Archives de catégorie : Migrations et diasporas / Migration and diasporas

Bastien Michel, Mobilités et réseaux aristocratiques dans les mondes normands médiévaux

 Bastien Michel, Mobilités et réseaux aristocratiques dans les mondes normands médiévaux : les élites entre Vire et Dives (Xe – XIIIe siècle), dir. P. Bauduin, Université de Caen Normandie CRAHAM

Résumé du projet

 Notre projet s’inscrit dans la continuité d’un mémoire de master, soutenu en 2016 et consacré à l’implantation des élites normandes dans le Gloucestershire (1066 – 1154). En poursuivant ces premières recherches dans le cadre d’une thèse, entamée en septembre 2020, il s’agit d’étudier de manière approfondie l’aristocratie du duché de Normandie, sous l’angle des réseaux et des mobilités (sociales, géographiques), permettant de comprendre son insertion dans les mondes normands. Le choix d’un périmètre restreint, centré sur la Normandie moyenne et délimité par le cours de la Vire et de la Dives, est justifié par l’importance des fonds conservés pour cet espace dans les archives départementales du Calvados (évêché de Bayeux et établissements monastiques).

 Nous voudrions ainsi contribuer à mieux connaître ce groupe social implanté entre Dives et Vire, dont l’historiographie a souligné l’implication dans la conquête de l’Angleterre, de l’Italie du Sud et de la Sicile. Une telle étude se proposerait également d’éclairer le rôle que ce groupe a joué à des moments décisifs de l’histoire du duché. L’analyse porte sur une période s’étendant :

  • depuis la consolidation du pouvoir des premiers successeurs de Rollon, en Normandie moyenne, à la fin du Xe siècle (qui coïncide avec l’apparition dans la documentation de familles importantes comme les Montgommery) ;
  • jusqu’à la signature du traité de Paris en 1259 ; celui-ci prend acte de la séparation de l’Angleterre et de la Normandie et contraint les dernières familles implantées de part et d’autre de la Manche à réorganiser leurs domaines. Pour l’Italie du Sud et la Sicile, l’étude pourrait également inclure les premières décennies du XIIIe siècle, qui marquent aussi une réorganisation de l’implantation aristocratique normande après la disparition du dernier roi normand de Sicile et l’intégration du royaume de Sicile au domaine des empereurs de la dynastie des Hohenstaufen.

L’approche prosopographique est privilégiée. Elle doit permettre de mieux cerner cette aristocratie locale par la construction d’un questionnaire stéréotypé et la mise en série de fiches individuelles sous format numérique, inspirées de l’outil Thesaurus développé au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen et au CRAHAM.

 Il conviendra ensuite de mener une analyse des réseaux sociaux qui structurent ce groupe, afin de mieux comprendre l’ensemble des variables relationnelles qui lient les individus entre eux, tant de manière horizontale que verticale : par exemple, les liens familiaux, « féodo-vassaliques », de service, d’amitié, de parrainage, de voisinage ou de patronage religieux. En mettant l’accent sur les mobilités à différentes échelles (locale, à l’échelle du duché et des mondes normands médiévaux), nous souhaiterions également insister sur les trajectoires géographiques et sociales complexes des membres de ce groupe.

 

                                    Bastien Michel, CRAHAM UMR 6273

Colloque « Norman Connections »- Mannheim 15-17 octobre 2020

Tagung/conference “Norman Connections – Normannische Verflechtungen zwischen Skandinavien und dem Mittelmeer“

Mannheim

15.-17. Oktober 2020

Veranstaltungsort: Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim, Florian-Waldeck-Saal

La dynamique de l’interconnectivité médiévale peut être particulièrement bien observée en étudiant les Normands, qui se caractérisaient par une mobilité et une adaptabilité élevées. La diversité historique et culturelle de l’histoire normande, liée aux questions d’identité et d’appartenance, et sujette à des changements constants, fait des Normands un sujet particulièrement pertinent sur ces questions. Cette conférence vise à apporter un éclairage nouveau sur l’interaction entre la mobilité physique, les échanges culturels et l’intégration sociale.

Cette rencontre  prépare également le terrain pour une grande exposition qui sera présentée au Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim (18.09.2022 – 26.02.2023) ainsi qu’à Rouen et Caen (printemps – automne 2023) sur «Les Normands ».

