Archives de catégorie : Fait religieux / Religion

La cathédrale de Sées, ses évêques, ses chanoines. Bulletin de la Société Historique et Archéologique de l’Orne

201503111442La cathédrale de Sées, ses évêques, ses chanoines. Bulletin de la Société Historique et Archéologique de l’Orne, n° consacré à la cathédrale de Sées, tome CXXXIII, mars-juin 2014, Alençon, 2015, 213 p. ISSN 0154-0505

Au sommaire de ce numéro consacré à la cathédrale de Sées (Orne),

– Jean-Pascal Foucher, « Regards sur l’histoire et l’architecture de la cathédrale de Sées »

– Emmanuelle Foucher-Lefebvre, « Le financement de la construction des cathédrales normandes »

– François Neveux, « Le rôle de la cathédrale de Séez au Moyen Âge »

– Yves Roth, « L’architecte Victor Ruprich-Robert (1820-1887) »

– Richard Allen, « Mémoire et diplomatique : l’édition des actes des évêques de Sées (911-1220) »

– François Certain, « Jacques de Silly, un évêque bâtisseur et sauveur de la cathédrale de Sées »

– Mathieu Arnoux, « La régularisation du chapitre cathédrale de Sées en 1131 : un événement local aux dimensions multiples »

– Jean-Pascal Foucher, « L’enclos canonial de Sées »

– Jean-François Détrée, « Vis musicale et musiciens à la cathédrale de Sées sous l’Ancien Régime

Mémoire et diplomatique : l’édition des actes des évêques de Sées (911-1220)

Mémoire et diplomatique : l’édition des actes des évêques de Sées (911-1220)

Responsable du projet/Project leader :

Richard Allen (richard.allen@history.ox.ac.uk)

Projet en cours/Project in progress

Description :

L’objectif du projet est simple : collecter et éditer d’une manière critique les actes donnés par les évêques du diocèse de Sées pendant la période allant de 911 jusqu’en 1220 en vue de mettre l’ensemble à disposition des chercheurs sous forme d’une publication traditionnelle ainsi qu’informatique. Bénéficiaire d’un financement (en post-doctorat) de l’Université de Caen Basse-Normandie durant l’année 2013, le travail se poursuit aujourd’hui dans le cadre du projet Corpus des actes épiscopaux normands (XIe-XIIIe siècle) développé au Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273). Le dépouillement systématique de l’essentiel des fonds d’archives conservés dans les dépôts départementaux et nationaux, tant en France qu’en Angleterre, a révélé l’existence de presque 400 actes, dont 111 nous sont parvenus en original. Pouvoir les consulter sera d’un profit considérable pour la connaissance de plusieurs aspects de l’histoire médiévale du diocèse de Sées ainsi que de la Normandie plus largement. Ils fournissent de nombreux renseignements sur la fonction épiscopale, sur l’action épiscopale dans l’administration du diocèse, sur le fonctionnement de la juridiction de l’évêque, sur les fondations d’abbayes, de prieurés et d’institutions charitables ou hospitalières, et sur les mutations socio-économiques qu’a connues la région au cours de ces siècles décisifs du Moyen Âge. Le diocèse de Sées, dont les limites s’étendaient au-delà des marges méridionales de la Normandie, offre aussi un sujet de recherches plein d’intérêt en ce qui concerne l’évolution des marches normandes, et les actes offrent des aperçus nouveaux sur les familles aristocratiques de cette zone frontière stratégique chevauchant les frontières des comtés du Maine et de Blois et Chartres. Ils contiennent enfin une masse de données toponymiques et leur édition constitue donc un apport important pour la toponymie et l’anthroponymie normande. Les financements reçus en 2013 ont également permis d’avancer le balisage XML des actes, ce qui permettra la publication du corpus sur double support dans le cadre du projet E-Cartae, dont les schémas d’encodage XML-TEI sont pris en charge par la chaîne d’édition multi-support des Presses Universitaires de Caen.

