Archives de catégorie : Formes et rituels de pouvoir / Forms and rituals of power

Hugo Fresnel, Conception et usages de la violence dans les mondes normands médiévaux, 911-1154

Hugo Fresnel, Conception et usages de la violence dans les mondes normands médiévaux, 911-1154 : une préhistoire de la violence d’Etat ?, dir. P. Bauduin, Université de Caen Normandie CRAHAM

Résumé du projet

Bien que de plus en plus présente dans l’historiographie médiévale, la violence n’a pas fait l’objet d’une synthèse pour les mondes normands médiévaux. Le but de cette thès, entamée en septembre 2020, est d’y remédier en posant la question, volontairement anachronique, de la violence d’Etat dans les mondes normands, entre 911, fondation du duché de Normandie, et 1154, date, en particulier, de l’avènement des Plantagenêts mais aussi de la mort de Roger II de Sicile. L’objectif est de comprendre de quelle violence peut faire preuve le pouvoir comtal, ducal et royal tout en préservant sa légitimité vis-à-vis des autres groupes sociaux des mondes normands, en particulier l’aristocratie. Deux points peuvent être mis en avant.

Premièrement, le but est d’étudier, dans une perspective d’anthropologie historique, les normes de la violence afin de savoir quels actes étaient considérés comme étant acceptables dans la société médiévale et dans quelles circonstances. La notion centrale de ce questionnement est celle de légitimité ce qui suppose une étude conjointe à la fois des conceptions et des usages de la violence afin d’essayer d’approcher au mieux les normes de la violence. Dans ce souci d’étudier la violence comme phénomène propre à la société médiévale, un accent sera mis sur le nécessaire travail de définition de la violence en elle-même, terme souvent flou et dont certaines facettes (en particulier celle de la violence symbolique) sont encore presque absentes de l’historiographie médiévale.

Deuxièmement, à l’influence anthropologique s’ajoute une étude d’histoire politique et sociale. Le dessein de ce travail est de partir de l’Etat (terme dont il faudra questionner la pertinence pour ce contexte) et de voir dans quelle mesure la violence peut être considérée comme un outil politique au service du prince et de son pouvoir. En ce sens, étudier la violence dans les mondes normands est un moyen de reprendre la question de la genèse de l’Etat moderne et de l’évolution du pouvoir monarchique pour des siècles qui, dans l’historiographie, n’ont pas été abordés de ce point de vue.

Pour pouvoir répondre à ces différentes questions, le cadre des mondes normands permet une approche comparatiste salutaire, en prenant en compte le duché de Normandie, le royaume d’Angleterre après 1066 et l’Italie du Sud à partir de l’arrivée des premiers normands au XIe siècle. C’est un élément essentiel parce qu’au-delà de la comparaison de différents espaces, prendre en compte la diversité des mondes normands permet de disposer de données sur des exemples de mêmes faits, par exemple des épisodes de conquêtes, et de voir quelle est la part de la violence dans tel ou tel phénomène. Le cadre des mondes normands permet aussi d’avoir recours à de nombreuses sources de natures multiples. Leur croisement permettra de disposer du plus de données possible mais aussi de points de vue différents sur un même phénomène afin d’éviter d’en avoir une lecture biaisée.

                        Hugo Fresnel, CRAHAM UMR 6273

Victor Barabino, Cultures militaires et cultures religieuses en Scandinavie

Victor Barabino, Cultures militaires et cultures religieuses en Scandinavie au tournant de la christianisation : une nouvelle articulation entre guerre et foi, Xe-XIIIe siècle, dir. Alban Gautier (Université de Caen Normandie, CRAHAM), codir. Ryan Lavelle (Université de Winchester)

Résumé du projet 

En quoi la christianisation a-t-elle impliqué un rapport différent à la guerre chez les « hommes du Nord » ? Le présent travail de recherche, mené depuis 2019, porte sur la relation au conflit armé dans les mondes scandinaves médiévaux (royaumes scandinaves, Islande et îles Britanniques) tout au long du processus de conversion des monarchies scandinaves qui s’enclenche à la fin de l’époque viking (fin du Xe siècle – fin du XIIIe siècle). Le projet s’inscrit ainsi dans l’axe transversal B du CRAHAM sur les « Mondes normands dans l’Europe médiévale » en s’attachant à montrer une communauté de cultures militaires et religieuses entre ces différents espaces

Le premier objectif est d’étudier les héritages de l’âge viking qui perdurent dans les conceptions de la guerre après la christianisation, qu’il s’agisse de structures militaires (bandes armées), de pratiques (banquet, tactique du raid et de l’expédition, armements) ou de représentations (figure du guerrier fauve) associées au conflit armé, principalement à partir de sources archéologiques (runes, mobilier funéraire) et mythologiques (eddas, poésie scaldique).