Die Vernetzungsdynamiken des europäischen Mittelalters lassen sich besonders gut an den Normannen verfolgen. Ihre kulturelle Vielfalt und Adaptionsfähigkeit, die in Beziehung zu Identitätsfragen und geographischer Verortung stand und ständigem Wandel unterworfen waren, verleihen ihrer Erforschung besondere Relevanz. Das Spannungsverhältnis zwischen physischer Mobilität, kultureller Verflechtung und sozialer Integration neu zu beleuchten, ist das Ziel dieser Tagung, die zugleich der Vorbereitung einer großen Sonderausstellung an den Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim (18.09.2022 – 26.02.2023) sowie in Rouen und Caen (Frühjahr – Herbst 2023) dient: „Die Normannen“.

The dynamics of medieval interconnectedness can be observed particularly well by studying the Normans, who were characterised by high mobility and adaptability. The historical and cultural diversity of Norman history, which relates to questions of identity and belonging and was subject to constant change, make the Normans a topic of particular relevance. This conference aims at shedding new light on the interplay between physical mobility, cultural exchange and social integration.

At the same time, it prepares the ground for a major exhibition that will be presented in the Reiss-Engelhorn-Museen Mannheim (18.09.2022 – 26.02.2023) as well as in Rouen and Caen (Spring – Autumn 2023): “The Normans”.

DONNERSTAG, 15. Oktober 2020 13:30 Eröffnung / opening

13:30-14:15: Alfried Wieczorek (Mannheim): Grußwort, Nikolas Jaspert (Heidelberg): Einführung

14:15-14:45: Viola Skiba (Mannheim), Eröffnungsvortrag: Das Ausstellungsprojekt Die Normannen. Eine Geschichte von Mobilität, Eroberung und Innovation

Sektion I: Jenseits der Ostsee: von Nordmännern zu Normannen und Warägern

Sektionsleitung/Chair: Michail A. Bojcov (Moskau)

14:45-15:30: Charlotte Hedenstierna-Jonson (Uppsala), Farmer, trader, raider, ruler: society and people of the eastern Viking World

15:30-16:00: Kaffeepause / Coffee break

16:00-16:45: Christian Lübke (Leipzig), Mobilität und Kontinuität: Die Rus’-Waräger und die Entstehung der Kiever Rus’

16:45-17:30: Georgios Theotokis (Istanbul), The operational role of the Varangians in the Byzantine Empire

18:00: Öffentlicher Abendvortrag/Public lecture – Museum Weltkulturen D5 / Anna-Reiß-Saal

 Simek (Bonn), Von Wikingern zu Normannen

FREITAG, 16. Oktober 2020

Sektion II: Normannische Herrschaft im Nordseeraum

Sektionsleitung/Chair: Pierre Bauduin (Caen)

09:00-09:45: Jean-Marie Levesque / Benedicte Guillot (Caen), Fondation dynastique et résidence princière au coeur de l’Empire normand : le château de Caen, nouvelles découvertes, nouveaux questionnements

09:45-10:30: Michael Lewis (London/Reading), The Bayeux Tapestry as a source for understanding the Norman Conquest of England in 1066

10:30-11:00: Kaffeepause / Coffee break

11:00-11:45: Stephen Baxter (Oxford), The Domesday Survey: Mobility and Innovation in Early Conquered England

11:45-12:30: Elisabeth van Houts (Cambridge), Elite women, power and rulership in Normandy and England c.1000-c.1150

12:30-14:30: Mittagspause / lunch break

Sektion III: Die Etablierung einer mediterranen Herrschaft: Süditalien und Sizilien

Sektionsleitung/Chair: Ruggero Longo (Rom/Palermo)

14:30- 15:15: Rosa Fiorillo (Salerno), The Normans in South Italy. The contribution of archaeology

15:15-16:00: Amalia Galdi (Salerno), Le unioni matrimoniali come strategia d’integrazione normanna

16:00-16:30: Kaffeepause / Coffee break

16:30-17:15: Theresa Jäckh (Konstanz), Transculturality revisited: coexistence and conflict in Norman Sicily

17:15-18:00: Giovanni Travagliato (Palermo), Odo di Bayeux tra Normandia, Inghilterra e Palermo. Nuove considerazioni sulla sua sepoltura

18:00-18:45: Alheydis Plassmann (Bonn), Shifting identities. The Normans and the perception of the Norman gens

18:45-19:30: Ruggero Longo / Francesca Anzelmo (Rom), Impulsvortrag/ impulse lecture, Reviewing Art in Norman Sicily. From Creation to Communication

SAMSTAG, 17. Oktober 2020

Sektion IV: Das Mittelmeer als normannischer Aktionsraum

Sektionsleitung/Chair: Jeremy Johns (Oxford)

09:00-09:45: Annliese Nef (Paris), The imperiality of Norman Sicily and its Islamic dimension