Jean-Baptiste Vincent, Les monastères cisterciens de Normandie

Jean-Baptiste Vincent, Les monastères cisterciens de Normandie : conception, organisation et évolution

Thèse soutenue le 1er décembre 2014, sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher

Cette étude s’appuie autant sur les sources historiques que sur les sources archéologiques. Selon l’état actuel des monuments et de la topographie du site, j’oriente les problématiques adéquates pour leurs études (topographie, archéologie du bâti, hydraulique du site…). Ma zone de recherche s’étend sur cinq départements : Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Maritime et prend en compte les fondations cisterciennes rattachées à cîteaux durant le Moyen Âge. Je préconise donc une étude topographique afin de réaliser des plans parfois inexistants de la totalité des enclos abbatiaux et de représenter les réseaux hydrauliques conservés dans le paysage. cette recherche apporte des éléments nouveaux sur l’implantation cistercienne, comme l’aménagement du territoire afin de faciliter une vie autarcique et la planification d’un espace en accord avec la règle de saint Benoît. La topographie est complétée, quand les conditions de terrains le permettent, par une prospection géophysique afin de localiser précisément les bâtiments conventuels, quand ils ont disparu. Enfin, pour certaines abbayes encore bien conservées, une étude de bâti est réalisée afin de comprendre l’organisation spatiale, le style architectural et l’évolution des bâtiments jusqu’à la révolution française.

Reading Augustine’s Confessions in Normandy in the 11th and 12th Centuries

Lire Les Confessions de saint Augustin en Normandie aux XIe et XIIe siècles

Lauren MANCIA (Department of History, Brooklyn College, New York)

http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/print.php?dossier=dossier12&file=03mancia.xml

Abstract:
Scholars such as Pierre Courcelle have observed an intensification in interest in Augustine’s Confessionsin medieval Europe after the 11th century. This intensification was manifested in Normandy in two ways: first, in the early 11th century, Abbot John of Fécamp drew extensively from Augustine’s Confessions in his own Confessio Theologica; and second, book lists and extant manuscripts from the Norman monastic world show a marked increase in the number of copies of Confessions in Normandy by end of the 12th century. This article offers, for the first time, both an analysis of how John of Fécamp used Augustine’s work in his own Confessio and an interpretation of the manuscript evidence for the diffusion ofConfessions in Normandy. This study hopes to demonstrate how an analysis of contemporary intellectual interpretations of texts in Normandy can be used alongside paleographical examination of surviving copies to uncover both the ways in which and the reasons for which books circulated among the monastic houses.

Keywords: John of Fécamp, Confessions, St. Augustine of Hippo, monastic manuscript culture, monastic contemplation, 11th-century, 12th-century, Confessio Theologica, monasticism, Paris, BnF, ms lat. 1916

Continuer la lecture de Reading Augustine’s Confessions in Normandy in the 11th and 12th Centuries

Reading Anselm: Context and Criticism

Boston College, 27-30 July 2015

An international conference organised under the aegis of the International Association for Anselm Studies, the Institute for Liberal Arts, Boston College, with sponsorship from Fairfield University, the Institute of Medieval and Early Modern Studies, Durham University, and the Philosophy and Theology Departments at Boston College.

Continuer la lecture de Reading Anselm: Context and Criticism

Avril Charles, Le culte marial dans la province ecclésiastique de Rouen entre le XIe siècle au Concile de Trente

Avril Charles, Le culte marial dans la province ecclésiastique de Rouen entre le XIe siècle au Concile de Trente, (dir. V. Gazeau, Université de Caen Basse-Normandie)

En cours depuis 2010 /In preparation since 2010

Résumé/abstract :

L’objet de la recherche est d’aborder la question de la liturgie mariale normande, constatant l’absence de travaux jusqu’alors sur cette problématique historique. Les sources liturgiques sont peu connues de l’historiographie normande. Utilisée pour leurs apports iconographiques ou musicologiques, cette documentation est rarement considérée pour son usage premier : le culte liturgique. Un premier intérêt, au-delà du culte marial, de ces travaux sera d’établir une critique de ces sources dans une perspective liturgique notamment dans leur usage.