Il s’agit ensuite de déceler dans les formes de cultures guerrières qui émergent avec la christianisation des éléments de transfert des modèles occidentaux, au travers de nouvelles institutions (gardes royales, armées permanentes) et conceptions (idéologies de la « guerre juste » et de la croisade) découlant de l’instauration de monarchies chrétiennes en Scandinavie. Le travail est ainsi mené à la fois du point de vue de l’histoire des représentations à partir de sources narratives telles que les sagas (Heimskringla) ou la Gesta Danorum, et de l’histoire institutionnelle à partir de textes normatifs comme les Lois de la hird (auxquelles un mémoire a précédemment été consacré) ou la Lex Castrensis de Sven Aggesen. L’étude adopte ici une démarche comparative visant à distinguer les modèles d’armées qui émergent au cours de la période dans cette « diaspora viking » (Judith Jesch, 2015).

Le projet de recherche doit ainsi aboutir à une vision différenciée selon les espaces des mutations qui ont eu lieu dans la manière de concevoir, d’organiser et de faire la guerre au cours de la christianisation des « hommes du Nord ». Il s’attache à déterminer ce qui, dans le rapport au conflit armé des peuples scandinaves, tient de l’appropriation de modèles occidentaux importés avec la nouvelle religion et ce qui relève de spécificités régionales, héritées des cultures guerrières païennes.

 

                                     Victor Barabino, CRAHAM UMR 6273

Premières fouilles sur le site de la Tombe à Bateau de Gjellestad (Østfold, Norvège)

Fin 2018, les archéologues de l’Institut Norvégien de la Recherche sur le Patrimoine (Norsk institutt for kulturminneforskning, NIKU) ont révélé une découverte spectaculaire réalisée à Gjellestad (municipalité de Halden, Østfold) à partir de relevés géoradar : un bateau-tombe de 22 mètres de long, enterré au sein d’un ensemble de tertres funéraires et de maisons-longues. Cette annonce était d’autant plus sensationnelle qu’aucun navire viking en si bon état et aussi imposant n’avait été retrouvé en Norvège depuis plus d’un siècle. Parmi les précédents les plus notables, on compte ainsi les célèbres bateaux d’Oseberg et de Gokstad conservés et exposés à Oslo. Des fouilles prospectives ont ensuite été menées en août et en septembre 2019 et nous livrent d’ores et déjà quelques informations sur le site. Continuer la lecture de Premières fouilles sur le site de la Tombe à Bateau de Gjellestad (Østfold, Norvège)

Peacemaking and the Restraint of Violence in Medieval Europe (1100-1300): Practices, Actors and Behaviour

Centre for Advanced Study (Oslo) – Department of Archaeology, Conservation and History (University of Oslo)

Conference – 22-23 February 2018

Det Norske Videnskaps-Akademi/Norwegian Academy of Science and Letters (Drammensveien 78, 0271 Oslo)

In high medieval Europe, conflict took a number of different forms, from large-scale battles, such as disputes over crowns, power and lands, to more local disputes over inheritance and property. In the absence of well-developed administrative structures which could limit conflict, cultural conventions, rituals and behavioural norms evolved to moderate violence within the elite community. The exchange of hostages, ransom of defeated opponents, oath-taking and creation of new bonds of friendship, all helped to re-establish stable relations between former opponents. With peace came a change in the balance of power within a region. Relationships between adversaries were restructured and redefined as treaties were concluded and new agreements made. Peace rituals allowed the new status quo to be publicly proclaimed and understood. By studying the restraint of violence and the imposition of peace, we can examine both the long and short term implications of conflict, and improve our understanding of how violence shaped the elite community in medieval Europe.

Continuer la lecture de Peacemaking and the Restraint of Violence in Medieval Europe (1100-1300): Practices, Actors and Behaviour

Varley David Hugh, The whirling wheel : the male construction of empowered female identities in Old Norse myth and legend

Varley David Hugh, The whirling wheel : the male construction of empowered female identities in Old Norse myth and legend, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (Durham University)

Continuer la lecture de Varley David Hugh, The whirling wheel : the male construction of empowered female identities in Old Norse myth and legend

Laidoner Triin, Ancestors, their worship and the elite in Viking Age and early medieval Scandinavia

Laidoner Triin, Ancestors, their worship and the elite in Viking Age and early medieval Scandinavia, Thèse de doctorat soutenue en 2015 (University of Aberdeen)

Continuer la lecture de Laidoner Triin, Ancestors, their worship and the elite in Viking Age and early medieval Scandinavia

Les Vikings en Grande-Bretagne et en Irlande : travaux et recherches en cours

23 oct. 2015 | Université de Caen (France) | MRSH, salle des Actes, SH027, 14H-18H

