume anglo-saxon et/ou anglo-normand (G. Molyneaux, The Formation of the English Kingdom in the Tenth Century, Oxford, 2015 ; J. Green, Forging the Kingdom : Power in English Society, 973-1189, 2017).

De telles relectures historiques nous invitent à reprendre, par le biais d’une approche comparatiste classique, les modalités dûment contextualisées et historicisées du passage de la conquête à la construction étatique. L’originalité de notre démarche tient à son audace épistémologique : nous souhaiterions, au-delà d’une synthèse comparatiste des cas, travailler en partant de modèles anachroniques ou politiquement divergents, en particulier en ne nous empêchant pas de nous inspirer, au risque de l’anachronisme, afin d’en tester la validité, de types connus de dynamiques politiques (empires anciens, empires coloniaux) voire de réflexions contemporaines sur la logique étatique (P. Bourdieu, De l’Etat) :

  • La logique du gouvernement des populations conquises : maintien ou solidité de structures préexistantes (ex. Old English State, cadres administratifs et fiscaux byzantins et islamiques en Sicile), revendication ou non d’une continuité de la domination politique par les nouveaux pouvoirs ; élimination massive ou sélective, particulièrement des anciennes élites ; processus militaire et social de « pacification » (en s’inspirant des théories du XIXe siècle notamment, pour la France, Pennequin / Lyautey / Gallieni) ; création de formes de consensus, d’adhésion et de participation des communautés conquises.
  • La logique juridique : légitimation de la conquête ; passage de l’état de guerre à l’état de paix par une constitution juridique nouvelle ; adoption ou adaptation des corpus législatifs, positionnement des nouveaux dominants dans cette logique.
  • La logique socio-politique : intégration sociale, reconfiguration politique des élites, intégration idéologique, formation de nouvelles identités.

D’autres logiques, qui recoupent en partie les précédentes peuvent être évoquées et être croisées avec celles énumérées ci-dessus ou faire l’objet de développements ultérieurs :

  • La construction économique et foncière  de la domination : appropriation, recensement, cadastration, relance de la pompe fiscale (imposition de nouveaux flux fiscaux et/ou reprise des anciennes fiscalités), modifications dans la production économique.
  • La logique religieuse : entreprises « missionnaires », conversions, reconfigurations territoriales des religions et de leurs points d’appui…
  • La logique « culturelle » : modifications linguistiques, usages de l’écrit, politique mono ou pluri-linguistique, appropriations esthétiques et artistiques, échanges de culture matérielle.

A défaut d’embrasser toutes ces thématiques cette journée d’étude se propose de réfléchir aux points d’entrées possible à une réflexion collective et comparatiste sur la construction politique en contexte post-conquête en partant des expériences historiques étudiées dans les mondes normands.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’ axe « Une mondialisation médiévale : les Normands (IXe-XVe siècle) », du projet NORMONDE (dir. Jean-François Klein, Université du Havre), financé par la Région Normandie (http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/?page_id=13327).

Le retour des propositions de communication est attendu au 15 septembre 2018, avec un court résumé (1000 caractères/150 mots).

Contacts :
Annick Peters-Custot : annick.peterscustot@univ-nantes.fr
Pierre Bauduin : pierre.bauduin@unicaen.fr

Reconstitution virtuelle du chartrier de la Trinité de Fécamp pendant la période ducale

Par Michaël Bloche, Conservateur aux Archives départementales de la Seine-Maritime

Dans le cadre de sa politique de mise en ligne, initiée en 2012, la Direction des Archives départementales de la Seine-Maritime a souhaité notamment mettre à la disposition du public les documents les plus anciens et les plus précieux qu’elle conserve et qui ne pourraient pas être communiqués autrement. Le 18 octobre 2017, le site s’est ainsi enrichi, pour la période du Moyen Age, de plus de 200 chartes et d’une vingtaine de cartulaires, obituaires et coutumiers, venant compléter les bases de chartes, sceaux et cartulaires en ligne lancées il y a 4 ans, le 18 octobre 2013. Continuer la lecture de Reconstitution virtuelle du chartrier de la Trinité de Fécamp pendant la période ducale

La bibliothèque de l’abbaye de la Sainte Trinité de Fécamp

La bibliothèque de l’abbaye de la Sainte Trinité de Fécamp

Splendeur et dispersion d’une prestigieuse bibliothèque monastique normande (Xe-XVIIIe siècle)

Organisateurs : Association des Amis du Vieux Fécamp et du Pays de Caux et Association des Amis de l’Abbatiale