Le cadre chronologique choisi se situe entre deux périodes « fastes » pour l’histoire du culte liturgique normand. Le XIe siècle, est le siècle de la refondation de la chrétienté normande grâce aux réformateurs comme Guillaume de Volpiano. C’est un temps de forte activité liturgique notamment par la création de pièces liturgiques, mais aussi par l’établissement de coutumes et la publication de véritables manuels de liturgie à destination du clergé diocésain dont celui de l’évêque Jean d’Avranches, qui devient archevêque de Rouen, est le plus célèbre. Le Concile de Trente, comme chaque concile, connaît une période le précédant, de vive réflexion théologique et de tentatives de réformes liturgiques. Ce concile publie, sous l’autorité de Pie V, un nouveau missel, un nouveau bréviaire et un nouveau calendrier. Les deux bornes chronologiques sont bien connues. Mais que se passe-t-il en Normandie pendant cette période ? Nous n’en savons rien, c’est ce que ce travail cherche à établir.

Une meilleure connaissance de la liturgie mariale contribue à l’approfondissement de nombreux autres champs de l’histoire en particulier, de l’histoire de l’Église. En effet, le livre d’Heures, source considérable pour la piété des laïcs, tire son origine de la liturgie. Mes travaux s’inscrivent pleinement dans les réflexions actuelles qui participent au renouvellement de l’historiographie religieuse normande.

[source : http://w3.unicaen.fr/ufr/histoire/craham/spip.php?article544]

Trân-Duc Lucile, Maîtrise du culte des saints et enjeux de pouvoir dans les établissements ecclésiastiques du diocèse de Rouen (IXe-XIIIe siècles)

Trân-Duc Lucile, Maîtrise du culte des saints et enjeux de pouvoir dans les établissements ecclésiastiques du diocèse de Rouen (IXe-XIIIe siècles),  thèse soutenue en 2015, (dir. V. Gazeau – co-directeur : C. Lorren, Université de Caen Basse-Normandie).

Résumé/abstract :

Depuis une trentaine d’années, l’hagiologie fait l’objet d’un profond renouvellement historiographique, passant d’une approche purement cultuelle à une approche anthropologique et sociale. L’un des axes les plus féconds à l’heure actuelle consiste à étudier l’instrumentalisation du sacré, indispensable pour étayer, glorifier voire légitimer l’autorité politique au Moyen Âge. C’est dans cette perspective que l’on a choisi d’examiner, dans le cadre de ce doctorat, la question de la maîtrise du culte des saints dans les établissements ecclésiastiques du diocèse de Rouen aux IXe-XIIIe siècles. En effet, dans un contexte de restauration de la vie religieuse au lendemain des invasions scandinaves, le sanctoral devient un enjeu de pouvoir dont la cathédrale et les grands monastères de la région cherchent à s’assurer la domination. Afin de mener à bien cette recherche, on dispose de nombreuses sources : calendriers liturgiques, vitae et recueils de miracula, inventaires de reliques, etc. Une fois ceux-ci dépouillés, la réflexion s’organisera autour de trois axes principaux. Après avoir démontré que l’apparition des Normands dans la vallée de la basse Seine conduit à une désorganisation réelle du culte des saints, il conviendra de dresser un état du sanctoral reconstitué à la fin de la période, d’en étudier la physionomie et l’évolution des modèles de sainteté en vigueur dans l’espace et la période considérés puis de montrer sous l’effet de quelles logiques il se met en place au lendemain de la fondation de la principauté normande. Cela conduira à s’interroger sur la question des rapports entre sanctoral et restauration monastique, sanctoral et pouvoir territorial (contribution du culte des saints à la formation territoriale et identitaire du duché de Normandie puis à la formation d’un espace anglo-normand et d’un espace Plantagenêt), sanctoral et réforme de l’Eglise, sanctoral et rayonnement des différents établissements du diocèse de Rouen. En d’autres termes, l’étude du culte des saints dépasse très largement le seul cadre de l’histoire religieuse et constitue une porte d’entrée ouvrant sur l’étude des structures et des mentalités au Moyen Âge.