09:45-10:30: Lamia Hadda (Florenz), Architetture di tradizione fatimide e ziride nella Sicilia normanna (X-XII secolo)

10:30-11:00: Kaffeepause / Coffee break

11:00-11:45: Wolf Zöller (Heidelberg), St. Michael, St. Peter and the Holy Sepulchre. A Socio-Religious Approach to Norman Presence in the Eastern Mediterranean, ca. 1000-1300

11:45:12:30: Lucas Villegas-Aristizábal (Hailsham), Norman Holy Warriors and Settlers in the North-Eastern Frontier of the Iberian Peninsula (1087-1130)

12:30-13:00: Bernd Schneidmüller (Heidelberg): Schlussworte und Abschlussdiskussion

Contact

Reiss-Engelhorn-Museen

Museum Zeughaus C5

68159 Mannheim

Infobüro: +49(0)621-293.3150

Fax: +49(0)621-293.2138

www.rem-mannheim.de

Due to the restrictions related to the Coronavirus pandemic, the number of participants is limited and participation is only possible after prior registration.

Please send your  registration until September 30, 2020 to the following address: giulia.worf@mannheim.de

To see the flyer of the conference click here

Archaeologies of the Norman Conquest

Archaeologies of the Norman Conquest is a new research network examining the cultural, social, and political implications of the Norman Conquest through an explicit focus on archaeology and material culture. Its chief aims are to highlight the new insights and nuanced interpretations that archaeology can bring to this fundamental turning point in British history, and to articulate an inclusive research framework for the 11th and 12th centuries that brings together the scientific, humanistic, academic, professional, and public engagement arms of archaeology. It seeks to raise both academic and public awareness of the important role archaeology has to play in understanding this cultural touchstone.

This network is based around a series of three workshops, focusing on the themes of interpretative agendas, methodologies, and heritage and public impacts. Current research is beginning demonstrate that not only is the Norman Conquest visible in the archaeological record at a wide range of social levels and in many aspects of life, but also that if the right questions are asked of the data, the conclusions we can draw from the archaeology often contradict or add considerable nuance to the story of the Conquest told in the documentary record. By providing a forum for the presentation of innovative scholarship and the discussion of new questions, agendas, and research directions, the network will contribute to re-evaluating the long-standing narratives of the Conquest, its process, and its aftermath.

This project is funded by an AHRC Research Networking grant, led by the universities of York and Nottingham, with partnership from Norwich Castle Museum.

https://www.normanarchaeology.org/

Nikolas Gunn, Contact and Christianisation: Reassessing Purported English Loanwords in Old Norse

Nikolas Gunn, Contact and Christianisation: Reassessing Purported English Loanwords in Old Norse, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’York)

Continuer la lecture de Nikolas Gunn, Contact and Christianisation: Reassessing Purported English Loanwords in Old Norse

Thomas Harry Chadwick, ‘Normanitas’ revisited : reconsidering Norman ethnicity, 996-1159

Thomas Harry Chadwick, ‘Normanitas’ revisited : reconsidering Norman ethnicity, 996-1159, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’Exeter)

Continuer la lecture de Thomas Harry Chadwick, ‘Normanitas’ revisited : reconsidering Norman ethnicity, 996-1159

Alasdair C. Whyte, Settlement-names and society : analysis of the medieval districts of Forsa and Moloros in the parish of Torosay, Mull

Alasdair C. Whyte, Settlement-names and society : analysis of the medieval districts of Forsa and Moloros in the parish of Torosay, Mull, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université de Glasgow)

Continuer la lecture de Alasdair C. Whyte, Settlement-names and society : analysis of the medieval districts of Forsa and Moloros in the parish of Torosay, Mull

Sofia Evemalm, Theory and practice in the coining and transmission of place-names : a study of the Norse and Gaelic anthropo-toponyms of Lewis

Sofia Evemalm, Theory and practice in the coining and transmission of place-names : a study of the Norse and Gaelic anthropo-toponyms of Lewis, Thèse de doctorat soutenue en 2018 (Université de Glasgow)

Continuer la lecture de Sofia Evemalm, Theory and practice in the coining and transmission of place-names : a study of the Norse and Gaelic anthropo-toponyms of Lewis

Nela Scholma-Mason, Archaeology and folklore : the Norse in Orkney’s prehistoric landscape

Nela Scholma-Mason, Archaeology and folklore : the Norse in Orkney’s prehistoric landscape, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’York)

Continuer la lecture de Nela Scholma-Mason, Archaeology and folklore : the Norse in Orkney’s prehistoric landscape

Jane Harrison, Building mounds : Viking-Late Norse settlement in the North Atlantic, c. AD800-1200