Partenariat : Ville de Fécamp et Association Musarte

Présentation générale : Cette initiative est née de la volonté de valoriser la thèse importante de Stéphane Lecouteux : « Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques : l’exemple de l’abbaye bénédictine de la Trinité de Fécamp » soutenue le 25 novembre 2015 à l’Université de Caen. L’objectif principal est de faire connaître à un large public ces recherches universitaires et le rayonnement de cette bibliothèque monastique prestigieuse. Compte tenu des problèmes de restauration de l’abbatiale de la sainte Trinité actuellement, il est crucial de diffuser et d’évoquer l’histoire d’un tel patrimoine écrit, aussi important pour les spécialistes que celui du Mont Saint-Michel. À cette occasion, seront réunis pour ces deux journées d’études les meilleurs spécialistes des manuscrits normands. Continuer la lecture de La bibliothèque de l’abbaye de la Sainte Trinité de Fécamp

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle / Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo / The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries)

Colloque internationnal / Convegno internazionale / International colloquium

Ariano Irpino (Italie) – 9-10 mai 2016

Plus de renseignements : http://ariano2016.sciencesconf.org/

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle : construction, influence, évolution

Responsabilité scientifique :
P. Bauduin (Caen IUF, Craham), E. D’Angelo  (Napoli, CESN)

La rencontre organisée à Ariano Irpino s’attachera à examiner les constructions historiographiques élaborées depuis le XVIIe siècle, en voyant la place des « Normands » dans le « roman national » élaboré dans chaque pays. Il s’agira également d’évaluer leur influence sur notre connaissance de l’histoire des mondes normands. Quels axiomes ont influencé les débats historiographiques ? Au-delà de leur identification et de leur inventaire, il est nécessaire d’en comprendre la généalogie, les implications, la prégnance, le rejet ou la déconstruction. Le colloque cherchera à explorer les orientations d’une histoire des mondes normands élaborée à partir de questionnements qui dépassent les cadres nationaux, les écoles ou les traditions académiques.

Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo: costruzione, influenze, evoluzione

Responsabilità scientifica :
P. Bauduin (Caen IUF, Craham), E. D’Angelo  (Napoli, CESN)

L’incontro organizzato ad Ariano Irpino andrà dunque a esaminare le costruzioni storiografiche elaborate a partire dal XVII secolo, guardando il posto dei « Normanni » nel « romanzo nazionale » elaborato in ciascun Paese. Si tratterà di valutare anche la loro influenza sulla nostra conoscenza della storia dei mondi normanni. Quali assiomi hanno influenzato i dibattiti storiografici ? Al di là della loro identificazione e della loro catalogazione, è necessario comprendere la genealogia, le implicazioni, la pregnanza, il rigetto o la decostruzione. Il convegno cercherà di esplorare gli orientamenti di una storia dei mondi normanni elaborata a partire da domande che vanno al di là dei quadri nazionali, le scuole o le tradizioni accademiche.

The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries): construction, influence, evolution

Scientific responsibility :
P. Bauduin (Caen IUF, Craham), E. D’Angelo  (Napoli, CESN)

The gathering organised at Ariano Irpino will examine in particular the historiographical constructions developed since the 17th century by looking at the place of the « Normans » in the « national story » of each country. It will also evaluate their influence on our knowledge of the history of the Norman worlds. What axioms have influenced the historiographical debates? Beyond their identification and classification, it is also important to understand their genealogy, their implications, their pervasiveness, their rejection and their deconstruction. The colloquium will also look to explore the orientation of a history of the Norman worlds developed from questions that go beyond national boundaries, schools and academic traditions.

Continuer la lecture de Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle / Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo / The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries)

Pierre Bauduin et Marie-Agnès Lucas-Avenel (éd.). L’Historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècle)

Bauduin, Pierre and Marie-Agnès Lucas-Avenel, eds. L’Historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècle): Actes du colloque de Cerisy-la-Salle et du Scriptorial d’Avranches (8-11 octobre 2009). Caen: Presses universitaires de Caen, 2014. pp. 380. €30.00 (hardback). ISBN: 978-2-84133-485-8 (hardback).
Reviewed by: Emily Winkler, University College London
In The Medieval Review

Norman historiographers of the tenth, eleventh, and twelfth centuries, as the collected essays of the volume together assert, belong unequivocally to the tradition of western historical writing. We may likewise say that the historians who edited and authored the essays in this volume have produced a contribution to scholarship which belongs perfectly to the modern discourse on medieval historical writing in the central Middle Ages.