Les Vikings en Grande-Bretagne et en Irlande : travaux et recherches en cours

Jón Viðar SIGURÐSSON (Université d’Oslo), The Scandinavia power game and the Viking raids
Stephen HARRISON (Université de Glasgow), Early Viking Fortifications in Britain and Ireland
Clare DOWNHAM (Université de Liverpool), Coastal Communities and Diaspora Identities in Viking Age Ireland

Moore Gavin, Earls Ranulf III and John le Scot of Chester, a case study, c. 1181-1237

Moore Gavin, Lordly power and lordship: earls Ranulf III and John le Scot of Chester, a case study, c. 1181-1237 (dir. K Hurlock, J. Roche, T. Adams, Manchester Metropolitan University)

En cours depuis 2014/In preparation since 2014

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.hssr.mmu.ac.uk/research-student-information/current-research-student-profiles/history/]

Mead Emily, Power, patronage and underage rule in Norman Sicily

Mead Emily, Power, patronage and underage rule in Norman Sicily, (dir. A. Metcalfe, Lancaster University)

En cours depuis 2010/In preparation since 2010

Résumé/abstract :

This thesis centres on the regency of Countess Adelaide in post conquest Sicily and Calabria (1101-1113). It asks how regency governance was perceived, presented and worked in practise. Fundamentally, it answers the question of just how much this period should simply be painted as one of continuity from the rule of Roger I. In doing so, it exploits Greek and Latin charter material, as well as Latin narratives. Such independent study of Adelaide is essential, prior to further comparative work, owing to the infant political and social climate of Sicily and Calabria in these years.

[Source : http://www.lancaster.ac.uk/fass/history/profiles/emily-mead]

McNair Fraser, The development of territorial principalities between the Loire and the Scheldt, 893-996

McNair Fraser, The development of territorial principalities between the Loire and the Scheldt, 893-996, (dir. R. McKitterick, University of Cambridge)

En cours depuis 2012/In preparation since 2012

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.hist.cam.ac.uk/directory/fam38@cam.ac.uk]

Connors Owain, The landscapes of Anglo-Norman lordship in Wales

Connors Owain, The landscapes of Anglo-Norman lordship in Wales, (dir. O. Creighton, S. Rippon, University of Exeter)

En cours depuis 2010/In preparation since 2010

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://eprofile.exeter.ac.uk/owainconnors/]

Carlsson Edward, Relationships and networks of power amongst 11th- and 12th-century Norwegian aristocracy

Carlsson Edward, Relationships and networks of power amongst 11th- and 12th-century Norwegian aristocracy, (dir. T. Wills, M. Gelting, University of Aberdeen)

En cours depuis 2014/In preparation since 2014

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.history.ac.uk/history-online/theses/thesis/in-progress/relationships-and-networks-power-amongst-11th-and-12th-century-norwegian]

Anderson Elizabeth, Establishing adult masculinity in the Angevin royal family, 1140-1200

Anderson Elizabeth, Establishing adult masculinity in the Angevin royal family, 1140-1200, (dir. K. Lewis, P. Cullum, University of Huddersfield)

En cours depuis 2010/In preparation since 2010

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.history.ac.uk/history-online/theses/thesis/in-progress/establishing-adult-masculinity-angevin-royal-family-1140-1200]

Cowan Kimberly, Defining the castle through 12th-century chronicle perceptions in the Anglo-Norman regnum

Cowan Kimberly, Defining the castle through 12th-century chronicle perceptions in the Anglo-Norman regnum, (dir. C.J. Tyerman, University of Oxford)

En cours depuis 2012/In preparation since 2012

Aucun résumé retrouvé/No abstract available

[Source : http://www.history.ac.uk/history-online/theses/thesis/in-progress/defining-castle-through-12th-century-chronicle-perceptions-anglo-norman]

McManama-Kearin Lisa, The use of G.I.S. in determining the role of visibility in the siting of early Anglo-Norman stone castles in Ireland

McManama-Kearin Lisa, The use of G.I.S. in determining the role of visibility in the siting of early Anglo-Norman stone castles in Ireland, Thèse de doctorat soutenue en 2010, (Queen’s University Belfast)

Résumé/abstract :

This work examines the effectiveness of the use of GIS and GIS viewsheds as tools in the study of medieval castles in Ireland. To date, archaeological usage of GIS viewsheds has centred on prehistoric funerary sites. Little work has been done using GIS in relation to medieval castles, a subject and time-frame which is well documented. To date, no work has tested GIS and viewshed analysis across a wide comparative sample of castles. This study uses GIS to examine the visibility of and the views from structures about which much is known. A comparable set of twenty sample castles were taken from a particular period in one social/geographical context, the first century of English lordship in Ireland. Research objectives included exploring the priorities of the first three generations of Anglo-Norman castle builders in Ireland, by determining if there are patterns in site choices. Specifically the project aims to establish whether visibility may have played a role in the siting of these castles.

[Source : http://ethos.bl.uk/OrderDetails.do?uin=uk.bl.ethos.534618]