Jane Harrison, Building mounds : Viking-Late Norse settlement in the North Atlantic, c. AD800-1200, Thèse de doctorat soutenue en 2017 (Université d’Oxford)

Continuer la lecture de Jane Harrison, Building mounds : Viking-Late Norse settlement in the North Atlantic, c. AD800-1200

The Viking Phenomenon

The Viking Phenomenon

Responsables du projet/Project leaders : Neil Price

Établissements principaux/Main institutions : Université d’Uppsala

Projet en cours/Project in progress

Description :

The Viking Age (c.750-1050 CE) has long been a touchstone of identity in the Nordic countries, not least in Sweden where the primary project focus lies. While the Vikings enjoy a popular recognition common to few other ancient cultures, their history has been reinvented, used and abused to suit the needs of successive generations, in a process that continues today.

Continuer la lecture de The Viking Phenomenon

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles : de la guerre à la paix | Normonde

Normonde
Journée d’études organisée par P. Bauduin (Université de Caen Normandie) et A. Peters-Custot (Université de Nantes)

Bâtir un État « normand » aux XIe-XIIe siècles : de la guerre à la paix

Appel à communication

Université de Caen- MRSH SH 028
Vendredi 1er mars 2019

La transition entre l’état de guerre censé présider à une conquête territoriale, et l’état de paix censé inaugurer l’émergence d’une nouvelle construction politique est de moins en moins pensée comme le saut d’un fossé qualitatif qui séparerait la violence guerrière d’un côté, de l’établissement apaisé d’une logique étatique ou pseudo-étatique, et qui distinguerait les farouches et sanglants conquérants (et/ou envahisseurs) d’une part, des pacifiques édificateurs d’une organisation politique nouvelle embrassant les territoires et populations « conquises » d’autre part. Le renouvellement historiographique touchant ces questions est d’une acuité particulière en ce qui concerne la construction médiévale des « mondes normands ». Ces derniers, plus ou moins franchement marqués par l’origine scandinave – et le cortège de représentations associées aux vikings –  des acteurs ou de leurs descendants qui y opèrent, bénéficient des bouleversements historiographiques qui, depuis quelques décennies, relisent le phénomène viking lui-même. Ainsi, le passage de la conquête à la construction politique, en Normandie, dans l’Angleterre post-Hastings, et dans l’Italie méridionale et la Sicile du XIe siècle ne saurait plus être conçu de manière binaire comme un processus séquencé en deux temps exclusifs l’un de l’autre, faisant se succéder la guerre à la paix. Le processus de construction des royaumes scandinaves a été également l’objet de recherches importantes qui ont remis en cause une logique purement diffusionniste calquée sur un modèle occidental pour mettre en valeur les dynamiques propres aux sociétés scandinaves dans la construction des nouveaux pouvoirs.

L’actualité historiographique est fort riche sur ces sujets. La formation des royaumes scandinaves a été largement replacée dans un contexte européen (S. Bagge, From Viking Stronghold to Christian Kingdom. State Formation in Norway, c. 900-1350,2010 ; S. Bagge, Cross & Scepter. The Rise of the Scandinavian Kingdoms from the Vikings to the Reformation, 2014). La naissance du duché de Normandie est désormais considérée comme une histoire largement marquée par une appropriation des codes francs par les nouveaux venus, et ce bien avant le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911 (P. Bauduin, La première Normandie, 2004). Guillaume le Conquérant a fait l’objet d’une récente biographie – en cours de traduction en langue française – par David Bates, qui  avait proposé voici quelques années  une analyse de la conquête normande de l’Angleterre et de ses conséquences (Normans and Empire, 2013) permettant une révision du paradigme impérialiste à partir de nouveaux outils d’analyse. Les liens entre conquêtes et exercice du pouvoir sont au cœur de l’ouvrage d’Annliese Nef sur la Sicile des Hauteville (Conquérir et gouverner la Sicile islamique, 2010) et interrogent les catégories du pouvoir et de la domination dans le contexte très particulier des héritages islamiques actifs dans l’île à l’arrivée des « Normands » : le passage de la conquête à la construction politique y prend un tour d’autant plus exceptionnel que la conquête a duré plus de trois décennies, durant lesquelles les conquérants construisent un territoire politique en même temps qu’ils poursuivent la conquête  – si on peut appeler ainsi une si lente entreprise, qui ressemble beaucoup à une imprégnation. Pouvoir, domination, construction politique sont aussi au cœur des récentes études sur la Normandie (M. Hagger, Norman Rule in Normandy [911-1144], 2017) ou sur le royaume anglo-saxon et/ou anglo-normand (G. Molyneaux, The Formation of the English Kingdom in the Tenth Century, Oxford, 2015 ; J. Green, Forging the Kingdom : Power in English Society, 973-1189, 2017).