[source : http://w3.unicaen.fr/ufr/histoire/craham/spip.php?article605]

Levieux Lise, Espace réel, espace perçu à Rouen du Xe au XVe siècle : le rôle des communautés religieuses dans la fabrique de la ville médiévale

Levieux Lise,  Espace réel, espace perçu à Rouen du Xe au XVe siècle : le rôle des communautés religieuses dans la fabrique de la ville médiévale, (dir. E. Lalou, Université de Rouen).

En cours depuis 2013/In preparation since 2013

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[source : http://www.theses.fr/s107931]

Hicks Leonie V., Brenner Elma (dir.), Society and culture in medieval Rouen, 911-1300

Hicks Leonie V., Brenner Elma (dir.), Society and culture in medieval Rouen, 911-1300, Turnhout, Brepols (Studies in the Early Middle Ages, vol. 39), 2013, 400 p. ISBN: 978-2-503-53665-1

Compte rendu par/Review by : Karen Schousboe

Medieval Histories

Date : Feb 2014

To a large extent the city of Rouen represents an unknown quantity. Originally it was founded by an ancient tribe, the Veliocasses, and used to control the lower Seine Valley and the estuary. They called it Ratumacos. Later it was renamed by the Romans as Rotomagus. It still holds the foundations of an amphitheatre and Roman baths. In the 5th century it became the seat of a bishopric and later – in Merovingian Gall – it functioned as capital of Neustria. However, Vikings repeatedly sacked the city in the late 9th century; in the aftermath they finally took over and turned it into their main capital in what later became the Duchy of Normandy. Finally it reached its apogee in the 11th to 13th century, during which period the inner city and its suburbs exploded while its political and economic significance was unparalleled (it even out-distanced Paris).

Continue la lecture →

Compte rendu par/Review by : Benjamin Pohl

Reviews in History

Date : 13 Mar 2014

This volume of collected essays explores the social and cultural history of the city of Rouen between the ‘foundation’ of Normandy under Rollo in 911 and the end of the 13th century. As David Bates points out in the book’s preface, Rouen so far has not received the attention which scholars have readily paid to other great cities throughout the Anglo-Norman World – including several other cities in Normandy, such as Caen, Bayeux and Lisieux. Undoubtedly, therefore, the present volume represents a welcome addition to the already existing range of compendiums devoted to important places and institutions in medieval Europe, as it caters to a long-standing desideratum within contemporary Anglo-Norman scholarship.

Continue la lecture →

Compte rendu par/Review by : David S. Spear

The Medieval Review

Date : 27 Oct 2014

Rouen was, and remains, the largest city in Normandy. Until about 1200 it was larger than Paris. What weakened Rouen was, first, the foundation of Caen, and second, the rise of Paris. Caen had been founded by William the Conqueror as a new outpost of his ducal power in central Normandy (Rouen, by contrast, was too far east in the duchy). Caen never surpassed Rouen in terms of population, but it had a large ducal castle and two very prestigious ducal abbeys (St.-Etienne for men, and La Trinité for women). In the later Middle Ages Normandy’s first university was in Caen, not Rouen. The rise of Paris vis-à-vis Rouen came about when King John lost the province of Normandy to the King of France in 1204. After that date, Philip Augustus lavished numerous resources on urban renewal in Paris, and seems to have actively thwarted further growth in Rouen. Later in the Middle Ages, Rouen experienced periods of effervescence, but was condemned to be always in the shadow of Paris.

Continue la lecture →

Gunnell Terry, Lassen Annette (dir.), The Nordic apocalypse: approaches to Völuspá and Nordic Days of Judgement

Gunnell Terry, Lassen Annette (dir.), The Nordic apocalypse: approaches to Völuspá and Nordic Days of Judgement, Turnhout, Brepols (Acta Scandinavica, vol. 2), 2013, XVIII-240 p. ISBN: 978-2-503-54182-2

