Archives de catégorie : Écritures du passé / Writing the Past

Vers l’Orient et vers l’Occident Regards croisés sur les dynamiques et les transferts culturels des Vikings à la Rous ancienne

P. Bauduin et A. Musin (dir.), Vers l’Orient et vers l’Occident : regards croisés sur les dynamiques et les transferts culturels des Vikings à la Rous ancienne, Presses universitaires de Caen, Publications du CRAHAM, 2014, 504 p., ISBN : 978-2-84133-499-5, 45 € (Eastwards and Westwards : Multiple Perspectives on the Dynamics and Cultural Transfers from the Vikings to the Early Rus’/ На Запад и на Восток : сравнительное исследование динамики культурного обмена. От викингов к Древней Руси)

Orient_Occident_couverture_premiere_def_2_Copier_-2

Contact et information

Issu d’un projet de recherche franco-russe (CNRS-Académie des Sciences de Russie), ce volume présente les avancées de la recherche récentes sur les Vikings dans une perspective pluridisciplinaire et comparatiste largement ouverte à l’Europe orientale. Il confronte les vues de chercheurs de plusieurs disciplines travaillant sur différentes sources et qui se rattachent à des méthodologies ou à des traditions historiographiques diverses plus ou moins marquées idéologiquement.

L’ouvrage propose de réfléchir sur les dynamiques des échanges culturels analysées comme un processus d’interactions qui franchissent les groupes ethniques ou sociaux, les pays, les croyances et les pratiques religieuses, les générations, les genres. Il s’agit de s’interroger sur les particularités de ces processus et sur les transformations mutuelles des fondations scandinaves ainsi que des sociétés locales (franque, anglo-saxonne, slave, finnoise). Une large part est accordée aux acteurs de ces changements (élites, marchands, hommes d’Église, artisans, femmes, scaldes, historiographes….), ainsi qu’aux lieux ou aux espaces où celles-ci interviennent. La signification de la mémoire historique relative à la présence scandinave dans le passé régional ou national en Europe et l’impact mémoriel sur la formation des représentations de l’autre, des identités et des historiographies médiévales ou modernes sont également abordés. Le volume participe ainsi à une réflexion plus large sur les notions débattues d’acculturation, de transferts culturels, de middle ground dont l’intérêt heuristique dépasse largement le phénomène de l’expansion scandinave à l’époque viking.

The result of a Franco-Russian Research project (CNRS – Russian Academy of Sciences), this publication presents the latest advances of recent research on the Vikings in a multidisciplinary and comparative perspective across Eastern Europe. It confronts the views of researchers from several disciplines working on different sources which reflect diverse methodological or historiographical traditions that have been, to some extent, marked ideologically.

The volume proposes a reflection on the dynamics of cultural exchanges analysed as a process of interactions that have traversed ethnic or social groups, countries, religious beliefs and practices, generations, genders. Questions concerning the specificities of these processes and the reciprocal transformations of Scandinavian settlements and local societies (Frankish, Anglo-Saxon, Slavic, Finnish) are posed. A large part of the volume is devoted to the actors involved in these changes (elites, merchants, ecclesiastics, artisans, women, skalds, historiographers….), and the places or areas where they took place. The significance of historical memory in the European regional or national past concerning the Scandinavian presence and the impact of this memory on the creation of representations of the other, identities and medieval or modern historiography are equally discussed. This publication thus participates to the broader reflection on the notions discussed concerning acculturation, cultural transfers and the “middle ground” whose heuristic interest goes far beyond the phenomenon of Scandinavian expansion during the Viking era.

L’historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècle)

Actes du colloque de Cerisy-la-Salle et du Scriptorial d’Avranches (8-11 octobre 2009)

publiés sous la direction de Pierre Bauduin et Marie-Agnès Lucas-Avenel

2014, 16×24 cm, broché, 380 p., ISBN : 978-2-84133-485-8

Presses universitaires de Caen

30 €

Les Normands au Moyen Âge se sont passionnés pour l’histoire. Soucieux de faire œuvre de mémoire, les auteurs médiévaux relatent les origines du duché et la destinée des Normands ; ils célèbrent les exploits de leurs ducs et des chevaliers partis conquérir l’Angleterre et l’Italie du Sud. Lecteurs assidus de la Bible, ils se sont aussi inspirés des œuvres de l’Antiquité gréco-romaine et chrétienne.
Comment, en revendiquant l’héritage des Anciens, ces auteurs ont-ils fait une œuvre originale ? Issu d’un colloque interdisciplinaire qui a réuni des spécialistes français, anglais et italiens à Cerisy-la-Salle et à Avranches, ce volume apporte des réponses à cette question, à partir de l’examen renouvelé des bibliothèques normandes et au travers de l’analyse des modèles littéraires ou des stratégies d’imitation mises au service de projets historiographiques différents.