Continuer la lecture de Pierre Bauduin et Marie-Agnès Lucas-Avenel (éd.). L’Historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècle)

Programme Ex monasterio Montis Sancti Michaelis : textes, matériaux et instruments pour une histoire de la bibliothèque du Mont Saint-Michel

Le programme Ex monasterio Montis Sancti Michaelis a été construit autour de la collection de manuscrits et d’imprimés en provenance de l’abbaye du Mont Saint-Michel conservée à Avranches. Il vise la mise en place d’un dispositif d’édition numérique, hébergé sur les serveurs de l’université de Caen, Basse-Normandie, qui réunira et mettra à la disposition des chercheurs et du public les documents utiles à l’histoire de la bibliothèque du Mont Saint-Michel.

Continuer la lecture de Programme Ex monasterio Montis Sancti Michaelis : textes, matériaux et instruments pour une histoire de la bibliothèque du Mont Saint-Michel

L’historiographie des actes de la pratique : l’écriture de la conquête normande dans les actes de Sicile et de Calabre du milieu du XIe siècle au début du XIIIe siècle

L’historiographie des actes de la pratique : l’écriture de la conquête normande dans les actes de Sicile et de Calabre du milieu du XIe siècle au début du XIIIe siècle

The historiography of charters in practice: writing about the Norman Conquest in the charters of Sicily and Calabria from the mid-11th century to the early 13th century

Annick PETERS-CUSTOT
CRHIA (EA 1163), université de Nantes

http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/print.php?dossier=dossier13&file=02peters-custot.xml

Résumé :
L’objet de cette étude est d’examiner si la documentation d’archive d’époque médiévale a pu être considérée aussi comme un espace d’écriture historiographique, en prenant pour exemple la conquête normande de l’Italie méridionale et de la Sicile. On a cherché à repérer les éventuelles traces d’une mémorisation ou commémoration de la conquête normande au sein des actes émis dans les territoires administrés par les Hauteville. De fait, les occurrences sont rares : les conquérants Hauteville ne mentionnent pas ces événements dans leurs actes, et leurs descendants, dont la domination repose sur la réussite de cette conquête, ne sont pas plus bavards. Les seuls cas d’écriture historiographique sont des réécritures, c’est-à-dire le produit de manipulations documentaires – falsifications et interpolations – relatives à des actes du Grand Comte Roger Ier, et qui ne sont pas, dans la plupart des cas, commanditées par les souverains eux-mêmes, mais sont produites dans les institutions monastiques dépositaires de ces documents. Cette réécriture historique se concentre sur une vision de la conquête de la Sicile comme expédition religieuse déclenchée pour libérer l’île de la domination islamique, une vision qui ne correspond guère à l’idéologie des Hauteville, mais qui a pu être influencée par le mouvement contemporain des croisades.

Mots-clés : conquête normande, royaume de Sicile, historiographie, chartes, idéologie royale des Hauteville

Continuer la lecture de L’historiographie des actes de la pratique : l’écriture de la conquête normande dans les actes de Sicile et de Calabre du milieu du XIe siècle au début du XIIIe siècle

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle : construction, influence, évolution

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle : construction, influence, évolution
Colloque international organisée à Ariano Irpino 9-10 mai 2016

The historiography of the Norman worlds (17th-21st centuries) : construction, influence, evolution
International colloquium at Ariano Irpino, 9-10 May 2016

Le storiografie dei mondi normanni, XVII-XXI secolo :
costruzione, influenze, evoluzione
Convegno internazionale organizzato in Ariano Irpino 9-10 maggio 2016

(resp. : P. Bauduin, E. D’Angelo)

Continuer la lecture de Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle : construction, influence, évolution

Languages, Myths and Finds

Languages, Myths and Finds

Responsable du projet/Project leader : Judith Jesch (judith.jesch@nottingham.ac.uk), Erin Goeres (e.goeres@ucl.ac.uk)

Établissement principal/Main institution : University of Nottingham, University College London

Projet en cours/Project in progress

Description :

LMF is an AHRC Collaborative Skills Development Programme, running from 2013-14. The programme brings together graduate students and full-time researchers from across the UK and Ireland to explore the translation of Norse and Viking cultures into the modern day. Programme participants are working with local partners in five communities with Norse heritage: the Isle of Lewis, Cleveland, the Isle of Man, Dublin and Munster (Cork and Waterford). The programme also draws on the work of the British Museum and participants will draw on the Museum’s ‘Vikings: Life and Legend‘ exhibition as part of their engagement with local communities.

 

[Lien/Link : http://languagesmythsfinds.ac.uk/about-2/]