Compte rendu par/Review by : Kevin J. Wanner

The Medieval Review

Date : 29 Sep 2014

The Nordic Apocalypse is an essay collection that, quoting Pétur Pétursson’s Introduction, « is designed to offer…insight into the ‘state of the art’ of Völuspá discussion at the start of the twenty-first century, » and which « has its roots in…papers given at a two-day conference held at…the National Museum of Iceland…[in] May 2008 » (xiv). It was the organizers’ hope that « focusing a symposium on a single Eddic poem rather than a wider genre might be a fruitful step forward in the field of Eddic studies » (xiv), thus suggesting that this volume supplements or improves on earlier collections that have considered either the subset of « mythological » or « heroic » eddic poems. Given that Völuspá is the most famous and studied of the eddic poems–anonymous, vernacular compositions that focus on gods and legendary heroes, and that are largely narrative, didactic, and/or dialogic in form–it is doubtlessly the member of this genre best poised to generate the interest needed to fuel a conference and essay collection. While individual eddic poems cannot be dated precisely, they are generally regarded as products of the ninth through thirteenth centuries, which means that as a group and in some cases as single works they bridge the pre-Christian and Christian eras. Völuspá has for a long while been dated to around the year 1000, the approximate date of Iceland’s conversion, though this estimation (or its significance) is challenged by some of this volume’s contributors. It is the first poem in the principal manuscript of eddic poetry, the Codex Regius or Konungsbók, which was compiled in Iceland ca. 1270. Two other Icelandic sources for Völuspá are Snorri Sturluson’s Edda, a guide to poetry and myth produced probably in the 1220s that quotes close to half of its stanzas, and the fourteenth-century Hauksbók, which contains a version with significant differences from that of the Codex Regius. In terms of content, Völuspá, or the « Prophecy (spá) of the Seeress (völva), » offers a synopsis, if one that is patchy and allusive, of the span of Norse mythic history, from the shaping of the present world to its cataclysmic end, and on into the emergence of a new one.

Continue la lecture →

Matveeva Elizaveta, Reconsidering the tradition: the Odinic hero as saga-protagonist

Matveeva Elizaveta, Reconsidering the tradition: the Odinic hero as saga-protagonist, (dir. J. Jesch, University of Nottingham)

En cours depuis ?/In preparation since ?

Résumé/abstract :

My project centres upon the representation of late Icelandic saga characters that are connected with Odinic motifs, and are usually based upon an earlier tradition of depicting a mortal hero consecrated to Óðinn. The major examples of such characters include Sigmundr, Sinfjötli and Sigurðr of Völsunga saga that goes back to Eddic poetry, and the eponymous kings and their champions in Hrólfs saga kraka and Halfs saga ok Halfsrekka. The aim of my thesis is to look at the perception and interpretation of these traditional storylines and their pagan theme in saga narrative of the Christian era, from both literary-critical and historical points of view.

[Source : http://www.nottingham.ac.uk/research/groups/csva/research/doctoral-research.aspx]

Smith Rebecca, The Augustinian canons in England and their writings on pastoral care, c. 1150-1300

Smith Rebecca, The Augustinian canons in England and their writings on pastoral care, c. 1150-1300, (dir. I. Forrest, University of Oxford)

En cours depuis 2014/In preparation since 2014

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.ohgn.org/student?sso=MERT3471]

Reid Hugh, History and eschatology in England, c.1180-c.1220

Reid Hugh, History and eschatology in England, c.1180-c.1220, (dir. R. Sharpe, University of Oxford)

En cours depuis 2012/In preparation since 2012

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.history.ac.uk/history-online/theses/thesis/in-progress/history-and-eschatology-england-c1180-c1220]

Salter Ruth, Saints’ lives and medicine in England, 11th and 12th centuries

Salter Ruth, Saints’ lives and medicine in England, 11th and 12th centuries, (dir. A. Lawrence, University of Reading)

En cours depuis 2012/In preparation since 2012

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.history.ac.uk/history-online/theses/thesis/in-progress/saints-lives-and-medicine-england-11th-and-12th-centuries]

Perisanidi Maroula, Clerical celibacy: England, northern France and Byzantium (c.1000-1140)

Perisanidi Maroula, Clerical celibacy: England, northern France and Byzantium (c.1000-1140), (dir. J. Barrow, C. Taylor, University of Nottingham)

En cours depuis 2012/In preparation since 2012

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.history.ac.uk/history-online/theses/thesis/in-progress/clerical-celibacy-england-northern-france-and-byzantium-c1000-1140]