De telles relectures historiques nous invitent à reprendre, par le biais d’une approche comparatiste classique, les modalités dûment contextualisées et historicisées du passage de la conquête à la construction étatique. L’originalité de notre démarche tient à son audace épistémologique : nous souhaiterions, au-delà d’une synthèse comparatiste des cas, travailler en partant de modèles anachroniques ou politiquement divergents, en particulier en ne nous empêchant pas de nous inspirer, au risque de l’anachronisme, afin d’en tester la validité, de types connus de dynamiques politiques (empires anciens, empires coloniaux) voire de réflexions contemporaines sur la logique étatique (P. Bourdieu, De l’Etat) :

  • La logique du gouvernement des populations conquises : maintien ou solidité de structures préexistantes (ex. Old English State, cadres administratifs et fiscaux byzantins et islamiques en Sicile), revendication ou non d’une continuité de la domination politique par les nouveaux pouvoirs ; élimination massive ou sélective, particulièrement des anciennes élites ; processus militaire et social de « pacification » (en s’inspirant des théories du XIXe siècle notamment, pour la France, Pennequin / Lyautey / Gallieni) ; création de formes de consensus, d’adhésion et de participation des communautés conquises.
  • La logique juridique : légitimation de la conquête ; passage de l’état de guerre à l’état de paix par une constitution juridique nouvelle ; adoption ou adaptation des corpus législatifs, positionnement des nouveaux dominants dans cette logique.
  • La logique socio-politique : intégration sociale, reconfiguration politique des élites, intégration idéologique, formation de nouvelles identités.

D’autres logiques, qui recoupent en partie les précédentes peuvent être évoquées et être croisées avec celles énumérées ci-dessus ou faire l’objet de développements ultérieurs :

  • La construction économique et foncière  de la domination : appropriation, recensement, cadastration, relance de la pompe fiscale (imposition de nouveaux flux fiscaux et/ou reprise des anciennes fiscalités), modifications dans la production économique.
  • La logique religieuse : entreprises « missionnaires », conversions, reconfigurations territoriales des religions et de leurs points d’appui…
  • La logique « culturelle » : modifications linguistiques, usages de l’écrit, politique mono ou pluri-linguistique, appropriations esthétiques et artistiques, échanges de culture matérielle.

A défaut d’embrasser toutes ces thématiques cette journée d’étude se propose de réfléchir aux points d’entrées possible à une réflexion collective et comparatiste sur la construction politique en contexte post-conquête en partant des expériences historiques étudiées dans les mondes normands.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’ axe « Une mondialisation médiévale : les Normands (IXe-XVe siècle) », du projet NORMONDE (dir. Jean-François Klein, Université du Havre), financé par la Région Normandie (http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/?page_id=13327).

Le retour des propositions de communication est attendu au 15 septembre 2018, avec un court résumé (1000 caractères/150 mots).

Contacts :
Annick Peters-Custot : annick.peterscustot@univ-nantes.fr
Pierre Bauduin : pierre.bauduin@unicaen.fr

Di Bartolo Francesco, Abitati rupestri e citta’ fortificate nella Sicilia occidentale dai bizantini ai normanni

Di Bartolo Francesco, Abitati rupestri e citta’ fortificate nella Sicilia occidentale dai bizantini ai normanni, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (Università di Bologna)

Continuer la lecture de Di Bartolo Francesco, Abitati rupestri e citta’ fortificate nella Sicilia occidentale dai bizantini ai normanni

Anderson Katherine, The influence of Scots and Norse law on law and governance in Orkney and Shetland 1450-1650

Anderson Katherine, The influence of Scots and Norse law on law and governance in Orkney and Shetland 1450-1650, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (University of Aberdeen)

Continuer la lecture de Anderson Katherine, The influence of Scots and Norse law on law and governance in Orkney and Shetland 1450-1650

Leonard, Alison M. A., Nested negotiations : landscape and portable material culture in Viking-Age England

Leonard, Alison M. A., Nested negotiations : landscape and portable material culture in Viking-Age England, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (University of York)

Continuer la lecture de Leonard, Alison M. A., Nested negotiations : landscape and portable material culture in Viking-Age England

McGuigan Neil, Neither Scotland nor England : Middle Britain, c.850-1150

McGuigan Neil, Neither Scotland nor England : Middle Britain, c.850-1150, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (University of St Andrews)

Continuer la lecture de McGuigan Neil, Neither Scotland nor England : Middle Britain, c.850-1150